Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Essai sur route: Subaru Outback, Toyota Venza, Honda Accord Crosstour et Hyundai Santa Fe

Par Jesse Caron et l'Association pour la protection des automobilistes (APA) Mise en ligne : 21 Mai 2010

Les véhicules multisegments sont à la mode dans l’industrie automobile. En fait, ils ne forment pas un créneau du marché, mais une véritable catégorie fourre-tout. On y trouve des sous-compactes engraissées, des utilitaires sport adoucis, des fourgonnettes déguisées, des familiales hautes sur pattes…


Du moment qu’un véhicule a quatre portières, un hayon, une plateforme monocoque d’auto et quelques caractéristiques inhabituelles pour sa catégorie initiale, l’étiquette lui convient, du moins selon les préceptes actuels du marketing automobile.

Nous mettons à l’essai quatre familiales intermédiaires dont la garde au sol surélevée et le système de traction intégrale garantissent leur laissez-passer dans le club aujourd’hui très sélect des crossovers.

Subaru a en quelque sorte parti le bal en 1996 en juchant sa familiale Legacy sur des échasses et en garnissant le bas de ses portières de panneaux contrastants gris foncé. Ainsi est née l’Outback, qui a traversé le temps jusqu’à devenir, en 2010, la seule familiale intermédiaire de la gamme Subaru.

Toyota a suivi à peu près la même recette pour concocter la Venza; lancée en 2009, elle reprend les dimensions et plusieurs composantes mécaniques de la berline Camry.

La Honda Accord Crosstour, qui dérive naturellement de la berline Accord, constitue une interprétation toute récente et légèrement différente du même concept.

Quant au Hyundai Santa Fe, il mérite tout à fait sa place dans ce groupe. Même si ses lignes lui donnent un peu plus l’air d’un utilitaire sport que les autres, les chiffres ne mentent pas : c’est le véhicule le plus court du groupe, et il est à peine 5 cm plus haut que l’Outback.

Malgré leurs patronymes asiatiques, les quatre véhicules de l’essai sont en fait construits aux États-Unis, comme les berlines intermédiaires dont ils sont dérivés. Tous ces véhicules sont munis de freins antiblocage, d’un régulateur de stabilité et d’un assortiment complet de coussins gonflables de série.