Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

(3) Articles

Comment choisir une carte de crédit

Par Rémi Leroux Mise en ligne : 01 septembre 2019

Plusieurs critères entrent en compte dans le choix d'une carte de crédit. Prenez le temps de sélectionner le type qui correspond à votre profil.

1. Vous payez vos dépenses courantes avec votre carte et vous remboursez toujours le solde complet à la fin du mois:

Vous pourriez alors opter pour une carte de crédit associée à un programme de récompenses. Chaque fois que vous l’utilisez dans les commerces partenaires du programme en question, vous accumulez des points. Selon le type de carte choisie, vous pouvez décider de recevoir vos primes en argent, sous forme de rabais en magasin ou encore en points voyage.

Notre comparateur de cartes de crédit vous permet d’évaluer le montant de vos récompenses en fonction du montant total de vos dépenses mensuelles. Vous pouvez ainsi voir, en un seul coup d’œil, les cartes qui vous offrent les meilleures primes.

Vous prévoyez des dépenses de 1 500 $ par mois (par exemple, 600 $ en épicerie, 300 $ au restaurant, 250 $ en essence, 150 $ à la pharmacie et 200 $ en divertissements)? Au moment où nous écrivions ces lignes, en octobre 2016, la Carte VISA Infinite Momentum Scotia vous permettait de recevoir 504 $ de récompenses en argent la première année.

Par ailleurs, certains fournisseurs offrent un « bonus » au moment de l’inscription. Ce bonus augmente vos gains la première année de votre contrat, mais diminue ensuite. Ainsi, avec la Carte VISA Infinite Momentum Scotia, le montant de la prime s’élève à 405 $ à partir de la deuxième année. Un élément important à prendre en considération.

Vérifiez également les frais annuels associés à votre carte (notre comparateur en tient compte dans le calcul des récompenses). Les cartes qui offrent les meilleures gratifications ont souvent des frais annuels élevés. Si vous choisissez par exemple une carte à 99 $ par an qui vous redonne 1 % de la valeur de vos achats, vous devrez dépenser plus de 9 000 $ avant de recevoir votre premier sou en cadeau. Natasha Nystrom, agente de relations avec les médias à l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), conseille aussi de tenir compte des autres frais qui risquent de se présenter: les intérêts sur le solde, les frais d’avance de fonds et les coûts des transactions effectuées en devises étrangères, entre autres, ne doivent pas excéder la valeur des récompenses auxquelles vous aurez droit.

Surtout, résistez à la tentation de surconsommer pour faire augmenter la valeur de votre chèque de fin d'année: « Si le fait d’avoir un programme de fidélité vous incite à faire davantage d’achats à crédit et que vous ne pouvez rembourser le solde à échéance, vous risquez de nuire à votre situation financière », confirme Jacques Nantel, professeur titulaire au Département de marketing à HEC Montréal.

2. Il vous arrive de ne pas payer la totalité du solde mensuel de votre carte de crédit:

Au total, 40 % des Canadiens qui détiennent une carte de crédit ne paient pas le solde complet chaque mois, selon l’Association des banquiers canadiens. Si c'est votre cas, vous avez avantage à opter pour une carte offrant un faible taux d’intérêt.

Notre comparateur vous permet de trouver les cartes offrant les plus faible taux d’intérêt sur le marché. Au moment où nous écrivions ces lignes, en octobre 2016, la carte la plus avantageuse était celle de Desjardins Visa Or Modulo avec un taux de 10,9 %. À titre de comparaison, la plupart des émetteurs de cartes facturent un taux d’intérêt sur les soldes impayés de 20 %. Certains affichent même des taux grimpant à près de 30 %.

Le tableau ci-dessous montre bien que ces différences peuvent avoir des répercussions importantes sur vos finances. Après 12 mois avec un solde de 2 000 $, la carte ayant le taux d'intérêt le plus bas (10,9 %) vous aura permis d'épargner 80 $ en frais d'intérêts.

Solde à payer

Taux d’intérêt

Frais d’intérêts mensuels

Frais d’intérêts payés au bout d’un an

2 000 $

10,9 %

18,20 $

218 $

2 000 $

14,9 %

24,80 $

298 $

3. Vous souhaitez consolider vos dettes accumulées avec d'autres cartes:

Vous pourriez profiter d'offres promotionnelles pour effectuer un transfert de solde vers une nouvelle carte de crédit. En effet, de nombreux émetteurs de cartes de crédit n’appliquent aucun taux d’intérêt sur le solde transféré durant les 6 ou 12 premiers mois de votre contrat. Vous stoppez ainsi la progression de votre dette, le temps de «reprendre le dessus». « Mais attention, prévient Frank Pons, de nombreux consommateurs utilisent cette nouvelle carte [pour faire de nouveaux achats] et vont payer des intérêts sur les dépenses qu’ils font avec. Le 0 % ne s’applique qu’à la dette transférée. »

N'oubliez pas qu'une fois la période de promotion terminée, c’est le taux normal prévu au contrat qui entre en vigueur (14,99 %, 19,99 % ou 21,99 % selon les cartes). En octobre 2016, au moment où nous écrivions ces lignes, la Carte Platinum Plus MasterCard offrait un taux d’intérêt de 0 % sur les transferts de solde pendant 12 mois, après quoi, le taux passe à 21,99 %. Donc, une fois les 12 mois écoulés, si vous ne vous empressez pas de rembourser votre solde de 2 000 $ par exemple, des frais de 37 $ vous seront facturés à la fin du premier mois.

4. Vous souhaitez bâtir ou rebâtir votre historique de crédit:

Une carte avec garantie convient habituellement aux nouveaux arrivants qui n'ont jamais eu de carte de crédit au Canada ou aux consommateurs qui ont besoin de redorer leur cote de crédit après une période difficile. Pour obtenir une telle carte, vous devrez verser un dépôt de sécurité dont le montant varie selon les émetteurs (entre 75 et 500 $, selon les cartes). Cette somme est destinée à les rassurer sur votre capacité à payer votre solde à chaque fin de mois.

Les taux des cartes avec garantie sont comparables à ceux de la moyenne des cartes, affirme Frank Pons. Avant de signer, soyez conscient que le dépôt de sécurité est généralement placé dans un certificat de placement garanti. Vous récupérerez votre argent, ainsi que les intérêts accumulés, lorsque vous mettrez fin au contrat.

Carte de crédit et programme de récompenses : qui paie quoi?
 
Chaque fois que vous réglez un achat avec votre carte de crédit, le détaillant doit verser des frais d’interchange d’environ 1,5 % du montant de la transaction à Visa ou à MasterCard, compagnies émettrices de cartes de crédit. Auparavant de 3 % en moyenne, ces frais ont été revus à la baisse en 2015, mais demeurent encore parmi les plus élevés au monde pour les commerçants, explique Pierre-Alexandre Blouin, vice-président aux affaires publiques de l’Association des détaillants en alimentation du Québec.
 
Et les transactions les plus coûteuses pour les détaillants sont celles réglées par carte de crédit couplée à un programme de récompenses. « Selon le type de cartes de crédit, une transaction de 100 $ peut coûter 2 $ au commerçant, voire plus, comparativement à seulement 2 ¢ pour le même achat réglé par carte de débit », précise-t-il. Pour compenser ces frais, les détaillants canadiens augmentent les prix de leurs produits et services et refilent donc la facture à l’ensemble des consommateurs, même ceux qui paient comptant ou par débit.
 
La réduction des frais d’interchange pourrait permettre aux détaillants d’économiser entre 500 et 700 millions de dollars par année. Si c’est une bonne nouvelle pour eux, ça l’est moins pour les consommateurs. En effet, puisque les institutions financières émettrices de cartes de crédit reçoivent 75 % des frais d’interchange, ce « manque à gagner » pourrait faire grimper le coût des programmes de récompenses. En Australie, qui a fait face à la même problématique en 2013, les banques ont réagi en facturant des frais annuels aux clients de certains programmes de récompenses. Au Canada, Walmart a refusé les cartes de crédit Visa dans plusieurs de ses magasins en Ontario, en juillet 2016, et au Manitoba depuis cet automne. Selon un porte-parole de Walmart, Alex Roberton, la société paierait plus de 100 millions de dollars par année en frais de cartes de crédit. Des coûts que la firme entend réduire.
 
Gare à l'endettement
 
La carte de crédit est le mode de paiement préféré des consommateurs, qui l'utilisent pour régler 65 % de leurs achats, selon une enquête de la firme Moneris publiée en octobre 2016. Nos petites cartes ne sont toutefois pas sans conséquences sur nos finances personnelles. En 2013, le Centre pour la défense de l’intérêt public, organisme pancanadien qui a réalisé une enquête sur les programmes de fidélité, accusait même celles associées à des programmes de récompenses de potentiellement « contribuer à la croissance de l’endettement des ménages ».
 
« La carte de crédit est un produit marketing et, comme tout produit de ce type, elle est conçue pour être utilisée, précise Frank Pons, professeur de marketing à l’Université Laval. Mais les consommateurs ont une grande part de responsabilité dans l’usage qu’ils en font. »

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent