Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Est-il plus écologique de magasiner en ligne ou en magasin?

Par Rémi Leroux (textes/illustrations/voix) et Stéphane Beaudet (animation/montage) Mise en ligne : 09 Décembre 2019  |  Magazine : Janvier 2020

Selon vous, par quel moyen est-il le plus écologique de magasiner? En ligne ou en boutique? La réponse n’est pas simple.

 

Le magasinage en ligne et le magasinage en boutique génèrent, pour des raisons diverses, des émissions de gaz à effet de serre (GES), et ont donc des conséquences importantes sur l’environnement.

L’utilisation de l’automobile, l’emballage et le transport des marchandises, les politiques de livraison rapide et de retour sont autant de facteurs qui entrent dans cette complexe équation environnementale. Voici comment, en tant que consommateur, vous pouvez agir pour réduire les impacts du magasinage sur l’environnement.

N’utilisez pas la livraison rapide

Dès que vous utilisez un service de livraison rapide, l’empreinte environnementale du transport de votre achat est presque multipliée par trois par rapport à la livraison standard. Pourquoi? Parce que toutes les options de livraison rapide déstabilisent les circuits de livraison traditionnels. Cela se traduit par plus de camions sur les routes.

Ces camions sont souvent moins remplis parce que la priorité, c’est la rapidité de livraison et non l’optimisation du circuit de livraison. Dans certaines villes, cela se traduit également par l’apparition de livreurs sur le modèle d’Uber, qui livrent avec leur propre véhicule parfois un seul colis en une ou deux heures. Si vous voulez «verdir» votre magasinage en ligne, ne choisissez pas les options de livraison rapide.

N’achetez pas de marchandises en sachant que vous les retournerez

En ligne, un consommateur achète plus d’articles et se donne la possibilité de retourner ceux qui ne lui conviennent pas. Cela entraîne plus de véhicules sur les routes, donc plus d’émissions de GES qui contribuent au réchauffement climatique. Évitez donc d’acheter des articles que vous devrez peut-être retourner.

Optez pour le transport collectif ou optimisez vos déplacements en auto

Utiliser son auto pour se rendre dans un centre commercial génère des émissions de GES très importantes et l’impact environnemental augmente évidemment avec le nombre de kilomètres parcourus en voiture. Bien entendu, la meilleure chose à faire est d’aller magasiner en transports en commun.

Mais si vous ne pouvez pas faire autrement que d’utiliser votre véhicule personnel, optimisez vos déplacements. Par exemple, après avoir déposé vos enfants à leurs activités sportives et fait votre épicerie, vous passez devant le magasin de chaussures et décidez de vous arrêter pour acheter la paire que vous convoitez. Le gain environnemental est important par rapport à un magasinage en solo et sans autres arrêts.

Il n’y pas de solution miraculeuse, mais…

Finalement, lorsque vous magasinez en ligne, pensez bien à ce que vous commandez afin de ne pas avoir à retourner vos achats et lors du paiement, choisissez la livraison standard. Votre impact environnemental devrait ainsi être moins grand que si vous vous rendiez en boutique avec votre auto.

Voyez d'autres vidéos sur notre site: 4 solutions pour manger moins de plastique et Poussette, chaise haute et siège d'auto: pensez «usagé»! Et pour ne rien manquer, abonnez-vous aussi à la chaîne YouTube de Protégez-Vous.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par GUILLAUME P.
    27 Février 2020

    Parfois difficile de répondre à cette question...
    La vidéo nous donne 2 pistes intéressantes pour un magasinage en ligne plus responsable: utiliser la livraison régulière et commander des articles qu'on ne risque pas de retourner, par exemple des articles courants qu'on connaît déjà, ce qui fait beaucoup de sens.
    Certaines personnes vont magasiner en magasin et retournent chez eux acheter en ligne, ce qui est très néfaste car on a les désavantages des 2 façons de magasiner pour le transport.
    Pour ma part, je magasine presque exclusivement en magasin, et le plus souvent dans des magasins locaux. Je combine aussi les déplacements, par exemple en visitant un magasin en même temps que je vais au restaurant près de ce commerce. Parfois le prix est plus élevé, mais ces commerces locaux génèrent des emplois et des taxes ici plutôt qu'ailleurs, ce qui est mieux socialement.
    Enfin, beaucoup de produits vendus en ligne arrivent sur-emballés. Ces emballages se retrouvent au recyclage ou même à la poubelle. Sur ma rue, je reconnais les gros consommateurs en ligne ainsi: souvent des camions arrêtent devant chez eux, et leurs poubelles et bacs de recyclage débordent souvent.

     1
  • Par JéRôME BOUTIN
    29 Avril 2020

    Il serait intéressant de mettre en place un système qui permet aux consommateurs de connaître le pointage global de l'empreinte écologique de nos achats. Ce dernier devrait inclure le cycle de vie total du produit, fabrication, mise en marché, gestion des retours et des pertes, transport de tous les composants utilisés, empreintes GES des services de télécommunications utilisé (cloud, serveurs, commutateurs, etc). Ainsi on pourrait comparer des pommes avec des pommes. Néanmoins ce reportage apporte de bonnes pistes de réflexion.