Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Chronique d’une mort compostée

Par Céline Montpetit Mise en ligne : 15 mai 2019  |  Magazine : juin 2019 Shutterstock.com

composte Shutterstock.com

À votre mort, préférez-vous être inhumé dans un cercueil, incinéré ou… composté pour nourrir la terre ?

Katrina Spade, elle, choisirait sûrement cette dernière option. L’architecte et entrepreneure américaine a fondé en 2017 Recompose, une société qui vient de mettre au point, en collaboration avec l’Université de Washington, un système pouvant transformer les restes humains en compost.

Comment ça marche ? 

La dépouille non embaumée est déposée dans un compartiment cylindrique contenant des matériaux organiques – par exemple des copeaux de bois, de la paille et de la luzerne – qui activent la formation de microbes et de bactéries.

Alors qu’un corps humain requiert plusieurs décennies pour se décomposer dans un cercueil traditionnel en bois, cette méthode permet d’y arriver en 30 jours seulement.

Au terme de ces 30 jours, la famille du défunt peut récupérer le compost pour faire pousser des fleurs ou des plantes. Inspirée d’une méthode utilisée aux États-Unis pour composter le bétail, l’idée peut de prime abord sembler loufoque ou morbide.

>> À lire aussi: Quel type de contrat vous lie à un cimetière?

Plus écologique que la crémation

Mais par cette initiative, Katrina Spade affirme vouloir proposer une option plus écologique à la crémation et à l’inhumation, et, en nourrissant ainsi la terre, reconnecter la mort au cycle de vie. Selon Recompose, ce procédé utiliserait un huitième de l’énergie nécessaire à la crémation, ce qui épargnerait l’émission d’une tonne métrique de CO2 par corps « composté ».

L’entreprise, qui n’a pas encore commencé ses activités, prévoit facturer environ 5 000 $ pour ses services. En comparaison, le coût d’une crémation (sans urne ni cérémonie) revenait à environ 1 000 $ en 2017 aux Américains, alors qu’un enterrement traditionnel (incluant l’embaumement, l’exposition dans un cercueil, la cérémonie, le transport de la dépouille en corbillard et la mise en terre) coûtait en moyenne plus de 7 000 $.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle