Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Condamnations

Ces condamnations ont été rendues publiques récemment. Certaines infractions ont été commises il y a plusieurs mois (voire même plusieurs années) puisqu’il s’écoule généralement un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu.

36 résultat(s) correspond(ent) à votre recherche

  • Diese Onze Jazz Club (Bistro La Kemia) (Montréal), Café Vienne/Presse Café (Montréal), restaurant Hachoir (Montréal), Pizza Expresso (Montréal), restaurant Mon Nan (Montréal), Votre dépanneur Tina (Montréal), Masala Palace (Montréal) et autres
    24 Mars 2021

    Présence d'insectes ou de rongeurs
    Des inspecteurs ont détecté la présence d’insectes ou de rongeurs dans ces établissements.

    Lire plus

    Ces commerces ont enfreint le règlement qui stipule que les lieux ou le véhicule doivent être exempts de contaminants, de polluants, de toute espèce d’animaux (y compris les insectes et les rongeurs) ou de leurs excréments.

    Diese Onze Jazz Club (Bistro La Kemia) 4115A, rue Saint-Denis Montréal, 2000 $, novembre 2018.
    Café Vienne/Presse Café 1001, rue Sherbrooke Est 100B, Montréal, 1000 $, novembre 2018.
    Restaurant Hachoir 4177, rue Saint-Denis, Montréal, 1000 $, août 2018.
    Pizza Expresso 4634, rue Wellington, Montréal, 1100 $, janvier 2019.
    Restaurant Mon Nan 43, rue de la Gauchetière Est, Montréal, 3000 $, mai 2019.
    Votre dépanneur Tina 3571, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, 1100 $, octobre 2018.
    Restaurant TGV Istanbul 4745, rue Jean-Talon Est, Montréal, 1500 $, novembre 2018.
    Masala Palace 4961D, chemin Queen-Mary, Montréal, 1700 $, janvier 2019.
    Restaurant Chicha Donburi 1433A, rue Bishop, Montréal, 1000 $, janvier 2019.
    Double pizza 1632, boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal, 1800 $, janvier 2019.
    Café My Way 2338, rue Jean-Talon Est, Montréal, 1100 $, octobre 2018.
    Burger King #12829 55, boul. Crémazie Ouest, Montréal, 1600 $, décembre 2018 et janvier 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    À noter : lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

     

  • Mirage Congrès et Événements (Montréal), Résidence de l’Île (Gatineau), restaurant Kawali (Montréal), La Maison des pâtes fraîches (Montréal), Elios Pizzeria (Saint-Alexis-des-Monts), restaurant Bellepros (Laval)
    24 Mars 2021

    Alimentation – Insalubrité
    Ces six commerçants ont reçu des amendes pour divers manquements liés à la salubrité des lieux.

    Lire plus

    Des amendes de 2300 $ ont été imposées au Mirage Congrès et Événements du boulevard Langelier, à Montréal. Le commerçant a été reconnu coupable d’avoir exploité un établissement où l’aménagement des installations et l’exécution des opérations de préparation des produits pouvaient affecter la salubrité des lieux.

    Le commerçant devra payer des amendes additionnelles de 2900 $ pour ne pas avoir maintenu ses locaux et son matériel propres. Les infractions ont été constatées en novembre 2018 et en janvier 2019.

    La Résidence de l’Île, située au 223, rue Saint-Rédempteur, à Gatineau, a été condamnée pour avoir détenu un aliment impropre à la consommation. La faute, qui a été relevée au mois de novembre 2019, lui a valu une amende de 2000 $.

    Le restaurant Kawali, situé sur l’avenue Van Horne à Montréal, a été condamné à une amende de 1900 $ pour avoir gardé un produit altérable à la chaleur à la mauvaise température. L’infraction remonte à décembre 2018.

    La Maison des pâtes fraîches, de la rue Rachel Est à Montréal, s’est vue blâmée pour la même faute en janvier 2019. Elle devra payer une amende de 1200 $.

    Elios Pizzeria, un restaurant de Saint-Alexis-des-Monts, a reçu une amende de 2000 $ pour une infraction remontant à septembre 2019. Les inspecteurs ont constaté lors de leur visite que l’aménagement des installations et l’exécution des opérations de préparation ou de transformation des produits pouvaient en affecter la salubrité.

    Enfin, le restaurant Bellepros, situé au 5600, boul. Robert Bourassa, à Laval, devra payer une amende de 1000 $ pour ne pas s’être assuré que les personnes dans l’aire de manipulation ou de préparation des produits respectent les règles d’hygiène et de salubrité établies. L’infraction a été constaté en juillet 2019.

    À noter : il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

     

  • Restaurant Le Villageois (Saint-Narcisse), Pizzeria Hochelaga (Montréal), restaurant Pho Mont-Royal (Montréal), restaurant Delibee’s (Pointe-Claire), restaurant Thaïlandaise (Montréal) et autres
    24 Mars 2021

    Alimentation - malpropreté
    Ces commerces n’ont pas maintenu leurs locaux et leur matériel propres.

    Lire plus

    Restaurant Le Villageois 828, rue Notre-Dame, Saint-Narcisse, 2000 $, octobre 2019.
    Pizzeria Hochelaga 4743, rue Hochelaga, Montréal, 1100 $, janvier 2019.
    Restaurant Pho Mont-Royal 1235, avenue du Mont-Royal Est Montréal, 2000 $, décembre 2018.
    Restaurant Delibee’s 24, avenue de la Baie-de-Valois, Pointe-Claire, 1800 $, février 2019.
    Thaï Express 710, Montée Paiement, Gatineau, 1000 $, décembre 2019.
    Aux Cinq parfums 9732, rue Birnam Montréal, 1000 $, mai 2018.
    Kanda DDO 3237, boul. des Sources 34C, Dollard-des-Ormeaux, 1000 $, janvier 2019.

    Les inspecteurs ont aussi constaté dans les deux établissements suivants la présence de contaminants, de polluants, d’animaux (y compris les insectes et les rongeurs) ou de leurs excréments.

    Restaurant Thaïlandaise 4514, rue Saint-Denis, Montréal, 6700 $, juin et août 2018.
    Marché Botinda 4054, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, 3500 $, novembre 2018.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Virgule Apéritif Café (Sherbrooke), La Demande générale (Montréal), Dépanneur Gibeau, filles et fils (Plaisance)
    24 Mars 2021

    Exploitation d'un commerce sans permis
    Ces trois entreprises ont exercé des activités de restauration sans être titulaires d’un permis valide.

    Lire plus

    Le restaurant Virgule Apéritif Café, situé au 5400, rue Président-Kennedy, à Sherbrooke, devra payer une amende de 2000 $ pour une infraction relevée en octobre 2019.

    Le restaurant La Demande générale, dont les locaux sont situés au 3443, rue Saint-Denis, à Montréal, devra, lui aussi, acquitter une amende de 2000 $ pour une infraction commise en janvier 2019.

    Enfin, le Dépanneur Gibeau, filles et fils, du 228, rue Principale, à Plaisance, devra débourser 2000 $ pour avoir préparé des aliments en vue de la vente au détail. L’infraction remonte à mai 2019.

    Il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

  • La Pizza Dit’Ally (Saint-Étienne-des-Grès)
    25 Février 2021

    Exploitation d'un commerce sans permis
    Ce commerçant a exploité un restaurant sans être titulaire d’un permis valide.

    Lire plus

    L’entreprise, dont les locaux sont situés au 1212, boul. de la Gabelle à Saint-Étienne-des-Grès, devra acquitter une amende de 2000 $ pour une infraction qui date de janvier 2020.

    Il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

  • La Belle Province (Kirkland), Scaroli’s Pasta Emporium (Pointe-Claire), Restaurant Au Paradis des Îles (Montréal), Grillado’s (Montréal) et autres
    25 Février 2021

    Alimentation - malpropreté
    Ces établissements n’ont pas maintenu leurs locaux et matériel propres ou la présence de contaminant a été constatée.

    Lire plus

    Les quatre établissements suivants n’ont pas maintenu leurs locaux et leur matériel propres.

    La Belle Province 3604, boul. Saint-Charles, Kirkland, 1200 $, avril 2018.
    Scarolie’s Pasta Emporium 950, boul. Saint-Jean, Pointe-Claire, 1800 $, avril 2017.
    Restaurant Au Paradis des Îles 8080, boul. Newman, Montréal, 2200 $, novembre 2017.
    Grillado’s 2079, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, 1700 $, février 2019.

    Les inspecteurs ont constaté la présence de contaminants, de polluants, d’animaux (y compris les insectes et les rongeurs) ou de leurs excréments dans les deux établissements suivants.

    Restaurant Maison de Currie Golden 5210, boul. Saint-Laurent, Montréal, 6300 $, mars et avril 2019.
    Épicerie Al Dente Trattoria 5768, avenue de Monkland, Montréal, 2500 $, septembre et octobre 2018.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Pâtisserie Dolci Piu Fontainebleau (Blainville), restaurant Maneki (Montréal), Marché St-Valérien (Saint-Valérien-de-Milton)
    25 Février 2021

    Alimentation – Insalubrité
    Ces trois commerçants ont reçu des amendes pour divers manquements liés à la salubrité des lieux.

    Lire plus

    Une amende de 2000 $ a été imposée à la Pâtisserie Dolci Piu Fontainebleau du boulevard des Châteaux, à Blainville. Les inspecteurs reprochaient au commerçant d’avoir exploité un établissement où l’aménagement des installations et l’exécution des opérations de préparation ou de transformation des produits pouvaient en affecter la salubrité.

    Le commerçant blainvillois devra payer des amendes additionnelles de 35 000 $ pour avoir exercé une activité, alors qu’il était sous le coup d’une suspension ou d’une annulation de son permis. Les infractions ont été constatées en août, octobre et novembre 2017.

    Le restaurant Maneki, situé au 3121, rue Hochelaga, à Montréal, a reçu une amende de 2000 $ pour avoir détenu un ou des aliments impropres à la consommation. La faute a été relevée au mois de juin 2018.

    Le Marché St-Valérien 2003, qui a pignon sur la rue Principale à Saint-Valérien-de-Milton, a, lui aussi, été condamné à une amende de 2000 $. Les inspecteurs ont constaté lors de leur visite que l’établissement avait entreposé des produits ou exécuté toute autre opération susceptible d’en affecter la salubrité. L’infraction remonte à mai 2019.

    À noter: il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Harvey’s (Montréal), Popote roulante (Montréal) et Pâtisserie La Bonne Fournée (Matane)
    25 Février 2021

    Présence d'insectes ou de rongeurs
    La présence d’insectes ou de rongeurs et de leurs excréments a été observée.

    Lire plus

    Ces commerces ont enfreint le règlement qui stipule que les lieux ou le véhicule doivent être exempts de contaminants, de polluants, de toute espèce d’animaux (y compris les insectes et les rongeurs) ou de leurs excréments.

    Harvey’s 255, boul. Crémazie Ouest, Montréal, 2400 $, avril, mai et octobre 2018.
    Popote roulante (Centre d’action bénévole de Montréal) 821, avenue Ogilvy, Montréal, 1800 $, janvier 2019.
    Pâtisserie La Bonne Fournée 646, avenue du Phare Est, Matane, 1500 $, septembre et décembre 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Restaurant Chez Ti-Poil (Saint-Tite), Delish (Dollard-des-Ormeaux), La rumeur (Longueuil) et Casse-croûte Chez Charlie (Hébertville)
    14 Janvier 2021

    Alimentation - malpropreté
    Ces établissements n’ont pas maintenu leurs locaux et leur matériel propres.

    Lire plus

    Restaurant Chez Ti-Poil 390, route 153, Saint-Tite, 2250 $, septembre et décembre 2019.
    Restaurant Delish, 3155, boul. des Sources 68, Dollard-des-Ormeaux, 1500 $, juin et août 2018.

    Ce commerce a, en plus, détenu un ou des aliments altérables à la chaleur à une température inappropriée. Les inspecteurs ont aussi relevé que des employés affectés à la préparation des produits ou au nettoyage du matériel et de l’équipement portaient du vernis à ongles, une montre, une bague ou un autre bijou.

    Restaurant Casse-croûte Chez Charlie 7, rue Commerciale, Hébertville, 2000 $, juin et août 2019.

    En plus de ne pas avoir tenu ses locaux et son matériel propres, l’établissement suivant a détenu un aliment altérable à la chaleur à une température inappropriée.

    Restaurant La Rumeur 3140, chemin Chambly, Longueuil, 1500 $, septembre et octobre 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Viet Grill Express (Montréal) et S.O. QUN (Montréal)
    14 Janvier 2021

    Présence d'insectes ou de rongeurs
    Des traces de la présence d’insectes ou de rongeurs ont été relevées dans ces établissements.

    Lire plus

    Ces deux commerces ont enfreint le règlement qui stipule que les lieux ou le véhicule doivent être exempts de contaminants, de polluants, de toute espèce d’animaux (y compris les insectes et les rongeurs) ou de leurs excréments.

    Viet Grill Express 8732, rue Hochelaga, Montréal, 1800 $, octobre 2018.
    S.O. QUN 1587, rue Saint-Denis, Montréal, 1800 $, février 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Tim Hortons (Boisbriand)
    05 Décembre 2020

    Exploitation d'un commerce sans permis
    Cette entreprise a exercé des activités commerciales sans être titulaires d’un permis.

    Lire plus

    L’entreprise, dont les locaux sont situés au 355, Montée Sanche, à Boisbriand, devra payer une amende de 2000 $ pour une infraction qui remonte à mai 2019.

    Il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

     

  • Restaurant Thanjai (Montréal), restaurant Che Churros & Empanadas (Montréal), restaurant Tong Por (Montréal), Marché Fu Tai (Montréal), Fang Express (Dorval) et autres
    05 Décembre 2020

    Présence d'insectes ou de rongeurs
    Des inspecteurs ont détecté la présence d’insectes ou de rongeurs dans ces établissements.

    Lire plus

    Ces établissements ont enfreint le règlement qui stipule que les lieux ou le véhicule doivent être exempts de contaminants, de polluants, de toute espèce d’animaux (y compris les insectes et les rongeurs) ou de leurs excréments.

    Restaurant Thanjai 4759, av. Van Horne, Montréal, 3800 $, août et novembre 2018.
    Restaurant Che Churros & Empanadas 100, rue Marie-Anne Ouest, Montréal, 1900 $, mai 2019.
    Shahba Café 352, av. Dorval, Dorval, 1700 $, mai 2019.
    Second Cup 1351, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, 1400 $, septembre 2019.

    Ces quatre établissements ont aussi été condamnés pour avoir détenu un ou des aliments à une température inappropriée.

    Restaurant Tong Por 12 242, boul. Laurentien, Montréal, 9200 $, juillet, août et octobre 2018.
    Marché Fu Tai 6700, chemin de la Côte-des-Neiges 2, Montréal, 8000 $, juillet et octobre 2017 et avril et septembre 2018.
    Fang Express 450, av. Dorval, Dorval, 4200 $, mai 2019.
    Pizza Italia/Sushi Thai 6240, boul. Saint-Laurent, Montréal, 2150 $, mai 2018.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    À noter: lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas pour autant que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Boulangerie Salem (Montréal), Boucherie et Grillades Sabrah (Montréal), Boulangerie Castel (Montréal), La Barbaque (Sainte-Marie) et autres
    05 Décembre 2020

    Alimentation - malpropreté
    Ces établissements n’ont pas maintenu leurs locaux et leur matériel propres.

    Lire plus

    Boulangerie Salem 3846, rue Jean-Talon Est, Montréal, 2000 $, mai 2019.
    Boucherie et Grillades Sabrah 3930, rue Jean-Talon Est, Montréal, 2000 $, décembre 2017.
    La Barbaque 775, boul. Vachon Nord, Sainte-Marie, 2000 $, janvier 2020.
    Boulangerie Castel 5990, rue Jean-Talon Est, Montréal, 1700 $, juin 2018.
    Restaurant P.M. 1809, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, 1800 $, mai 2019.

    Cet établissement a également détenu un ou des aliments à une température inappropriée:

    Épicerie J.T. Lessard & fils 95, av. Commerciale, Tring-Jonction, 1000 $, janvier 2020.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Pausa Café Bistro (Québec), Les Pêcheries Bertrand Desbois (Matane), L’Usine | La Fabrique à manger (Beauharnois)
    04 Novembre 2020

    Exploitation d'un commerce sans permis
    Ces trois entreprises ont exercé des activités commerciales sans être titulaires d’un permis valide.

    Lire plus

    Ces trois entreprises ont exercé des activités commerciales sans être titulaires d’un permis valide.

    Le restaurant Pausa Café Bistro, du 1265, boul. Charest Ouest, à Québec, devra payer une amende de 2 000 $ pour une infraction commise en avril 2019.

    La poissonnerie Les Pêcheries Bertrand Desbois, située au 985, avenue du Phare Ouest, à Matane, devra débourser 2 000 $ pour une infraction relevée en octobre 2019.

    Enfin, le restaurant L’Usine | La Fabrique à manger, dont les locaux sont situés au 534, boul. Cadieux, à Beauharnois, devra acquitter une amende de 2 000 $ pour une infraction qui remonte à mai 2019.

    Il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

  • Restaurant Mikes (Hull), L’Académie Anjou (Montréal), Pizzeria 67 (Trois-Rivières), Kojax Souflaki (Dollard-des-Ormeaux) et autres
    04 Novembre 2020

    Alimentation - malpropreté
    Ces établissements n’ont pas maintenu leurs locaux et matériel propres.

    Lire plus

    Ces établissements n’ont pas maintenu leurs locaux et matériel propres.

    Restaurant Mikes 470 boul. Saint-Joseph, Gatineau, 2 000 $, novembre 2019.
    Restaurant L’Académie Anjou 7275, boul. des Galeries d’Anjou, Montréal, 1 200 $, septembre 2019.
    Pizzeria 67 3005, boul. Thibeau, Trois-Rivières, 2 000 $, mars 2019.
    Kojax Souflaki 3343 boul. des Sources, Dollard-des-Ormeaux, 1 000 $, septembre 2019.
    Lotus Blanc Vietnamien 1564, rue Denault, Sherbrooke, 2 000 $, janvier 2020.
    Marché Badre 5905, rue Bélanger, Montréal, 3 100 $, août et septembre 2018.
    Restaurant Asie Moderne 1676, rue Poirier, Montréal, 1 000 $, août 2018.
    Restaurant Salonica 5261 rue Saint-Denis, Montréal, 1 500 $, septembre 2019.
    Poutineville 1365, rue Ontario Est, Montréal, 1 000 $, juillet 2019.
    Aliment Minh Huong 2368, rue Bélanger, Montréal, 1 100 $, septembre 2019.

    En plus de ne pas avoir maintenu ses locaux et son matériel propres, cet établissement a enfreint le règlement qui stipule que ces derniers doivent être exempts de contaminants, de polluants, de toute espèce d’animaux (y compris les insectes et les rongeurs) ou de leurs excréments.

    L’Gros Luxe Mile End 150, rue Bernard Ouest, Montréal, 2 800 $, mai 2018.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Restaurant Pho Bang New York (Montréal), Ottavio (Montréal), pâtisserie Bao Bao Dim Sum (Montréal) et autres
    04 Novembre 2020

    Présence d'insectes ou de rongeurs
    La présence d’insectes ou de rongeurs a été détectée dans ces six établissements.

    Lire plus

    La présence d’insectes ou de rongeurs a été détectée dans ces cinq établissements.

    Restaurant Pho Bang New York 1001, boul. Saint-Laurent, Montréal, 1 100 $, mai 2019.
    Restaurant Ottavio 6880, rue Jean-Talon Est, Montréal, 1 700 $, septembre 2019.
    Pâtisserie Bao Bao Dim Sum 83, rue de la Gauchetière Ouest, Montréal, 1 750 $, septembre 2019.
    Marché Gestion Fortier-Allan 29 (Pharmaprix) 901, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, 1 100 $, septembre 2019.
    Starbucks (US-84) 975, boul. Roméo-Vachon Nord Tr, Dorval, 1 300 $, mai 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • L’Unique Sushi Bar (Rimouski), Restaurant Basha (Montréal) et autres
    27 Septembre 2020

    Aliments impropres à la consommation
    Quatre commerçants ont écopé d’amendes de plus de 1 500 $ pour avoir détenu des aliments impropres à la consommation.

    Lire plus

    Ces deux commerçants ont enfreint le règlement qui stipule qu’il est interdit de détenir en vue de la vente tout produit destiné à la consommation humaine qui est impropre à la consommation, ce qui représente un risque pour la santé des clients :

    L’Unique Sushi Bar 162 avenue de la Cathédrale, Rimouski, 2 000 $, août 2019.
    Restaurant Basha 7234A rue Hutchison, Montréal, 2 000 $, novembre 2019.

    Outre le maintien d’aliments impropres à la consommation, ces deux établissements ont enfreint le règlement qui stipule que le personnel assigné à la préparation des produits et au nettoyage du matériel doit porter une résille sur les cheveux et un couvre-barbe, s’il y a lieu :

    Kanda Ddo 3237 boul. des Sources 34C, Dollard-des-Ormeaux, 3 000 $, septembre 2019.
    Shogun Sushi 2815 boul. Laurier, Québec, 1 500 $, septembre et décembre 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    À noter: lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas pour autant que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Café Neuro (Café Vienne) (Montréal), Restaurant Kanda Sushi (Montréal), Le Saloon Bistro Bar (Montréal) et Les Pères Nature (Sainte-Marie)
    27 Septembre 2020

    Aliments - température inappropriée
    Ces commerces ont détenu des produits à une température inappropriée.

    Lire plus

    Les trois café et restaurants suivants ont été blâmés pour avoir détenu des produits à une température inappropriée.

    Café Neuro (Café Vienne) 3801 rue University, Montréal, 1 300 $, août 2019.
    Restaurant Kanda Sushi 7373 boul. Décarie, Montréal, 1 000 $, août 2019.
    Le Saloon Bistro Bar 1333 rue Sainte-Catherine Est, Montréal 1 000 $, août 2019.

    En plus de détenir un produit à une température inappropriée, cet établissement a enfreint le règlement qui stipule que les locaux et le matériel servant à la préparation et à l’entreposage des produits doivent être propres :

    Les Pères Nature 590 boul. Vachon Nord, Sainte-Marie, 1 000 $, janvier 2020.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    À noter: lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Bar & Billard Unison (Montréal), Restaurant Fisshu (Montréal) et autres
    27 Septembre 2020

    Présence d'insectes ou de rongeurs
    Des traces de la présence d’insectes ou de rongeurs ont été détectée dans ces établissements.

    Lire plus

    Des traces de la présence d’insectes ou de rongeurs ont été détectée dans ces établissements.

    Bar & Billard Unison 3500 boul. de la Côte-Vertu, local 225, Montréal, 1 200 $, septembre 2017.
    Restaurant Fisshu 537 rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, 1 000 $, juillet 2019.
    Fisshu Sushi Bistro (K2+ Bistro) 1468 rue Crescent, Montréal, 1 000 $, août 2019.
    Brasserie Chomar 3163 rue Fleury Est Montréal, 1 000 $, juillet 2019.
    Vua Sandwichs (local de préparation) 1579 rue Saint-Denis, Montréal, 1 100 $, août 2019.
    Bistro japonais Furusato 2137 rue de Bleury, Montréal, 1 000 $, août 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.

  • Restaurant Beaubien Deli (Montréal), Yitika Sushi Plus (Montréal) et Nouilles Star (Montréal)
    27 Septembre 2020

    Alimentation - malpropreté
    Les trois établissements n’ont pas maintenu leurs locaux et/ou leur matériel propres.

    Lire plus

    Ces trois établissements n’ont pas maintenu leurs locaux et/ou leur matériel propres.

    Restaurant Beaubien Deli 4023 rue Beaubien Est, Montréal, 1 300 $, août 2019.
    Yitika Sushi Plus 4075 rue Sainte-Catherine Est, Montréal, 1 100 $, août 2019.
    Nouilles Star 1871 rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal, 1 100 $, juillet 2019.

    Le mois inscrit représente la date à laquelle l'infraction a été commise (il s’écoule souvent un long moment entre l’instant où l’infraction est constatée et celui où le verdict est rendu). Le montant d'argent représente l'amende que le commerçant devra payer. Pour avoir plus de détails à propos de ces condamnations, consultez l'outil interactif de la Ville de Montréal ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

    Lorsqu'un commerce est reconnu coupable, cela ne signifie pas que l’ensemble de l'établissement est insalubre, d’autant plus que l’entreprise peut avoir corrigé ses pratiques depuis la visite des inspecteurs.