(7) Articles

L’Assistant Google et Alexa sont partout

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 08 janvier 2018

Dans la maison comme dans l’auto, vous pourrez bientôt tout contrôler avec votre voix.

Les haut-parleurs intelligents, en particulier Google Home et Amazon Echo, ont connu un grand succès en 2017. À lui seul, Google a vendu l’équivalent d’un haut-parleur intelligent par seconde depuis octobre dernier.

Et ce n’est qu’un début : selon les prévisions de la Consumer Technology Association, 44 millions de haut-parleurs intelligents seront vendus aux États-Unis en 2018, une hausse de 60 % par rapport à 2017.

Les consommateurs apprécient ces haut-parleurs auxquels ils peuvent s’adresser pour obtenir des informations comme la météo ou les résultats sportifs, faire jouer de la musique ou contrôler des appareils connectés (ampoules, thermostats, etc.).

Les assistants vocaux Assistant Google et Alexa (l’assistant d’Amazon) sont toutefois loin d’être confinés aux haut-parleurs. Au CES 2017, de nombreux fabricants de produits électroniques avaient annoncé l’intégration d’Alexa dans leurs appareils (téléviseurs, électroménagers, etc.), permettant ainsi de les contrôler avec la voix.

Dans le cas de l’Assistant Google, il est déjà intégré à la plupart des téléphones Android, en plus d’être compatible avec les appareils iOS (iPhone, iPad, etc.). En comptant aussi les haut-parleurs intelligents, l’Assistant Google fonctionne aujourd’hui sur plus de 400 millions d’appareils.

Cette année encore, beaucoup de fabricants annoncent l’intégration d’Alexa dans leurs produits. Amazon poursuit également sa campagne de séduction auprès des fabricants en présentant au CES une série de conférences au sujet d’Alexa. La première de ces conférences s’intitule d’ailleurs «Amazon’s Quest for Alexa to be Everywhere» («La quête d’Amazon pour qu’Alexa soit partout»), ce qui résume assez bien l’objectif de l’entreprise de Jeff Bezos.

Google riposte

Après avoir été pratiquement absent du CES depuis quelques années, Google revient en force pour promouvoir l’Assistant Google, qui sera à son tour intégré dans une foule de produits cette année. En voici un aperçu :

• haut-parleurs intelligents de Bang & Olufsen, Braven, JBL, LG, Knit Audio et plusieurs autres;

• téléviseurs Sony, LG, TCL et Hisense;

• écouteurs Sony, LG et JBL;

• système d’infodivertissement Android Auto

• système d’infodivertissement sur certains modèles de voitures Kia

Amazon n’est bien sûr pas en reste, annonçant aussi l’intégration d’Alexa dans plusieurs produits cette année:

• ordinateurs Lenovo, HP, Asus et Acer;

• systèmes d’infodivertissement Panasonic (Chevrolet MyLink, Ford Sync 3, etc.);

• téléviseurs LG

Après les haut-parleurs, les écrans intelligents

Pour concurrencer l’Echo Show d’Amazon (non disponible au Canada), qui intègre Alexa ainsi qu’un écran tactile de 7 po pouvant afficher diverses informations, Google annonce aussi le lancement prochain d’«écrans intelligents» fabriqués par JBL, Lenovo, LG et Sony. Ces appareils permettront par exemple de regarder des photos ou vidéos, ou encore de faire des appels vidéo.

Support en français au Québec?

La grande question : est-ce que tous ces appareils fonctionneront en français au Québec? Dans le cas des modèles dotés de l’Assistant Google, on peut présumer que oui puisqu’il est déjà offert en français sur les téléphones et les haut-parleurs intelligents Google Home. Dans la même logique, Alexa n’étant pas proposé en français au Québec sur les appareils Amazon Echo, il serait étonnant qu’il le soit sur les autres appareils à court terme. L’Assistant Google pourrait donc prendre une bonne longueur d’avance au Québec.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Technologie

Commentaires 3 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par bernard coulombe | 10 janvier 2018

    En fait Google Home parle le québecois (français du Canada) et fait même des blagues sur le CH. En Europe c’est la version française de France. Rien de tel chez la concurrence.

  • Par nancy meunier | 11 janvier 2018

    Mais qu'en est-il de la sécurité des informations personnelle? J'ai entendue une entrevue où l'on mettait en garde les consommateurs. On faisait mention que ces petits "bijoux" enregistraient de nombreuses donnés sur nos habitudes de vie et "stoquaient" ses informations sur d'immenses et très nombreux serveurs partout dans le monde. Or tous les pays n'ont pas les mêmes préoccupations ou lois concernant la protections des informations.
    Je trouve ceci très inquiétant!

  • Par NICOLAS HARVEY | 13 février 2018

    Les hauts-parleurs de sont qu'un moyen d'accéder aux assistant. Ils sont accessible depuis des années via les appareils intelligent, mais les médias en ont fait leur chouchou l'an passé. Siri pour Apple fonctionne de la même facon et le HomePod qui est récemment sorti fera de même (mais plus axé sur la qualité du son). Il faut faire attention avec Google, car l'assistant ne distingue pas la voix d'un étranger de celle de quelqu'un qui habite dans la maison. Si vous installer des accessoires domotique, il faudra faire attention aux fenêtres ouvertes (on parle déja de jeunes qui s'amuse à crier "OK google ...." par les fenêtres). Par contre, au delà de l'assistant, qui n'est qu'un micro, il faut avoir les appareils intelligents qui soient contrôlables et qui respectent un standard. Actuellement Apple avec HomeKit est un peu le plus "standard". Depuis déjà quelques années je peux demander à mon téléphone ou à ma montre "Ouvre la porte d'en avant", "Ferme les lumière", "Est-ce que la porte de garage est fermée", etc.

    Pour ce qui est données personnelles (soucis de M. Meunier), je crois qu'il n'y a rien à craindre. Vos données sur votre ordinateur personnel à la maison sont beaucoup plus à risque.