Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment choisir des couches lavables

Par Clémence Lamarche (chargée de projet)
couches-lavables

Qu’elles soient plates, tout-en-un ou à poche, en coton, en chanvre ou en microfibre, les couches lavables d’aujourd’hui sont loin de celles de vos grand-mères.

Les différents types de couches
Les différentes composantes
Les différents noyaux absorbants
Les différentes tailles
Les couches lavables sont-elles économiques ?
Les couches lavables sont-elles plus écologiques que les jetables ?
D’autres réponses à vos questions

Jadis réservées aux « granos », les couches lavables sont aujourd’hui plus populaires que jamais. Vous trouverez sur le Web des communautés de passionnés, comme le groupe Facebook québécois Accros aux couches lavables, qui compte plus de 34 000 membres. Vous pourrez d’ailleurs y dénicher une foule de conseils, par exemple la façon de remplacer un élastique brisé, le détergent à utiliser si votre eau est très dure ou les mille et une façons de plier des couches plates.

Conséquence de cet engouement : le choix de type de produits, de marques et de modèles – variété des couleurs et des motifs – s’est considérablement élargi ces dernières années. Amélie Cloutier-Bastien, de la boutique Câlins et popotin, à Montréal, remarque également un retour des couches traditionnelles (comme les couches plates) et des matières naturelles (la laine, notamment).

Si vous hésitez toujours à faire le saut, voici ce que vous devez savoir pour vous y retrouver dans le vaste monde de la couche lavable.

Les différents types de couches

Les couches tout-en-un

couches-lavables-1 - Couche tout-en-un

Comme son nom l’indique, la couche tout-en-un est composée d’un seul morceau; elle ressemble à une couche-culotte jetable, mais en tissu. Très facile d’utilisation, elle est toutefois chère et assez longue à sécher.

Certains modèles permettent d’ajouter un coussinet absorbant (communément appelé « insert »), ce qui permet d’ajuster le degré d’absorption. Comme il n’y a qu’un morceau à manipuler, les couches de ce type sont plus souvent acceptées en garderie.

Les couches à poche

couches-lavables-2 Couche à poche

Pour assembler ce type de couche, il suffit de glisser un coussinet de type « insert » absorbant dans la poche conçue à cet effet. De cette façon, vous pouvez ajuster le degré d’absorption en ajoutant ou en retirant des inserts; la plupart des couches à poche sont vendues avec deux de ces derniers, de tailles différentes. Il est possible d’assembler les couches à poche immédiatement après la lessive; ainsi, vous vous faciliterez la tâche et vous gagnerez du temps au moment des changements. Les garderies sont aussi plus enclines à accepter ces couches lorsqu'elles sont déjà prêtes à l'emploi. De plus, comme elles sont en deux parties, elles sèchent plus vite que les modèles tout-en-un.

Les couches plates

couches-lavables-3 Couche plate

Composé d’un lange – un grand morceau de tissu carré – et d’un couvre-couche, ce type de couche nécessite plus de manipulations que les autres, mais permet beaucoup de flexibilité (photo 1). En effet, il est possible de plier le lange de façon à ce qu’il absorbe mieux l’urine d’un bébé garçon ou d’un bébé fille, ou encore les pipis nocturnes. Vous pouvez aussi le plier directement sur votre enfant et utiliser des attaches de type « Snappi » pour le tenir en place (photo 2). Au moment de changer la couche, il y a moyen de réutiliser le même couvre-couche s’il n’est pas souillé.

Très semblables aux couches plates, les couches tout-en-deux sont composées d’un insert rectangulaire – similaire à celui utilisé dans la couche à poche – et d’un couvre-couche. Cependant, vous n’aurez pas de pliage à faire dans ce cas. L’insert tient avec des boutons pression ou deux petites poches de tissu.

Les couches moulées

couches-lavables-4 - Couche moulée

Aussi nommée « préformée », la couche moulée a la forme d’une couche-culotte et est entièrement constituée de matière absorbante. À cela s'ajoute un couvre-couche que vous pouvez réutiliser plusieurs fois avant de le laver. Cette couche est particulièrement absorbante et est souvent recommandée pour la nuit.

Les différentes composantes 

L’extérieur

couches-lavables-5

La majorité des couches et des couvre-couches ont un extérieur en polyuréthane laminé (PUL). Les couleurs et les motifs offerts sur le marché sont très variés. Si vous préférez les matières naturelles, il existe aussi des couvre-couches – souvent vendus plus cher – en laine ou en mérinos, que vous devrez traiter à la lanoline pour préserver leurs propriétés imperméables.

La barrière protectrice

Dans les couches à poche, les tout-en-un et certaines couches moulées, un tissu sert de barrière anti-humidité entre le noyau absorbant et les fesses du bébé; il s’agit principalement de molleton micro-polar, de micro-suédine ou de polyester brossé. Dans les couches qui n’ont pas de telle barrière – les couches plates et tout-en-deux –, vous pouvez ajouter un feuillet lavable fait à partir de ces matières directement sous les fesses de bébé.

Feuillet jetable ou lavable

Vous pouvez ajouter un feuillet jetable ou lavable à l’intérieur des couches, ce qui permet de recueillir plus facilement les excréments pour vous en débarrasser dans les toilettes. Leur coût : de 6 à 10 ¢ environ par feuillet jetable, et environ 1 $ par feuillet lavable.

Les systèmes d’attaches

Les attaches Velcro permettent une grande flexibilité dans l’ajustement des couches. Cependant, elles peuvent s’accrocher aux autres tissus pendant le lavage si elles ne sont pas repliées à l’endroit prévu à l’intérieur des couches. De plus, elles peuvent s’user plus rapidement que les boutons pression.

couches-lavables-6 - Système d’attache à Velcro

En général, les boutons pression sont plus durables que les attaches Velcro et plus difficiles à défaire pour les petits bébés curieux. Cependant, certaines personnes les trouvent difficiles à manipuler.

couches-lavables-7 - Système d’attache à boutons pression

Les différents noyaux absorbants

Coton

Bien qu’on entende souvent l’expression « couches en coton », ce tissu entre de moins en moins dans la confection des couches, surtout parce qu’il est moins absorbant que d’autres matériaux. Il demeure cependant l’un des plus abordables. Notez aussi que bien des couches annoncées comme étant en chanvre ou en bambou combinent en fait ces fibres au coton.

Bambou

Fibre naturelle dotée de de bonnes propriétés d’absorption et généralement douce au toucher, le bambou est souvent présenté comme une solution écologique, mais la question n’est pas si simple. En effet, la fabrication de la rayonne de bambou exige des transformations chimiques polluantes.

Chanvre

Autre fibre naturelle, le chanvre a des propriétés qui se rapprochent de celles du bambou, à la différence qu’il est transformé mécaniquement en fibres, un peu comme le lin. De plus, vous trouverez sur le marché du chanvre d’origine canadienne, ce qui n’est pas le cas du bambou.

Microfibre

Contrairement au coton, au chanvre et au bambou, la microfibre est une fibre synthétique dérivée du pétrole. Elle a l’avantage d’être généralement économique et de sécher rapidement.

Les différentes tailles

Taille unique

couches-lavables-8 - Taille unique

Ces couches sont conçues pour être utilisées de la naissance jusqu’au stade de la propreté, ce qui les rend plus économiques à long terme que les modèles multitailles. Cependant, à moins d’avoir un très gros poupon, ces couches seront probablement trop volumineuses sur un bébé naissant. Vous pouvez habituellement ajuster la taille avec des boutons pression ou, parfois, avec des attaches Velcro.

Multitailles

couches-lavables-9 - Multitailles

Offerts en deux, trois, quatre, voire cinq tailles, les modèles multitailles permettent généralement un meilleur ajustement. Bien que cette option soit plus chère que la couche à taille unique en raison du nombre plus élevé de couches à acheter, elle peut se révéler intéressante si vous pensez réutiliser le matériel pour plusieurs enfants. Et rien ne vous empêche de choisir une solution mixte : petits modèles multitailles pour les premiers mois de bébé, puis couches de taille unique pour les mois suivants.

Les couches lavables sont-elles économiques ?

Il existe une large gamme de prix, tant pour les couches jetables que pour les versions lavables. Si vous optez pour des couches jetables de grandes marques et que vous achetez les petits formats, vous dépenserez environ 2 200 $ par enfant, de la naissance jusqu’au stade de la propreté. Avec des produits de marques maison vendus en gros formats, la facture pourrait descendre à 900 $.

Du côté des couches lavables, là encore, tout dépend de l’option choisie. L’emploi d’un ensemble de couches plates pendant toute la durée où bébé en a besoin peut revenir à environ 600 $ (240 $ pour les couches, 290 $ pour les feuillets jetables, 10 $ pour les lavages, 10 $ pour le détergent et 50 $ pour les séchages). Vous pouvez réduire les coûts en lavant et en réutilisant les feuillets ou en séchant les couches à l’air libre plutôt qu’à la machine. Si vous préférez un ensemble mixte de couches à poche, moulées et tout-en-un, mais de taille unique, la facture s’élèvera à environ 900 $. Dans ces deux cas, vous pouvez déduire quelques centaines de dollars si vous habitez une municipalité qui offre une subvention à l’achat de couches lavables.

Cependant, si vous utilisez vos couches lavables à temps plein pendant la première année, puis seulement durant la fin de semaine par la suite (si votre garderie ne les accepte pas, par exemple), le montant à payer peut augmenter rapidement. Néanmoins, si vous réutilisez les couches pour un deuxième enfant dans un scénario semblable, les modèles lavables pourraient redevenir économiques.

En bref, les couches lavables peuvent représenter un choix plus économique, mais ce n’est pas nécessairement le cas. Pour réellement économiser, il faut les utiliser le plus souvent possible, et idéalement pour plus d’un enfant.

Les couches lavables sont-elles plus écologiques que les jetables ?

La réponse à cette question comporte plusieurs nuances, car l’impact environnemental des couches lavables varie beaucoup selon l’utilisation qu’en font les parents, explique le chercheur Jean-François Ménard, analyste au Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG).

Ainsi, si vous faites seulement quelques grosses brassées chaque semaine, que vous employez un détergent écologique et que vous faites sécher les couches à l’air libre plutôt qu’à la sécheuse, l’option de la couche lavable devient favorable pour l’environnement.

Si elles sont utilisées de façon optimale, les couches lavables sont donc « nettement préférables » aux couches jetables, confirme Jean-François Ménard. Sans oublier que quelques couches lavables peuvent servir plusieurs années, et pour plus d’un enfant.

D’autres réponses à vos questions

Comment dois-je laver les couches ?

D’abord, jetez les excréments aux toilettes et le feuillet jetable à la poubelle (si vous en utilisez un), puis déposez les couches souillées, non rincées, dans un seau ou un sac prévu à cet effet. Si, à une certaine époque, ce seau devait être rempli d’un mélange d’eau et de vinaigre, aujourd’hui, une très grande majorité de couches doivent être entreposées « à sec ». Chaque fabricant recommande une procédure particulière pour le lavage de ses couches, mais, en général, vous faites un premier rinçage à l’eau froide, suivi d’un lavage à l’eau tiède ou chaude.

N’utilisez pas le cycle hygiénique (sanitize) de votre laveuse : il pourrait endommager les attaches Velcro et les élastiques. Vous pouvez faire sécher les couches à la sécheuse, mais cela risque de raccourcir leur durée de vie. Cependant, il est recommandé de sécher de temps à autre à la machine les produits en polyuréthane laminé (PUL) pour conserver leur imperméabilité. Si vous utilisez la corde à linge, étendez les couches en plaçant une épingle sur l’avant et une autre sur l’arrière, de façon à ne pas étirer les élastiques inutilement; et si, une fois sèches, elles sont rudes, passez-les quelques minutes à la sécheuse pour leur redonner leur souplesse.

Quel détergent puis-je employer ?

La majorité des détergents fonctionnent, pourvu qu’ils ne soient pas trop parfumés, ce qui pourrait irriter les fesses de bébé. Toutefois, le plus important est d’en utiliser une quantité minimale, car les résidus de savon peuvent causer des mauvaises odeurs et rendre le tissu moins absorbant, ce qui risque de provoquer des fuites. Dans le doute, mieux vaut commencer avec trop peu de détergent et augmenter progressivement la dose.

Que faire si les couches sont tachées ?

Étendez vos couches au soleil : la plupart des taches devraient disparaître.

Combien de couches dois-je acheter ?

Selon la fréquence à laquelle vous pensez laver les couches, vous devrez vous en procurer environ 24 pour un bébé naissant, et 18 dans le cas d’un bébé de six mois et plus.

Puis-je utiliser de la crème à base de zinc ?

Plusieurs fabricants déconseillent vivement l’emploi de crèmes de ce type, car elles pourraient altérer la capacité d’absorption des couches. La plupart des magasins qui vendent des couches lavables proposent aussi des crèmes contre l’érythème fessier adaptées aux couches lavables. Dans tous les cas, n’appliquez la crème qu’en cas d’irritation et utilisez plutôt un feuillet.

Qu’est-ce qu’un décapage ?

Le décapage ou décrassage (un lavage à l’eau de Javel ou à l’aide d’un détachant de type OxiClean contenant du percarbonate de sodium) sert à enlever tous les résidus, notamment de détergent, qui peuvent nuire à l’absorption des couches et causer des mauvaises odeurs. Cependant, il s’agit d’une mesure assez radicale, recommandée seulement en dernier recours. Selon les fabricants, certains produits peuvent être conseillés ou, au contraire, prohibés. Le mieux reste encore de contacter le fabricant ou le vendeur des couches pour savoir exactement comment procéder.

Existe-t-il des subventions à l’achat de couches lavables ?

De plus en plus de municipalités offrent des subventions aux parents qui décident d’opter pour des couches lavables. Les modalités varient d’une ville à l’autre, mais les montants alloués sont de l’ordre de 100 $. N’hésitez pas à téléphoner à votre Municipalité pour savoir si elle offre ce type de subvention.

Existe-t-il des services de nettoyage ?

Oui : pour 20 ou 25 $ par semaine, certaines entreprises offrent de venir une ou plusieurs fois par semaine vous porter des couches propres et de repartir avec les couches sales. Il s’agit donc de location, et les tailles fournies évoluent avec votre bébé. Ce type de service existe davantage dans les grands centres urbains.

Comment dois-je laver les couches avant une première utilisation ?

Lavez toutes les couches au moins une fois avant usage. Si possible, séparez les modèles en chanvre, en coton et en bambou des autres tissus pour le premier lavage, car ils contiennent une huile naturelle qui pourrait altérer ces derniers. Notez que le chanvre et le bambou atteignent leur absorption maximale après 10 lavages.

En plus des couches, quels accessoires dois-je me procurer ?

Un seau ou un sac pour entreposer les couches sales et un sac plus petit pour rapporter les couches sales lors des sorties pourront être utiles.

Les couches lavables sont-elles acceptées en garderie ?

Certaines garderies acceptent les couches lavables. Les couches qui demandent peu de manipulation, notamment les tout-en-un ou les couches à poche déjà montées, ont plus de chance d’être acceptées que des couches plus complexes à utiliser (comme les couches plates).

Quand puis-je commencer à utiliser des couches lavables ?

Idéalement, il est recommandé d’attendre au moins quelques jours pour que les premières selles de bébé, le méconium, soient passées. Certains préfèrent aussi attendre que le nombril guérisse, ce qui prend environ deux semaines.

Y a-t-il un problème à se servir d’une laveuse à chargement frontal ?

Comme ce type de laveuse consomme peu d’eau, il peut occasionner des problèmes de résidus. Si c’est le cas, réglez le niveau d’eau au maximum. Vous pouvez également ajouter une serviette mouillée pour augmenter le poids de la brassée et faire un rinçage supplémentaire.

Puis-je entreposer les lingettes lavables mouillées avec les couches sales ?

Certains fabricants déconseillent de le faire, car les lingettes mouillées à l’eau peuvent causer des problèmes de moisissures.

Que faire avec les couches lorsque bébé est propre ?

Outre tenter de les vendre sur certains sites web, vous pouvez les donner à des organismes qui s’occuperont de les remettre à des mères dans le besoin d’ici ou d’ailleurs. Plusieurs boutiques qui vendent des couches lavables en font aussi la collecte.

>> Voyez aussi notre test de couches jetables

>> Pour plus de détails, voyez notre vidéo: Lavables ou jetables, quelles couches choisir?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.