Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Prêteur d’argent sans permis

Mise en ligne : 07 mars 2020

On leur reprochait d’avoir conclu des contrats de prêt d’argent sans détenir le permis requis.

Le Groupe Finance MK et sa présidente Karine Martel ont plaidé coupables à des accusations portées en vertu de la Loi sur la protection du consommateur (LPC).

L’Office de la protection du consommateur leur reprochait d’avoir conclu des contrats de prêt d’argent, entre décembre 2017 et mai 2018, sans détenir le permis requis. Le Groupe Finance MK, dont l’établissement est situé au 243, boulevard Brien, bureau 250, à Repentigny, a depuis régularisé sa situation en demandant et en obtenant son permis.

L’entreprise devra payer des amendes totalisant 7 500 $ et sa présidente, 2 532 $.

La loi impose aux prêteurs d’argent d’être titulaires d’un permis de l’Office de la protection du consommateur dans le but de protéger les consommateurs, notamment parce que la loi comporte des exigences spécifiques quant au contenu du contrat, dont l’obligation d’y indiquer le taux de crédit, en précisant tous les éléments qui doivent être inclus dans le calcul de ce taux. De plus, la loi accorde au consommateur le droit d’annuler le prêt dans les 2 jours suivant celui où il reçoit sa copie du contrat.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Condamnations