Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment améliorer votre empreinte écologique

Par Mathilde Roy
Photos: Shutterstock.com, Équiterre, Réjean Poudrette

Recycler, composter et acheter local témoignent de bonnes intentions pour sauver la planète. Mais prolonger la vie de vos objets, arrêter de manger du bœuf et éviter de prendre l’avion, par exemple, ont une incidence bien plus grande. Explications.

Pour se déplacer dans Montréal, Rachel Nadon, 29 ans, enfourche sa bécane beau temps, mauvais temps, été comme hiver. « Ça me fait bouger, c’est pratique et c’est très écologique », explique la doctorante en littérature. Quelques fois par année, Rachel prend aussi l’avion en direction de l’Europe pour participer à des colloques ou s’offrir des vacances. Elle s&rsqu
Accédez à cet article gratuitement. Il suffit de vous inscrire à nos infolettres.
N'ayez plus aucune limite

Pour lire cet article et obtenir un accès illimité à tout le site ...

à partir de 3,75 $*
Bénéficiez de lecture supplémentaire

Il vous suffit de vous inscrire à nos infolettres.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par PAUL-ANDRE COLLIN
    20 Septembre 2018

    Pourquoi ne parle-t-on pas davantage de la démographie galopante, surtout dans les régions pauvres, ni de la nécessité de viser la non-croissance économique (Zero-growth society).

  • Par MATHIEU ROBITAILLE
    22 Septembre 2018

    Pourquoi n'y a-t-il pas de bibliographie? Je souhaite consulter l'article qui mentionne que «la production de 100 g de bœuf émet l’équivalent de 105 kg de CO2», mais je ne la trouve pas. Il faudrait indiquer des références détaillées. Cette valeur d'équivalent en CO2 semble irréaliste.

    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    09 Octobre 2018

    Bonjour Monsieur Robitaille,
    Merci pour votre vigilance. Nous avons apporté les correctifs nécessaires.

    Par MATHIEU ROBITAILLE
    30 Septembre 2018

    Bonjour,
    Merci pour le lien vers l'étude en question. Cette étude rapporte que «Ninetieth-percentile GHG emissions of beef are 105kg of CO2eq per 100g of protein [...]». Donc, cette valeur représente les pires éleveurs au monde et ce n'est pas pour 100 g de bœuf, mais pour 100 g de protéine (100 g de bœuf contient environ 20-25 g de protéine). L'étude montre que la médiane est près de 30 kg d'équivalent CO2 et mentionne que le Canada se situe sous cette médiane (graphique p.11 de l'étude). Donc, 100 g de protéine de bœuf correspond à environ 450 g de bœuf. Ainsi, au Canada, 100 g de bœuf a un équivalent CO2 inférieur à 6,6 kg. Quand même loin du 105 kg.
    Loin de vouloir minimiser l'impact de la consommation de bœuf sur l'environnement, je trouvais uniquement que cette valeur était irréaliste.

     1
    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    24 Septembre 2018

    Bonjour Monsieur Robitaille,

    Merci de l'intérêt que vous portez à notre article. Voici la réponse de notre journaliste, Mathilde Roy:
    L'étude citée a été réalisée par des chercheurs de l'Université d'Oxford et est parue en juin 2018 dans la revue scientifique Science. Voici le lien vers l'étude en question : https://josephpoore.com/Science%20360%206392%20987%20-%20Accepted%20Manuscript.pdf
    Cet article du Guardian en fait d'ailleurs une belle vulgarisation : https://www.theguardian.com/environment/2018/may/31/avoiding-meat-and-dairy-is-single-biggest-way-to-reduce-your-impact-on-earth

    En espérant que cela vous éclaire,