Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Foyer électrique Heat Surge: «miraculeux?»

Par Stéphan Dussault Mise en ligne : 12 Décembre 2008

Photo: Heat Surge

Plusieurs se souviennent avec douleur de l’hiver rigoureux qui a frappé le Québec l’an dernier. Un vrai «hiver québécois d’antan», avec l’auto qu’on est incapable de retrouver sous cet épais tapis blanc et ces bancs de neige himalayens.


Une entreprise joue sur ces valeurs d’autrefois pour tenter de nous vendre ses foyers électriques. Et elle aussi exagère un peu!

Le 26 août, le Journal de Montréal diffusait non pas une, mais deux pleines pages de publicité d’un foyer électrique «miraculeux» baptisé Heat Surge («vague de chaleur»).

Il s’agit d’un foyer électrique comme on en trouve dans les grandes surfaces, à la différence qu’on y a ajouté des roulettes pour le déplacer d’une pièce à l’autre.

L’autre grande différence: son manteau serait fabriqué dans une communauté amish américaine.

Généreuse, l’entreprise offre deux foyers gratuits, à condition d’acheter le manteau amish. Mais dépêchez-vous: l’offre ne dure que 48 heures. Regardons-y de plus près.

Des Amish modernes

Jetons d’abord un œil sur la photo principale de la publicité, qui représente des Amish installés dans une grange et qui fabriquent le manteau des foyers électriques.

Rien de surprenant a priori quand on sait que le principe à la base de la fondation de cette communauté religieuse américaine est le rejet de la société moderne.

Un doute commence à nous assaillir cependant lorsque nous apprenons que la majorité des Amish refusent toute utilisation de l’électricité. Cela ne les empêche pas de vendre des foyers électriques.

Mais bon, donnons-leur le bénéfice du doute, les Amish ne faisant qu’assembler le manteau. Le foyer, lui, est made in China. Il aurait cependant pu être au gaz, une énergie permise chez les Amish. La communauté n’a pas répondu à nos courriels pour justifier ce qui nous apparaît comme une contradiction.

Et que dire de cette autre règle qui considère comme un péché de prendre un Amish en photo? Sur le site Web du foyer Heat Surge, on a droit à une véritable séance de photos d’Amish au travail!

La règle semble habituellement très stricte pourtant. Il y a deux ans, un couple d’Amish canadiens a même accusé le gouvernement américain de discrimination pour avoir osé exiger une photo d’eux au moment de remplir leur demande de résidence permanente aux États-Unis.

Le foyer Heat Surge: une onéreuse gratuité

La publicité est très claire: le foyer est gratuit! Mais – car un tel don est généralement suivi d’un «mais» – il faut payer 298 $ pour le manteau fait à la main et assumer les coûts de livraison de 59 $, soit une gratuité de 357 $. «C’est une décision très sage d’en acheter deux tout de suite. Cela équivaut à mettre 500 $ dans vos poches», lit-on dans la publicité.

Pourtant, après seulement quelques minutes de recherche sur les sites Web des principaux quincailliers du Québec, nous en avons trouvé plus d’une douzaine dont les caractéristiques sont similaires à celles du Heat Surge et qui coûtaient moins de 350 $, manteau de foyer inclus. Surtout, ce foyer se prétend presque aussi écologique qu’une éolienne! «Étant donné que le foyer consomme à peu près la même électricité qu’une cafetière, les économies potentielles sont absolument incroyables», peut-on lire.

Or, une cafetière électrique est très énergivore; elle consomme environ 1200 watts, l’équi­valent d’une plinthe électrique classique! Le foyer Heat Surge, lui, produit 1500 watts. Une puissance similaire, certes, mais votre foyer fonctionnera-t-il seulement 10 minutes par jour? En quoi est-il si performant alors?

«Il parvient à produire 5119 BTU, ce qui est tout à fait exceptionnel», écrivent les grands penseurs de cette réclame. Encore là, il suffit de visiter quelques magasins pour s’apercevoir qu’un grand nombre de foyers électriques sont tout aussi exceptionnels et génèrent eux aussi autour de 5000 BTU/h de chaleur.

«Ce n’est rien de plus qu’un foyer électrique comme on en trouve partout», confirme Benoît Légaré, de l’Agence de l’efficacité énergétique du Québec. La pub l’a aussi fait sourire, surtout ce passage où on mentionne que le foyer «porte même la certification très convoitée ULC des Laboratoires des assureurs du Canada.»

«Cette certification est obligatoire», répond M. Légaré.

Le temps est élastique...

Seule obligation pour profiter de cette offre si fantastique qu’elle est limitée à deux foyers par famille? Commander dans les 48 heures. «Pour l’instant, nous refusons les offres de dépositaires pour donner la chance aux lecteurs du journal d’aujourd’hui d’obtenir la limite de deux manteaux de foyer par ménage à condition qu’ils passent leur commande par téléphone avant l’heure limite», peut-on lire.

Nous avons appelé 11 jours après la parution de la publicité. Au bout du fil, Ginette n’a pas rouspété une seconde: l’offre tenait toujours! Cela dit, si jamais vous êtes insatisfait et voulez retourner le foyer d’où il vient, soit dans l’État de l’Ohio, vous risquez de devoir payer les frais d’envoi. À ce moment, ce n’est pas la chaleur, mais la moutarde qui risque de vous monter au nez. 

 


«Le réalisme de la flamme sans feu trompe tout le monde», prétend-on dans la publicité.

Tout le monde de moins de deux ans, peut-être...