(4) Articles

(16) Produits

(0) Fiches

Comment choisir le bon mélangeur

Par Mise en ligne : 17 décembre 2018  |  Magazine : février 2019

Pour savoir quel mélangeur acheter (communément appelé «blender»), prenez en compte le type d’appareil, la puissance, la capacité du pichet, les dimensions, les fonctions et les vitesses, la facilité de nettoyage, le bruit et la garantie.

1. Opter pour le type de mélangeur qui vous convient
2. Choisir la puissance adéquate
3. Sélectionner un pichet adapté à vos besoins
4. Vérifier les dimensions
5. Examiner les vitesses et les fonctions préprogrammées
6. Choisir un appareil facile à nettoyer
7. Préférer un modèle pas trop bruyant
8. Opter pour une bonne garantie

1. Opter pour le type de mélangeur qui vous convient

Les mélangeurs standards, d’une puissance de 550 à 1120 watts, vous permettront de faire des smoothies, des potages ou de monter une mayonnaise. Avec les meilleurs d’entre eux, vous obtiendrez rapidement un mélange homogène, même si vous utilisez des ingrédients plus coriaces comme des fruits congelés ou du gingembre. Vous pourrez également broyer de la glace grossièrement et émietter des noix. Ces mélangeurs sont adéquats pour la plupart des tâches courantes en cuisine, mais ils ne conviennent généralement pas pour réduire les noix en beurre, entre autres, un travail que les mélangeurs à haute puissance peuvent effectuer.

>> Voyez la liste des mélangeurs standards testés

Les mélangeurs à haute puissance, aussi dits «à haute performance », sont des appareils dont la puissance est supérieure à 1300 watts. Cette énergie additionnelle sert, par exemple, à broyer de la glace très finement, pour faire du sorbet notamment, à réduire des noix en beurre ou à préparer des tartinades très homogènes et onctueuses, comme de l’houmous.

Ces appareils sont généralement beaucoup plus chers que les modèles standards. Quel est l’intérêt d’investir dans un tel mélangeur? Ils sont surtout pratiques si vous souhaitez faire vos propres beurres de noix. En «chauffant» le mélange par l’action mécanique de leurs lames, ils arrivent à transformer les arachides, par exemple, en beurre très lisse et crémeux. Attention toutefois de ne pas vous brûler les mains sur les parties métalliques situées sous le pichet, qui deviennent rapidement brûlantes.

Vérifier par ailleurs si un pilon est inclus : cet accessoire permet de maintenir les ingrédients proche des lames, un geste indispensable pour arriver au bout de la recette.

>> Voyez la liste des mélangeurs haute puissance testés

Les mélangeurs à main sont idéaux pour réaliser des potages ou des purées si vous ne voulez pas vous embarrasser d’un gros appareil : vous n’avez qu’à mélanger votre mixture directement dans votre plat. Ces appareils sont bien moins chers que les autres types de mélangeurs.

>> Voyez notre test des mélangeurs à main.

2. Choisir la puissance adéquate

Tous les mélangeurs peuvent faire des potages ou des smoothies. Toutefois, si vous voulez broyer des aliments durs comme de la glace ou des noix, un appareil d’au moins 1000 watts vous donnera de meilleurs résultats qu’un modèle de puissance inférieure.

3. Sélectionner un pichet adapté à vos besoins

Si vous cuisinez pour une famille, optez pour un produit d’une capacité d’au moins 1,5 litre.

Par ailleurs, la grande majorité des pichets sont en plastique; seuls trois des 16 appareils testés ont un contenant en verre. L’avantage du plastique : il est léger. Toutefois, avec le temps, il pourrait s’imprégner de l’odeur des aliments, et il s’abimera sans doute plus rapidement que le verre, surtout si vous y mettez régulièrement des fruits congelés, que vous y versez du liquide brûlant ou que vous le lavez au lave-vaisselle.

Plusieurs appareils ont un pratique bec verseur, mais celui des deux modèles Ninja Professionnel est mieux conçu que les autres et vous permettra de vider votre mélange sans en répandre partout.

4. Vérifier les dimensions

Les mélangeurs testés mesurent de 34 à 48 cm de hauteur de la base jusqu'au couvercle. Vérifiez l’espace dont vous disposez, car certains modèles pourraient ne pas rentrer sous ou dans vos armoires.

Par ailleurs, la longueur du cordon électrique varie de plus de 80 cm selon les modèles : un long cordon est pratique si vos prises sont loin de l’appareil, sinon il risque de vous encombrer.

5. Examiner les vitesses et les fonctions préprogrammées

Les mélangeurs testés comportent de 2 à 12 vitesses, et la moitié d’entre eux disposent de une à trois fonctions préprogrammées, comme «smoothie», «trempette» ou «soupe».

Le nombre de vitesses ne changent rien aux performances des appareils; certains modèles pourvus de seulement quelques vitesses ont donné de meilleurs résultats que d’autres qui en comptent plus d’une dizaine.

En revanche, les fonctions préprogrammées facilitent l’utilisation des appareils : vous n’avez qu’à appuyer sur un bouton sans devoir vous questionner sur la vitesse optimale à choisir.

Tous les appareils ont une touche «pulsation» : pratique pour débloquer l’appareil ou hacher grossièrement des noix.

La moitié des modèles testés sont pourvus d’une fonction «glace», mais n’en faites pas un critère d’achat. Notre test montre que même si votre mélangeur affiche cette fonction, il ne sera pas meilleur qu’un autre pour broyer de la glace.

6. Choisir un appareil facile à nettoyer

Tous les pichets vont au lave-vaisselle, selon les fabricants. Si vous préférez le laver vous-même, privilégiez un appareil dont les lames se retirent facilement, sinon la tâche sera difficile, voire dangereuse, quand vous nettoierez le fond du récipient.

Un truc pour nettoyer facilement votre appareil :  versez dans le pichet un demi-litre d’eau, une goutte de savon à vaisselle et actionnez l’appareil pendant une minute. Certains modèles ont même un cycle spécialement réservé à cette tâche. Il ne vous restera que le couvercle à nettoyer.

7. Préférer un modèle pas trop bruyant

Vous souhaitez préparer votre smoothie matinal sans réveiller toute la maisonnée ? Malheureusement, tous les appareils sont bruyants et émettent de 80 à 94 dBA. Pour vous donner une idée, faire un smoothie avec un mélangeur qui produit 80 dBA est agaçant, mais le réaliser avec un modèle qui déploie 94 dBA est franchement désagréable.

À titre de repères, 80 dBA correspond à ce que vous entendez dans un restaurant bruyant et 90 dBA s'apparente au bruit d’une tondeuse. Par ailleurs, pour une même recette – préparer un smoothie par exemple –, les appareils à haute puissance sont plus bruyants que les modèles standards.

8. Opter pour une bonne garantie

La plupart des appareils viennent avec une garantie de 1 à 3 ans, mais certains fabricants en offrent une de 5, 7 et même 10 ans. Vous hésitez entre deux appareils qui répondent à vos besoins? Choisissez celui qui est assorti de la garantie la plus longue.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par claudine lapointe | 23 janvier 2018

    J'aimerais savoir pour un mélangeur de marque Ninja professionnal, avec commandes tactiles 1000W pour des smoothies, avec glace et fruits congelés, est-ce bon merci