Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Un Meccano écolo

Par Rémi Maillard Mise en ligne : 01 Janvier 2010

Photo: SCHL

Beaucoup de Canadiens souhaitent «verdir» leur maison et la rendre plus écoénergétique.

Pour les y aider, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et l’Institute Without Boundaries du George Brown College, à Toronto, ont créé la «canühome».

Il s’agit d’une habitation modèle itinérante de 80 m2 (850 pi2) en forme de coque renversée qui comporte un salon, une salle à manger, une cuisine, une salle de bains et une chambre à coucher.

Depuis 2008, ce prototype a déjà été exposé dans plusieurs provinces de l’Ouest, sans compter un passage éclair au Salon international du design d’intérieur de Montréal en mai dernier.

Le but ? Informer les consommateurs «d’un océan à l’autre» des plus récentes innovations en matière de conception durable – matériaux locaux, renouvelables et recyclables dans la mesure du possible, peu polluants, panneaux vitrés ultra isolants ou recouverts de cellules photovoltaïques, etc.

Et leur montrer, par exemple, comment abaisser leurs factures de chauffage et d’électricité ou améliorer la qualité de l’air intérieur tout en contribuant à préserver l’environnement.

Ainsi, la maison utilise un système à convection et à rayonnement pour le chauffage et la climatisation, tandis que des capteurs solaires fixés sur le toit pourvoient à ses besoins en énergie.

«La canühome est écologique, adaptable, efficace, durable et économique. C’est une sorte de laboratoire visuel et tactile de tout ce qu’on peut imaginer pour la maison du futur», résume Wendy Pollard, conseillère à la SCHL.

Construite à partir de produits du bois certifiés par le Forest Stewardship Council, elle répond aux normes de construction durable LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

Grâce à sa structure modulaire, on peut la démonter facilement, ce qui permet de l’agrandir ou de la rétrécir en fonction des besoins. Elle peut aussi être installée sur un terrain en pente, sur le toit d’un immeuble, voire sur l’eau. Seule la plomberie n’est pas mobile.

Selon Wendy Pollard, ce véritable Meccano « illustre l’idée que nous pouvons mieux utiliser un espace restreint et densifier nos villes». Unique bémol : ses créateurs n’ont pas prévu de le commercialiser. Du moins pour l’instant.