Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

68 conseils pour éviter les problèmes courants lors des rénos

Par Guillaume Jousset et Jean-François Venne
Eviter les problemes courants

Certains problèmes sont parfois bien cachés dans la structure de l’habitation. Pour vos prochaines rénos, voici comment éviter les soucis dans la cuisine, la salle de bains et le sous-sol ainsi que pour la ventilation, le chauffage, la climatisation, la toiture, les revêtements extérieurs, les portes et les fenêtres.

Dans la salle de bains

  • Pour le plancher de la douche en céramique, il faut prévoir dès le départ une pente de 1 à 2 cm par mètre pour que l’eau s’écoule sans problème. Si vous ne pouvez ou ne voulez pas surélever le plancher de votre salle de bains pour y intégrer un receveur, sachez qu’il existe des receveurs prêts à carreler avec une pente intégrée. Toutefois, ces travaux devraient être confiés à un professionnel pour éviter tout problème.
  • Vous n’avez pas suivi votre plan de match et la liste de vos dépenses commence à s’allonger sérieusement? Dans la mesure du possible, revenez à votre planification initiale et ne cédez plus aux changements de dernière minute.
  • Si vous avez oublié qu’il fallait du gypse résistant à l’eau et antimoisissure dans la salle de bains, recommencez et posez du gypse résistant, plutôt que d’attendre l’apparition de moisissures. Si vous avez fait appel à un entrepreneur, ce dernier doit disposer d’un plan de garantie et refaire les travaux.
  • Si la douche ne fonctionne pas bien parce que les instructions d’installation n’ont pas été bien suivies, démontez le dispositif et remontez-le consciencieusement ou faites appel à un plombier.
  • Vos nouveaux sanitaires sont abîmés car ils n’étaient pas protégés lors des travaux? Si la faute incombe à un entrepreneur, il devra remplacer les éléments brisés ou abîmés. Si vous êtes la source de ces problèmes, il ne vous reste qu’à faire réémailler vos sanitaires. Attention, s’ils sont fracturés, vous devrez les remplacer, sinon gare aux fuites.
  • Une inondation se déclare autour de la toilette? Après avoir vérifié que la fuite ne provient ni d’une fissure ni du réservoir mal ajusté, remplacez l’anneau d’étanchéité en cire et isolez la cuvette du sol avec un joint en silicone transparent.

>> À lire sur notre site: Conseils pour rénover sa salle de bains

Au sous-sol

  • Il est presque inévitable que des microfissures apparaissent avec le temps dans les murs de la fondation. Ces microfissures sont généralement sans conséquence, mais pour éviter les infiltrations d’eau, il est préférable de les colmater, voire d’appliquer un scellant pour béton. Toutefois, des fissures horizontales dont la largeur dépasse 3,2 mm exigent une inspection par des professionnels.
  • Soyez très prudent lorsque vous excavez sous la dalle de béton pour passer des fils ou des tuyaux. Évitez d’aller sous la semelle de la fondation. Cela pourrait entraîner l’eau, qui s’écoulerait dans votre sous-sol plutôt que dans le drain français à l’extérieur de la maison.
  • Vous avez toujours rêvé d’un établi et d’un atelier bien équipé? Vérifiez que vous aurez l’espace pour faire passer par la porte et l’escalier menant au sous-sol les matériaux que vous avez l’habitude de travailler.
  • Assurez-vous que la pente de vos conduites de salle de bains soit suffisante (environ 2 à 3 cm au mètre), sinon il risque d’y avoir un reflux.
  • Assurez-vous que votre conduite d’égout est équipée d’un clapet anti-refoulement.

>> À lire aussi sur notre site: Conseils pour rénover et aménager le sous-sol

Dans la cuisine

  • Si l'éclairage fonctionnel de la cuisine est insuffisant, demandez à un électricien d’installer des luminaires encastrés ou sur rail qui permettent de répartir facilement plusieurs sources lumineuses. Il est également possible d’installer des luminaires sous des armoires pour éclairer un plan de travail.
  • Si vous devez constamment composer avec des retards de livraison, tentez de changer de fournisseur.
  • Vous découvrez de la moisissure ou de la peinture qui boursoufle? Vous n’avez pas inspecté l’état de la plomberie avant de vous lancer dans les rénos? Trouvez l’origine des problèmes d’humidité et réparez la fuite puis nettoyez les moisissures en suivant les directives de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.
  • Si vous avez sous-évalué vos besoins en électricité, faites appel à un électricien. L’idéal est de s’en apercevoir au moins avant d’avoir effectué les finitions pour éviter d’avoir à recommencer.
  • Si vous avez surestimé vos capacités de bricoleur et que la rénovation des armoires se révèle plus complexe que vous ne l’aviez envisagé, demandez l’assistance d’un professionnel plutôt que de vous acharner.

>> À lire sur notre site: Conseils pour rénover sa cuisine

La ventilation

  • Évaluez bien la capacité dont vous avez besoin. Rien ne sert d’avoir un appareil de ventilation trop fort, et s’il est trop faible il ne répondra pas à vos attentes.
  • Attention au bruit. Préférez un ventilateur avec la mention «faible bruit» ou «silencieux».
  • Au moment de choisir les ventilateurs pour les salles de bains et la cuisine, optez pour des modèles qui conviennent à un milieu humide.
  • Choisissez un ventilateur qui permet un contrôle polyvalent.
  • Dans le cas d’un VRC ou d’un échangeur récupérateur de chaleur passif, assurez-vous que le tuyau de drainage est relié à un siphon, puis raccordé au réseau de plomberie. Assurez-vous aussi que l’appareil est installé de niveau afin de faciliter l’écoulement de l’eau.
  • Ne dirigez pas l’air de la maison vers le sous-sol, le garage ou un vide sanitaire. L’air vicié doit sortir de la maison.
  • Il est crucial d’isoler les conduits d’air chaud qui atteignent des endroits non chauffés. Avant de faire installer un appareil, assurez-vous que ses conduits seront faciles à nettoyer. Il faut généralement favoriser les conduits rigides en métal plutôt que les conduits flexibles en plastique, qui accumulent la poussière et ne sont pas nettoyables.

>> À lire sur notre site: Comment choisir un échangeur d'air?

Le chauffage au bois écoénergétique

  • Ne choisissez pas un poêle trop gros. Il surchauffera la pièce, voire la maison.
  • Confiez l’installation à un entrepreneur spécialisé.
  • Planifiez l’emplacement du foyer, en fonction de vos besoins de chauffage. S’il est destiné à chauffer d’autres pièces, ne l’installez pas au sous-sol! Le rez-de-chaussée sera alors l’étage le plus approprié. Optez pour un modèle dont les portes sont étanches.
  • Installez au moins un détecteur de monoxyde de carbone (certifié) près du foyer. Choisissez un modèle avec une pile qui prend le relais en cas de panne électrique.
  • Optez pour des appareils dont le faible taux d’émissions polluantes est certifié.
  • Respectez les dégagements minimaux indiqués par le fabricant avant d’ajouter ou de modifier un manteau.
  • Placez la cheminée à l’intérieur de la maison ou de son ossature. Pour éviter les pertes de chaleur, mieux vaut installer l’appareil contre un mur intérieur.

>> À lire sur notre site: Le chauffage au bois écoénergétique, comment ça fonctionne?

Le chauffage à l'aide de convecteurs

  • Ne choisissez pas un convecteur dont la puissance est trop forte ou trop faible.
  • Dans le cas de convecteurs autonomes (i.e. dotés chacun d’un thermostat) qui chauffent des portions d’une pièce à aire ouverte, il vaut mieux ne pas enregistrer un programme différent pour chacun.

>> À lire sur notre site: Ce qu'il faut savoir sur les convecteurs

Les thermostats électroniques

  • Ne choisissez pas un thermostat trop difficile à programmer car vous risquez de ne pas l’utiliser.
  • Optez pour un modèle qui prévoit au moins deux périodes de programmation différentes et au moins quatre réglages de température (matin, journée, soirée, nuit).
  • Choisissez un thermostat qui maintient les variations de température dans une pièce à plus ou moins 1ºC.
  • Si vous comprenez mal l’anglais, choisissez un modèle affichant toutes les données en français.

>> À lire sur notre site: Les thermostats intelligents, encore très chers

La climatisation

  • Optez pour un climatiseur central au débit identique à celui du système de chauffage, sinon le système à air pulsé risque de bloquer par congélation.
  • Gardez en tête qu'une grosse thermopompe ne vous permettra pas de faire plus d’économies. Un appareil plus petit peut être satisfaisant si sa déshumidification est adéquate.
  • Établissez la puissance de votre thermopompe en fonction des besoins de climatisation, et non de chauffage.
  • Si vous vous souciez de votre consommation d’eau, ne prenez pas un climatiseur hydroréfrigéré. Ces appareils consomment énormément d’eau.
  • Inutile d’installer un climatiseur central lorsque le réseau de conduits du système de chauffage à air pulsé ne permet pas de distribuer l’air dans toute la maison car ce ne sera pas profitable.
  • Ne choisissez pas un appareil trop bruyant.

 >> À lire aussi sur notre site: Guide d’achat de thermopompes murales et climatiseurs muraux

La toiture

  • Le bardage est déformé ou taché? Enlevez les bardeaux lâches ou déformés.
  • Colmatez les fissures et les zones d’infiltration.
  • Vérifiez que les gouttières ne fuient pas sur le bardage.
  • Le bardage en bois est pourri par endroits? Protégez avec de la peinture et un scellant adaptés toutes les extrémités et les joints. Rafraîchissez la finition tous les quatre à cinq ans ou au besoin.

>> À lire sur notre site: Toiture: comparatif des matériaux et des prix

Les revêtements extérieurs

  • Le mortier entre les briques se désagrège? Enlevez le mortier qui s’effrite et refaites les joints.
  • En cas d’infiltration plus importante d’humidité, consultez une entreprise de maçonnerie professionnelle ou un ingénieur si la structure du mur menace de s’affaisser.

>> À lire sur notre site: Revêtements extérieurs: comparatif des matériaux et des prix

Les revêtements muraux

  • Si les lambris s’écartent après la pose, enlevez-les et reposez-les.
  • Pour éviter que le bois ne travaille trop, enlevez l’emballage des lambris une semaine avant la pose et entreposez-les au sec pour dissiper toute humidité résiduelle.
  • Pour que les motifs du papier peint soient identiques d’un rouleau à l’autre, assurez-vous que tous les rouleaux portent le même numéro de série.
  • Entre deux couches de peinture, des marques apparaissent? Pour un fini uniforme, appliquez la peinture plus rapidement en allant d’une surface peinte encore humide vers les zones déjà sèches.
  • Si la zone peinte présente des cloques, enlevez les cloques en sablant, puis appliquez une couche d’apprêt. Laissez sécher et appliquez une couche de peinture. Pour éviter ce problème, assurez-vous que les surfaces à peindre sont bien sèches et que la pièce n’est pas humide.

>> À lire sur notre site: Peinture, papier peint, briques et autres revêtements muraux

Les portes et fenêtres

  • Investissez dans un produit durable. Il vous permettra de faire des économies d’énergie.
  • Magasinez avant de faire votre choix. Il y a beaucoup d’options différentes dans ce type de produits.
  • Renseignez-vous sur la garantie et les conditions qui s’appliquent.
  • Faites votre propre choix de portes ou de fenêtres. Ne laissez pas la décision à un entrepreneur.
  • Ne faites affaire qu’avec des entrepreneurs spécialisés dans les portes et fenêtres.
  • Vérifiez auprès de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) si l’installateur (indépendant) est en règle. S’il n’est pas accrédité par le fabricant ni la RBQ, ne retenez pas ses services.
  • Dégagez l’espace requis près des travaux de rénovation. N’oubliez pas de protéger les meubles, les tableaux et le plancher à proximité.
  • Lors de la livraison, assurez-vous qu’il s’agit du bon modèle de produit et qu’il est étiqueté conformément aux normes et aux homologations, le cas échéant.
  • N’exposez pas les portes et les fenêtres neuves à l’humidité.
  • Ne rangez jamais une porte debout. Cela pourrait provoquer un gauchissement. Il faut toujours ranger les portes à plat.
  • N’attendez pas que le pourtour d’une porte ou d’une fenêtre soit sec et en mauvais état avant de l’ajuster ou de le calfeutrer.
  • N’attendez pas trop longtemps avant d’étanchéiser une porte non apprêtée ou non préfinie.
  • Planifiez bien l’orientation de nouvelles ouvertures. Sinon, vous pourriez les exposer à des conditions climatiques non souhaitables (notamment: surchauffe dans le cas des fenêtres et courants d’air dans le cas des portes).
  • Contrôlez bien la ventilation et le taux d’humidité d’une maison très étanche (il faut porter attention au chauffage et à la ventilation).
  • N’appliquez pas de solvant sur le PVC et ne le frottez pas avec une éponge abrasive.

>> À lire aussi sur notre site: Est-ce le moment de changer vos portes et fenêtres?

Cet article a initialement été publié dans notre guide pratique de la rénovation. Pour consulter la liste des guides que vous pouvez vous procurer, consultez notre boutique en ligne.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.