Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Rencontres en ligne : 8 sites et applications comparés

Par Rémi Leroux et Céline Montpetit Mise en ligne : 13 avril 2016  |  Magazine : mai 2016

Dossier - Rencontres en ligne : 8 sites et applications comparés

Réseau Contact, Rencontre sportive, Elite Singles, Tinder, Match, Plenty of fish, Bumble, Mon Classeur… Les sites et applications de rencontre peuvent-ils vous aider à trouver l’amour? Pour vous guider dans votre quête, nous les avons comparés.

1. Réseau Contact, Mon Classeur, Rencontre sportive
2. Elite Singles, Match, POF
3. Tinder, Bumble
4. Rompre avec le célibat en trois étapes
5. Quelques cas vécus

Il n’existe aucune statistique sur le nombre de couples qui se forment en ligne au Québec. Selon les intervenants qui ont collaboré à ce dossier et les témoignages reçus, plusieurs célibataires cherchant l’amour sur le Web vivent beaucoup de déceptions, mais aussi des histoires heureuses. «J’ai moi-même fini par rencontrer mon conjoint sur un site de rencontre, dit Anne-Marie Dupras, auteure du livre et du blogue Ma vie amoureuse de marde, où elle décrit avec humour sa longue et tumultueuse expérience de célibataire sur les sites de rencontre. Mais il est rare de trouver l’amour rapidement en ligne. Cela demande beaucoup d’investissement personnel. Et de patience.»

Comme nos lecteurs, des milliers de célibataires cherchent l’amour sur Internet. L’époque où les sites de rencontre étaient considérés comme des lieux destinés aux «desperados» de l’amour ou aux rencontres sulfureuses sans lendemain est révolue. De nos jours, pratiquement tout le monde connaît «quelqu’un de bien» qui tente d’y trouver l’âme sœur. En 2015, l’industrie des rencontres en ligne a généré au Canada près de 153 millions de dollars de revenus, selon la firme spécialisée dans l’analyse de marchés IBISWorld. Le marché des rencontres sur le Web connaît une croissance annuelle de 6 % depuis 2010. Et elle devrait encore progresser de 5,5 % par année d’ici 2020.

Selon la firme, l’utilisation massive d’Internet et les nombreux célibataires canadiens – ils représentaient 37,9 % des plus de 20 ans en 2012, selon Statistique Canada – expliqueraient en partie cet engouement. «Les 35 ans et plus ont davantage de motivations que les plus jeunes à avoir recours aux rencontres en ligne. Car en vieillissant, le cercle social se rétrécit et les responsabilités, parentales et professionnelles, laissent peu de temps à consacrer aux rencontres», observe Maude Lecompte, chargée de cours au Département de sexologie de l’UQAM.

Pour ce dossier, nous avons comparé trois sites de rencontre québécois (Réseau Contact, Mon Classeur, Rencontre sportive) et trois internationaux (Elite Singles, Match, POF) ainsi que deux applications pour téléphone intelligent parmi les plus populaires au Québec (Bumble, Tinder). Notre premier constat? Ne vous fiez pas aux publicités entourant la gratuité de ces services. Dans la majorité des cas, vous devrez débourser au moins 25 $ par mois, parfois beaucoup plus, pour entrer en communication avec celui ou celle qui pourrait devenir votre «nouvelle flamme».

1. Réseau Contact, Mon Classeur et Rencontre sportive (sites québécois)

RÉSEAU CONTACT

Pour qui ?

Ce site s’adresse à un large public francophone. La moitié de la clientèle est âgée de 30 à 50 ans. En décembre 2015, Réseau Contact faisait miroiter ses quelque 1,6 million d’abonnés. Seulement 47 000 inscrits étaient toutefois des membres ayant été actifs dans les 45 derniers jours.

Sa particularité

C’est le grand classique des sites de rencontre au Québec, et probablement le plus connu. Lancé en 1996, Réseau Contact jouit d’une bonne crédibilité.

Comment ça « matche » ?

Lors de l’inscription, vous devez remplir votre profil (présentation, âge, région, intérêts, etc.). La photo n’est pas obligatoire, mais recommandée. Le site ne mise pas sur un algorithme pour « matcher » ses membres. Ceux-ci se « trouvent » à partir de l’outil de recherche qui comprend des critères comme l’âge, le but recherché, la région, etc. Les membres de Réseau Contact organisent aussi des événements, comme des brunchs ou des randonnées pédestres pour célibataires.

Prix

L’abonnement de base est gratuit et vous permet de remplir votre profil, de faire des recherches par critères (comme l’âge ou la région) et de consulter les fiches des célibataires. Par contre, pour amorcer une conversation dans vos propres mots, et non en utilisant un choix de messages préfabriqués, vous devez devenir membre Privilège.

Abonnements :

• De base : gratuit
• Privilège 1 mois : 21,95 $*
• Privilège 3 mois : 13,98 $* par mois
• Privilège 6 mois : 10,83 $* par mois

*Taxes non incluses. Prix relevés en janvier 2016.

Application pour téléphone intelligent

Disponible sur iOS et Android.
_____________________________________________________________

MON CLASSEUR

Pour qui ?

Les jeunes trentenaires sont majoritaires sur ce site. Mon Classeur compte environ 13 000 membres actifs – c’est du moins le nombre de personnes qui se connectent au site au moins une fois par mois.

Sa particularité

Lancé en 2004 par Marc Boilard, animateur et chroniqueur télé, le site manie un humour susceptible de ne pas faire l’unanimité. Par exemple, dans le questionnaire à remplir pour la création de votre profil, on vous demande ce que vous pensez de votre père. Vous avez alors à choisir parmi ces réponses : je l’aime, je ne le connais pas, je le déteste ou arrête tu me fais pleurer.

Comment ça « matche » ?

Un questionnaire sert à dresser votre profil (personnalité, carrière, sports, etc.). Vous pouvez y ajouter une photo si vous le souhaitez. Un espace est aussi alloué pour vous décrire dans vos propres mots, mais la version gratuite offre un nombre réduit de caractères pour le faire. Quand une personne vous intéresse, vous devez d’abord lui envoyer une demande de contact. Pour y attacher une lettre personnalisée, vous devez toutefois prendre l’abonnement payant. Détail intéressant : une personne qui correspond avec un trop grand nombre d’utilisateurs est repérée par le site et étiquetée « excitée » ou, pire, « surexcitée ».

Prix

Mon Classeur propose son « forfait de rêve » qui offre entre autres les avantages suivants : la possibilité de savoir qui a vu votre fiche et celle de faire une recherche de profil détaillée, notamment en utilisant le critère de la région.

Abonnements :

• De base : gratuit
• Forfait de rêve : 14,95 $* pour 30 jours

*Taxes non incluses. Prix relevés en janvier 2016.

Application pour téléphone intelligent

Non disponible.
_____________________________________________________________

RENCONTRE SPORTIVE

Pour qui ?

Pour les sportifs (débutants à experts) et adeptes de plein air. Selon sa fondatrice Anne-Marie Lefebvre, le site est fréquenté par une majorité de Québécois francophones détenant un diplôme universitaire, et la moyenne d’âge est de 42 ans. Rencontre sportive a été créé en 2002 et compte près de 50 000 inscrits.

Sa particularité

Ce site vous permet de rencontrer, seul ou en groupe, des gens qui pratiquent les mêmes activités sportives que vous. Ainsi, même si la chimie n’opère pas, vous aurez tout de même eu le loisir de bouger. Et d’élargir, peut-être, votre cercle d’amis.

Comment ça « matche » ?

Lors de votre inscription, vous devez remplir un questionnaire sur les sports que vous pratiquez et votre niveau de performance. Cette information paraît dans votre fiche, qui présente également votre profil général (âge, autres intérêts, etc.), avec ou sans photo. Les usagers peuvent organiser des activités entre eux ou en groupe, et participer à celles que proposent les administrateurs du site, une journée de vélo dans les Cantons-de-l’Est par exemple.

Prix

L’abonnement de base, gratuit, vous permet d’accéder à toutes les fonctionnalités et de voir les photos des personnes inscrites. Par contre, vous êtes limité à deux messages par jour ou 20 par mois. L’abonnement La Totale permet d’envoyer autant de nouveaux messages que vous le souhaitez et vous donne quelques options de plus, par exemple la possibilité de savoir qui a visité votre profil. Que vous soyez abonné à la version payante ou pas, il faut bien sûr prévoir aussi le coût (variable) pour participer aux activités.

Abonnements :

• De base : gratuit
• La Totale 2 mois : 46,95 $*
• La Totale 3 mois : 65,95 $*
• La Totale 6 mois : 105,95 $*

*Taxes non incluses. Prix relevés en janvier 2016.

Application pour téléphone intelligent

Non disponible. Au moment de la rédaction de cet article, en janvier 2016, Rencontre sportive prévoyait en offrir une au printemps 2016.

Il existe aussi des dizaines de sites de rencontre internationaux. Nous en avons comparés trois, Elite Singles, Match et Plenty of Fish (POF), qui s’adressent à différents profils de célibataires.

>> À lire aussi: Jacynthe René, Chantal Lacroix, Jessica Alba… leurs conseils «bien-être» valent-ils la peine?

2. Elite Singles, Match et Plenty of fish (sites internationaux)

ELITE SINGLES

Pour qui ?

Elite Singles s’adresse aux « célibataires ambitieux appartenant aux catégories socioprofessionnelles supérieures, à la recherche d’une relation sérieuse ». Le site indique que 67 % des membres auraient fait des études supérieures. La majorité des utilisateurs ont entre 35 et 45 ans. Elite Singles n’a pu nous fournir le nombre de personnes inscrites au Québec.

Sa particularité

En plus de son côté « élitiste », ce site se démarque par son prix élevé et son mode de fonctionnement : c’est l’algorithme qui vous met en lien avec des profils compatibles avec le vôtre. Vous ne pouvez communiquer qu’avec ceux-ci et non avec l’ensemble du « catalogue ». L’avantage ? Vous éviterez les utilisateurs qui multiplient les demandes de rencontre de façon compulsive, car le nombre de profils compatibles, et donc accessibles, est limité à entre trois et cinq par jour.

Comment ça « matche » ?

Lors de l’inscription, tous les membres doivent remplir un test de personnalité qui comprend environ 200 questions. À partir des résultats, l’algorithme met en contact les profils compatibles. Vous pourrez également déterminer les critères de base de la personne que vous recherchez (catégorie d’âge, désir ou non d’avoir des enfants, etc.). Vous recevrez ensuite trois à cinq profils compatibles par jour. Vous pourrez alors consulter la fiche de ces personnes et décider d’entamer ou non une conversation à l’aide de la messagerie d’Elite Singles.

Prix

L’inscription de base, gratuite, vous permet de remplir votre fiche et le questionnaire de personnalité puis d’accéder à la liste des profils qui sont compatibles avec le vôtre. Le hic ? Vous ne pourrez pas voir de photos ni interagir avec les personnes à votre guise. Pour cela, vous devrez prendre un abonnement payant. Ce dernier offre des fonctions supplémentaires, par exemple la possibilité de faire attester votre identité par Elite Singles, un gage d’authenticité qui peut ajouter une certaine « valeur » à votre profil.

Abonnements :

• De base : gratuit
• Premium Plus : 1 mois : 119,95 $*; 3 mois : 69,95 $* par mois; 6 mois : 59,95 $* par mois; 12 mois : 39,95 $* par mois

*Taxes incluses. Prix relevés en janvier 2016.

Application pour téléphone intelligent :

Disponible sur iOS.
_____________________________________________________________

MATCH

Pour qui ?

Près de 50 % des célibataires actifs sur le site ont entre 30 et 49 ans. L’âge moyen des hommes inscrits est de 35 ans. La firme ne dispose pas de données pour le Québec, mais les inscrits présentent des profils très variés.

Sa particularité

C’est l’un des plus anciens sites de rencontre ; il a fêté ses 20 ans en 2015. C’est aussi l’un des plus populaires : aux États-Unis, par exemple, il arrive en tête de liste, selon comScore, une firme américaine d’analyse publicitaire.

Comment ça « matche » ?

L’inscription est gratuite mais si vous ne vous abonnez pas, vous ne pourrez pas communiquer avec d’autres célibataires, utiliser la messagerie instantanée, envoyer et recevoir des courriels, voir qui a regardé votre profil personnel, etc. Une fois que vous êtes inscrit, le site vous offre plusieurs options pour rencontrer des membres : vous recevez des « profils compatibles du jour » ou vous pouvez employer le moteur de recherche. Ce dernier vous permet de sélectionner des préférences (âge, distance, date de la dernière activité sur le site, nouveaux inscrits, etc.). Vous pouvez également utiliser les options « d’appariement », c’est-à-dire que vos intérêts et votre profil sont assortis avec ceux d’une autre personne.

Prix

Sans abonnement payant, vous n’aurez pas accès aux fonctions principales du site. Le forfait « 6 mois » comprend une alerte lorsque vos courriels ont été lus, les premières impressions des célibataires à votre égard ainsi que la « Garantie Match ». Cette garantie inclut le prolongement de votre forfait pendant six mois, sans frais, si vous n’avez toujours pas trouvé l’âme sœur après cette période. Il existe aussi le forfait « 3 mois », mais celui-ci ne comprend pas la « Garantie Match ».

Abonnements :

• De base : gratuit
• 3 mois : 33,37 $* par mois (sans « Garantie Match »)
• 6 mois : 29,02 $* par mois (avec « Garantie Match »)
• 12 mois : 21,76 $* par mois (sans « Garantie Match »)

*Taxes incluses. Prix relevés en janvier 2016.

Application pour téléphone intelligent

Disponible sur iOS et Android.
_____________________________________________________________

PLENTY OF FISH (POF)

Pour qui ?

Créé en 2003 à Vancouver, le site revendique quatre millions d’utilisateurs actifs au quotidien dans neuf pays (Canada, États-Unis, Australie, France, etc.). Aucune donnée n’est disponible cependant sur le nombre d’utilisateurs au Québec ou sur l’âge des célibataires qui y sont inscrits.

Sa particularité

C’est l’un des rares sites de rencontre qui vous permet d’accéder gratuitement aux principales options : vous pouvez créer un profil, consulter les fiches des autres utilisateurs, envoyer des messages aux personnes qui vous intéressent, engager une conversation et télécharger l’application sans avoir à débourser un cent.

Comment ça « matche » ?

Une fois inscrit, POF vous donne la possibilité de remplir plusieurs « tests » de personnalité (compatibilité, besoins relationnels, stabilité amoureuse, etc.). Selon vos résultats, l’algorithme du site recherche les utilisateurs dans votre région qui ont les mêmes centres d’intérêt, la même sensibilité, etc.

Prix

Vous pouvez utiliser POF gratuitement, mais il existe également un forfait Premium qui donne accès à des options supplémentaires, comme débloquer le profil complet des utilisateurs, vérifier si vous avez déjà envoyé des messages à une personne – et si celle-ci les a lus –, voir qui a consulté votre profil, etc.

Abonnements :

• De base : gratuit
• Premium 2 mois : 18,59 $* par mois
• Premium 4 mois : 13,39 $* par mois
• Premium 8 mois : 10,68 $* par mois

*Taxes incluses. Prix relevés en janvier 2016.

Application pour téléphone intelligent

Disponible sur iOS et Android.

3. Tinder et Bumble (applications)

TINDER

Pour qui ?

Souvent présentée comme une application pour les « rencontres d’un soir », Tinder est un outil de réseautage social basé sur la géolocalisation. L’application revendiquait, à la fin de 2014, quelque 50 millions d’inscrits dans le monde, dont 80 % ont entre 16 et 34 ans, selon Global Web Index, une société anglaise spécialisée dans les études de marché. Au Québec, Tinder est offert depuis 2012, mais nous n’avons obtenu aucun chiffre quant au nombre d’inscrits dans la province.

Sa particularité

C’est une application, et non un site Internet. Vous devez vous y inscrire en uti­li­sant votre profil Facebook. L’application aura notamment accès à votre liste d’amis et à vos centres d’intérêt, des informations que vous ne voulez pas forcément partager.

Comment ça « matche » ?

Le fonctionnement de l’application est très simple. Une fois que vous l’avez installée sur votre téléphone intelligent, il vous suffit de remplir votre profil et d’y joindre une ou plusieurs photos (sinon, l’application prend la photo de votre profil Facebook par défaut) ainsi qu’un bref descriptif. Vous accédez immédiatement aux profils des autres membres, que vous pouvez consulter l’un à la suite de l’autre. Une personne vous plaît ? Vous n’avez qu’à glisser sa photo à droite de l’écran (ou « swipe right » en langage Tinder). Elle ne vous plaît pas, vous la glissez à gauche (« swipe left »). Lorsque vous avez un « match » – un « j’aime » réciproque avec un autre utilisateur –, vous pouvez commencer à discuter sur la messagerie de l’application.

Prix

L’application et l’inscription sont gra­tui­tes, tout comme l’accès aux fiches des autres célibataires. Il existe cependant Tinder Plus, un service payant qui permet d’accéder à plusieurs options : désactiver les publicités, changer votre localisation géographique (pour avoir accès aux fiches des personnes de Toronto par exemple, même si vous habitez Montréal) ou rétracter votre dernière action. La politique tarifaire de l’application – plus vous êtes âgé, plus vous payez cher – a provoqué de nombreuses réactions au moment du lancement de Tinder Plus, au début de 2015.

Abonnements :

• De base : gratuit
• Tinder Plus 1 mois : 11,99 $* (moins de 30 ans) ou 27,99 $* (30 ans et plus)
• Tinder Plus 6 mois : 6,67 $* (moins de 30 ans) ou 17,50 $ (30 ans et plus) par mois
• Tinder Plus 1 an : 5,42 $* (moins de 30 ans) ou 11,67 $* (30 ans et plus) par mois

*Taxes non incluses. Prix relevés en janvier 2016.
_____________________________________________________________

BUMBLE

Pour qui ?

Bumble est une application de réseautage s’adressant aux femmes « qui veulent faire les premiers pas ». En janvier 2016, elle avait été téléchargée plus de 100 000 fois sur le Google Play Store. Bien que Bumble soit disponible au Québec, l’entreprise n’a pas été en mesure de nous fournir le nombre d’inscrits dans la province. Ceux-ci ne semblaient toutefois pas encore très nombreux.

Sa particularité

L’application fonctionne sur le même principe que Tinder, à une exception près : sur Bumble, ce sont les dames qui font toujours les premiers pas. Comment ? Si une connexion se crée entre deux personnes, seules les utilisatrices peuvent entamer la conversation.

Comment ça « matche » ?

Comme sur Tinder, vous devez vous inscrire sur Bumble à l’aide de votre compte Facebook, une façon d’éviter la prolifération des faux profils. Une fois votre fiche remplie (photos, description, emploi et études), vous accédez aux profils des autres célibataires. Ensuite, c’est « swipe right » ou « swipe left » selon que vous appréciez ou non la personne. Si une connexion s’établit (un « j’aime » réciproque avec un autre utilisateur), la femme a 24 heures pour engager la discussion en passant par la messagerie de l’application. Si elle ne le fait pas, la connexion entre les deux personnes expire. Les hommes peuvent prolonger de 24 heures une connexion avec une femme, mais si celle-ci ne répond pas, là encore la connexion expire. Une façon de limiter le harcèlement.

Prix

L’application et l’inscription sont gratuites, tout comme l’accès aux fiches des personnes abonnées. L’une des options payante sur Tinder est gratuite sur Bumble : vous avez la possibilité de « rembobiner », c’est-à-dire de revenir en arrière si vous avez fait passer une fiche trop rapidement.

Abonnement :

• Gratuit

4. Rompre avec le célibat en trois étapes

Première étape, avant de vous inscrire

Ne créez pas votre profil sans prendre connaissance au préalable des documents qui régissent le fonctionnement des sites et applications. Tous ceux que Protégez-Vous a évalués disposent de conditions d’utilisation et de politiques de confidentialité. Vous pouvez facilement avoir accès à ces informations qui se trouvent souvent au bas de la page d’accueil. En règle générale, vous devez avoir plus de 18 ans pour vous inscrire et accéder aux différents services sur les sites de rencontre. Lisez bien les documents du site, ils abordent plusieurs points importants :

• L’information recueillie à votre sujet: sur certaines applications, comme Tinder ou Bumble, vous ne pouvez vous inscrire qu’à partir de votre compte Facebook. Les applications ont alors accès à vos données personnelles (date de naissance, études, profession, etc.), à votre liste d’amis et à vos centres d’intérêt.

• L’utilisation de vos informations: en général, les sites et applications affirment ne pas partager vos renseignements personnels avec des tiers, mais s’empressent de préciser qu’il existe de nombreuses exceptions. Dans les faits, vos informations sont partagées à de multiples reprises, avec des fournisseurs de services, des partenaires d’affaires ou, dans certains cas, avec d’autres marques d’un même groupe. Par exemple, en vous inscrivant au site Match, vos informations pourraient être transmises à Tinder, OkCupid ou DateHookup, des sites et applications qui appartiennent tous à la même firme, InterActiveCorp (IAC).

• La sécurité: le piratage en 2015 du site de rencontres adultères Ashley Madison l’a prouvé : même bien protégés, les sites ne sont pas sans faille. Vérifiez les mesures de protection des données personnelles. L’application Bumble déconseille par exemple d’inclure dans votre profil ou vos messages des adresses courriel, des URL, des identifiants de messagerie instantanée, des numéros de téléphone, des adresses, des numéros de carte de crédit, etc.

Deuxième étape, lors de l’inscription

Certains sites et applications utilisent un algorithme, soit une formule mathématique censée vous aider à trouver l’âme sœur en jumelant votre profil à celui d’un célibataire qui vous ressemble. Mais cette prétendue recette secrète du coup de foudre n’est pas une garantie absolue. Une étude, menée en 2012 par des psychologues de la Northwestern University aux États-Unis, concluait qu’« aucune preuve évidente ne supporte les affirmations des sites de rencontre selon lesquelles un algorithme mathématique fonctionne ». Les sites et applications fournissent une série de conseils pratiques à leurs membres afin qu’ils puissent mettre toutes les chances de leur côté et faire des rencontres en toute sécurité. Voici les principales recommandations des intervenants consultés pour ce dossier :

• Créez une adresse courriel anonyme que vous réserverez à vos activités sur les sites de rencontre. Cela n’est toutefois pas toujours possible, notamment si l’application vous demande de vous connecter avec votre compte Facebook.

• Soyez honnête et sincère en remplissant votre profil mais n’en dites pas trop non plus, conseille Anne-Marie Dupras, auteure du livre et du blogue Ma vie amoureuse de marde. Elle précise que les personnes sachant manier l’humour se démarquent.

• N’envoyez jamais d’informations personnelles, comme vos informations financières, votre numéro de téléphone ou votre adresse, ni d’argent à un inconnu.

• Vérifiez sur Internet l’identité de la personne avec laquelle vous échangez, en utilisant soit son nom complet, si vous le connaissez, soit sa photo (certains moteurs de recherche comme Google permettent de retracer des images déjà publiées).

• Sachez reconnaître les informations ou les demandes douteuses, par exemple des incohérences dans la description du profil d’une personne ou une invitation à discuter sur un service de messagerie en dehors du site de rencontre.

Troisième étape, le premier rendez-vous

Vous souhaitez fixer un rendez-vous ? Salama Marine, psychologue pour le site Elite Singles, suggère de choisir un endroit neutre, de préférence un lieu public. « Informez toujours un de vos proches de votre destination, consommez de l’alcool avec modération et surveillez vos effets personnels. Ne laissez pas votre sac à main sur la table du restaurant pendant que vous allez à la salle de bain, par exemple. » Enfin, ne perdez pas de vue que le Web est le royaume de la malhonnêteté et du mensonge, conclut Anne-Marie Dupras. « On y trouve beaucoup de gens bien intentionnés, mais Internet laisse plus de possibilités de mentir que dans la vraie vie : faux célibataires, profils idéalisés et photos trompeuses sont légion. » Une bonne dose de jugement et de vigilance pourrait vous éviter bien des ennuis.

Mettre fin à un abonnement

Selon l’Office de la protection du consommateur (OPC), vous pouvez annuler en tout temps votre abonnement payant à un site de rencontre – même s’il fait affaire depuis l’étranger – et demander un remboursement pour la portion non utilisée. Vous devrez toutefois payer une pénalité qui correspond au plus petit des montants suivants : 50 $ ou 10 % du prix des services qui n’ont pas été reçus. Ainsi, si vous avez déboursé 150 $ pour un abonnement de trois mois et que vous l’annulez après un mois, vous devrez payer une pénalité de 10 $, soit 10 % de 100 $ (prix des services pour les deux mois restants). Vous aurez donc droit à un remboursement de 90 $. Vous arrivez à l’échéance et vous ne souhaitez pas reconduire votre abonnement ? Ne tardez pas à effectuer les démarches nécessaires, car la plupart des sites que nous avons évalués renouvellent automatiquement les abonnements payants. Certains sites vous demanderont de remplir un formulaire de résiliation, d’autres vous proposeront d’acheminer votre demande au service à la clientèle. Annulation d’une inscription à une agence de rencontre: opc.gouv.qc.ca

>> À lire aussi: Comment faire disparaître un tatouage

5. Quelques cas vécus

Sur les sites de rencontre, il se crée des histoires d’amour et d’autres plus décevantes. Voici quelques témoignages de lecteurs qui ont bien voulu partager leur expérience.

Chantal (prénom fictif). Chantal a fréquenté ce genre de sites pendant plusieurs années : «J’y ai fait la connaissance d’un amant avec qui j’ai passé près de deux ans. Puis, en 2008, j’y ai rencontré un homme merveilleux que j’ai épousé et avec qui je suis très heureuse.»

Josée. «Fraîchement séparée après 20 ans de relation, je n’avais pas le goût de courir les bars et les clubs sportifs. Ce que je voulais, ce n’était pas de rencontrer l’âme sœur, mais de passer de bons moments à deux. Ne sachant pas trop à quoi m’attendre, je me suis inscrite à trois sites dans la même journée : Badoo, Réseau Contact et un autre en anglais. En trois jours, j’ai reçu 186 demandes de contacts ou chat en direct. J’en avais la nausée. Trois jours après, j’ai tout fermé. Quatre mois plus tard, j’ai réessayé avec Match. J’avais eu le temps d’apprivoiser le célibat et je savais ce que je voulais. J’ai pris 45 minutes pour remplir le questionnaire, très détaillé. Mon raisonnement fut le suivant : si un homme remplit le même test avec autant de sérieux que moi, il y a des chances que le match fonctionne. Après quelques jours, je rencontrais l’homme qui partage ma vie depuis cinq ans. »

Carole. «J’explore ce genre de sites depuis 1999 et j’en ai vu de toutes les couleurs : des photos indécentes jusqu’aux faux profils. J’ai testé MIRC, Zooks, Jasez.ca, Match, Matchez-moi, Badoo, etc. Le pire de tous a été Badoo, terrible pour les faux profils, les demandes obscènes, etc. Le plus malheureux, c’est de voir la fausseté des gens, le manque de respect total et le plaisir que certains prennent à jouer avec les sentiments des autres. Tout cela peut laisser de profondes blessures et j’en suis venue à la conclusion qu’on est mieux de rencontrer quelqu’un dans la vraie vie. Internet fait beaucoup rêver, mais ne peut combler tous les rêves.»

François. «Il y a 13 ans, j’ai divorcé et je me suis retrouvé avec la garde de mes trois enfants à temps plein. Après six mois, j’ai partagé la garde avec mon ex-conjointe et je me suis retrouvé seul la moitié du temps. C’est à ce moment que j’ai choisi de m’inscrire à des sites de rencontre. Dans un premier temps, ça n’a pas fonctionné. Alors que j’allais laisser tomber, la magie a opéré. J’ai reçu un courriel d’une femme qui voulait discuter et en savoir plus sur moi. Elle cherchait un ami. Nous avons commencé à échanger par écrit pendant trois mois. Après cette période, nous avons décidé de nous parler au téléphone puis de nous rencontrer en personne. Depuis 12 ans, nous vivons ensemble. Nous avons élevé mes trois enfants et les deux siens. Aujourd’hui, ils nous ont permis d’avoir quatre petits-enfants merveilleux. »

>> À lire aussi: Les traitements pour contrôler la perte de cheveux au féminin

Bon à savoir: 52 % des utilisateurs canadiens de sites de rencontre ont entre 30 et 64 ans. Source : IBISWorld

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent

Commentaires 9 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Christian Bloch | 10 mai 2016

    Pour Elite Single, le fonctionement est un peu plus complexe. On vous propose en fait cinq profils selon VOS crières de recherches, et une vingtaine de profils selon LEURS critères de recherche. Personnelement, j'ai trouvé des femmes intéressantes dans les deux fonctions. J'y suis depuis six mois, et là, on ne me propose plus que 2 à 3 profils jours selon mes critères et entre 4 et 8 profils selon leurs critères. Le site est très sérieux, les femmes sont en recherche d'un chum pour la vie. Mais ce n'est pas simple de trouver un binôme avec qui partager une vie. Ce qui est é&tonnant c'est que Protégez-vous n'aie pas donné son avis sur OkCupid qui marche super bien et avec lequel j'ai fait trois belles rencontres.
    Et j'ai eu pleins de beaux échanges, faut pas juste se braqwuer sur une relation, ce sont des êtres humains que tu fréquentes avant tout.

  • Par Claire Denis | 22 avril 2016

    J'ai fait quelques expériences sur ces sites.
    Malheureusement, je n'ai rencontré personne qui savait que Simone de Beauvoir n'était pas une chanteuse rock!

  • Par Isabelle Landry | 20 avril 2016

    J'ai fréquenté les sites de rencontres «on & off» pendant près de trois ans. Je dirais que 90% des messages reçus n'étaient que pour des aventures. J'ai eu quelques belles conversations et aussi des belles rencontres mais sans suite. J'ai brièvement fréquenté trois personnes avant de rencontrer mon conjoint actuel sur Réseau Contact.

    Ces sites sont très utiles pour nous permettre de rencontrer du monde parce que c'est pas toujours facile dans la vie de tous les jours avec les vies que l'on mène. Mais je dirais qu'il faut être fait fort mentalement parce qu'un grand nombre de personne fréquentant ces sites sont frustrés, vulgaires et manque carrément de savoir vivre. Beaucoup se permettent des insultes gratuites ou des paroles déplacées parce qu'ils sont cachés derrière leur écran. Mais les belles histoires existent aussi :)

  • Par HELAL BRAHAM | 20 avril 2016

    Je suis etonne par la selection faite par votre redaction pour les sites de rencontre du Quebec et internationaux. La plupart sont d'illustres inconnus (d'apres les donnees d'internet et celles d'internautes) Je ne donnerais a titre d'exemple que QuebecRencontres ou Zoosk plus populaires chez nous, Meetic a l'etranger..entre autres.
    Cependant, alors que tous ces sites sont payants, il en existe de 100% gratuits tel Je contacte.com, excellent et convivial, par pays, par ville...
    Gratuit, fonctionnel et efficace.
    Bonne recherche

  • Par Geneviève Brousseau | 20 avril 2016

    J'ai rencontré mon conjoint actuel sur Réseau Contact alors que j'avais 23 ans et lui 33. C'est l'homme de ma vie et nous venons d'avoir 2 enfants ensemble. C'était le 3e homme que je rencontrais en personne et j'étais environ la 26e femme pour lui! De par mon expérience personnelle sur Réseau Contact, je dirais qu'il ne faut pas attendre trop longtemps avant de rencontrer en vrai la personne qui nous intéresse. Oui c'est important d'apprendre à la connaître un peu avant pour savoir si une relation serait possible, mais rien ne vaut une vraie rencontre ensuite pour confirmer ou pas notre intérêt l'un envers l'autre. Avant de tomber sur mon conjoint, j'ai échangé longuement, plusieurs semaines, avec un autre homme. Nous avons développé une belle complicité en ligne, je le trouvais beau sur ses photos, bref ça semblait vouloir fonctionner entre nous. Puis nous avons finalement décidé de nous rencontrer après ce long délai... pour s'apercevoir qu'il n'y avait aucune chimie entre nous. Bref, du temps perdu.