Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Charles Désy
Test - Porte-bébés - Sécuritaires et ergonomiques les porte-bébés? Réjean Poudrette

Les porte-bébés de notre test sont-ils sécuritaires et ergonomiques? Voyez comment vous balader avec votre poupon de la bonne façon.

Nous avons soumis nos porte-bébés à l’évaluation de trois physiothérapeutes du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, à Montréal. Peu importe le type de produit utilisé, votre enfant doit y être bien installé, explique la chef professionnel en physiothérapie de l’hôpital, Hélène Sabourin. En position ventrale, face vers le porteur, le bébé doit être en position assise, supporté par ses fesses et ses cuisses. Ses genoux sont censés être remontés, au moins jusqu’à la hauteur de ses fesses, et son dos, légèrement arrondi et sou¬tenu jusqu’au cou. Finalement, ses jambes doivent pouvoir bouger librement. 

La majorité des porte-bébés de notre test sont «ergonomiques» et respectent la physionomie d’un enfant de quatre mois ou plus. Deux modèles nous ont toutefois déçu: le sac préformé MyCarrier de Stokke, dans lequel nous n’avons pu asseoir bébé correctement, et le Mei Tai de Jul et Bulle, qui ne lui offre pas de soutien latéral. 

Quelques règles à suivre

Durant ses premiers mois de vie, un bébé doit expérimenter de nombreuses positions et activités pour développer sa musculature. Ainsi, il vaut mieux limiter le temps de portage à une heure à la fois. Soyez attentif à la pression qu’exercent les bords du porte-bébé sur ses jambes. Pour éviter qu’elles ne s’engourdissent, soulevez régulièrement votre bambin. Même s’ils sont minimes, les risques d’étouffement sont réels, surtout chez les bébés de moins d’un an. Leur tête devrait toujours être visible et «à portée de bisou», illustre Marie-Ève Perron, monitrice de portage chez Pause Parents-Enfants, à Verdun. Leur bouche et leur nez ne doivent jamais être comprimés contre votre poitrine. 

Lisez bien les instructions fournies avec le modèle que vous choisissez et n’hésitez pas à suivre un atelier pour apprendre à vous en servir convenablement. L’organisme Nourri-Source, les boutiques d’articles pour bébé et les CLSC, notamment, en offrent. 

Gare aux chutes

Selon l’Institut national de santé publique du Québec, la majorité des incidents liés aux porte-bébés sont dus au porteur qui chute. Au début, limitez-vous à mettre bébé en position ventrale. Demandez l’assistance d’une autre personne et placez-vous au-dessus d’un lit ou d’un fauteuil. Ils amortiront une éventuelle chute de bébé. Prenez votre temps. 

Redoublez de prudence durant vos déplacements, et ne faites pas de vélo ou de course en portant bébé. Dans la maison, prenez garde aux cadres de porte, surtout si l’enfant est installé sur votre dos, hors de votre vue. Avec un porte-bébé de type Mei Tai, assurez-vous de détacher le bon nœud en premier lorsque les sangles sont attachées au dos. Enfin, ne cuisinez pas près d’un rond allumé avec votre poupon contre vous et évitez de consommer des boissons chaudes, qui pourraient se renverser sur lui.

Position ventrale

En position ventrale, face vers le porteur, le bébé doit être en position assise, supporté par ses fesses et ses cuisses. Ses genoux sont censés être remontés, au moins jusqu’à la hauteur de ses fesses, et son dos, légèrement arrondi et sou­tenu jusqu’au cou. Ses jambes doivent pouvoir bouger librement.

Pour connaître la liste des porte-bébés recommandés par Protégez-Vous, consultez cette section de notre dossier.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.