(8) Articles

(73) Produits

(0) Fiches

8 haut-parleurs intelligents à l'essai

Par Mise en ligne : 18 juin 2018

Photos: Réjean Poudrette

Photos: Réjean Poudrette

Les haut-parleurs intelligents qui fonctionnent avec l'Assistant Google ou Alexa dominent le marché. Lesquels répondent le mieux aux commandes vocales et offrent la meilleure qualité sonore? Pour le savoir, nous avons testé huit modèles, y compris le Home de Google et l'Echo d'Amazon.

Il est 6 h 30. En préparant le déjeuner de vos enfants, vous vous demandez quel temps il fera au cours des prochains jours. Dites simplement : «OK Google, quelles sont les prévisions météo pour demain ?», et votre haut-parleur intelligent vous donnera la réponse. Vous voulez entendre la chanson «Comme des enfants» de Cœur de pirate ou tamiser votre ampoule connectée Philips Hue ? Passez la commande et l’appareil s’exécutera. Pas besoin de téléphone ni de télécommande.

Voilà qui explique un peu le succès des haut-parleurs intelligents. Selon le cabinet d’analyse de marchés Canalys, c’est la catégorie de produits techno qui connaît la plus forte croissance. En 2017, 33 millions de ces appareils ont trouvé preneur dans le monde. Cette année, Canalys prévoit que les ventes atteindront 56 millions d’unités.

Quel modèle pour vous?

Si l’idée de donner des ordres à une entité virtuelle vous séduit, notre test de huit haut-parleurs, vendus de 70 à 250 $, vous indiquera les appareils qui vous donneront le plus de satisfaction. Vous ne parlez pas anglais ? Certains modèles ne sont pas pour vous. Vous êtes mordu de musique ? Tous les haut-parleurs n’offrent pas une bonne qualité sonore. Vous apprendrez également si le modèle qui vous intéresse est compatible avec le service de musique en ligne auquel vous êtes abonné et s’il est facile à configurer et à utiliser.

Nous avons décidé de tester les modèles les plus populaires, comme les Echo et Home d’Amazon et Google, qui accaparent 95 % du marché. Nous avons aussi mis à l’essai des appareils fabriqués par des tiers, comme Sonos et Sony, qui intègrent l’assistant vocal d’Amazon (Alexa) ou de Google (Assistant Google). Ce sont tous des haut-parleurs fixes, que vous devez brancher à une prise de courant. Nous n’avons pas essayé le Home Max de Google, ni le HomePod d’Apple, qui sont arrivés sur le marché trop tard ce printemps pour être intégrés à notre test. 

SONY LF-S50G (250 $)
C’est le meilleur haut-parleur intelligent de notre test. Il offre un bon équilibre entre la capacité à répondre aux commandes vocales en français et la qualité sonore, qui est acceptable. Son design est beau, il résiste aux éclaboussures et il affiche l’heure. Sa principale faiblesse : il ne répond pas toujours bien aux commandes gestuelles sans contact (par exemple, tracer un cercle au-dessus de l’appareil pour monter ou baisser le volume).

GOOGLE Home (180 $)
Cet appareil propose un bon équilibre entre la facilité d’utilisation, la polyvalence et la capacité à répondre aux commandes vocales en français. Vous pourrez l’utiliser pour faire des appels téléphoniques. Son principal point faible : sa mauvaise qualité sonore.

GOOGLE Home Mini (70 $)
Ce haut-parleur abordable au beau design offre un bon équilibre entre la polyvalence et la capacité à répondre aux commandes vocales en français. Tout comme le Home de Google, il vous permet d’effectuer des appels téléphoniques. Ses principales faiblesses : sa mauvaise qualité sonore ainsi que ses commandes tactiles, qui ne fonctionnent pas à tous coups.

AMAZON Echo (130 $)
Cet appareil propose un bon équilibre entre la facilité d’utilisation, la polyvalence et la qualité sonore. Tout comme les produits de Google recommandés, il vous permet d’effectuer des appels téléphoniques. L’Echo perd toutefois des points sur le plan des commandes vocales, puisqu’il ne comprend que l'anglais et ne répond que dans cette langue.

Test Haut-parleurs intelligents

Les produits sont classés par note globale décroissante, et dans l’ordre alphabétique en cas d’égalité. En avril 2018, tous les produits étaient vendus dans au moins une chaîne de magasins au Québec ou dans un site web canadien.

SPÉCIFICATIONS Langues compatibles : A : anglais. F : français. ÉVALUATION Commandes vocales : Capacité à exécuter les commandes vocales. Qualité sonore : Évaluée par cinq spécialistes expérimentés dans le domaine audio, tous d'âges et de goûts musicaux variés. Polyvalence : Tient compte des fonctionnalités, de la connectivité ainsi que de la compatibilité avec les services de musique en ligne et les appareils domotiques. Convivialité : Facilité à installer, à configurer et à utiliser l’appareil.

Les commandes vocales

Si vous dites «Fais jouer Daniel Bélanger» ou «Quel est mon horaire d’aujourd’hui ?», tous les haut-parleurs vous comprennent-ils ? Nous leur avons posé à chacun 60 questions.

En général, à condition que vous parliez suffisamment fort et que vous articuliez bien, les haut-parleurs saisissent bien les demandes, tant ceux qui fonctionnent avec Alexa qu’avec l’Assistant Google. Attendez-vous toutefois à devoir répéter à l’occasion.

Vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais et préférez un appareil qui comprendra vos directives en français ? Optez pour l’Assistant Google, car Alexa ne saisit que l’anglais. C’est d’ailleurs pourquoi les produits d’Amazon et de Sonos ont reçu la cote «acceptable» sur le plan des commandes vocales.

« OK Google, raconte-moi une blague ! »

Eh bien oui : les assistants vocaux peuvent aussi faire des blagues. Celui de Google les adapte même au contexte québécois, comme en témoigne celle-ci, entendue lors de nos tests : «Combien ça prend de Gaspésiens pour changer une ampoule? Au moins un, j’cré ben!» À vous de juger si vous la trouvez drôle…

La qualité sonore

Si votre objectif principal est d’écouter de la musique, sachez que tous les haut-parleurs ne s'équivalent pas en matière de qualité sonore. L’Echo et l’Echo Plus d’Amazon sont nettement supérieurs aux autres, mais vous devez leur parler en anglais. Quant aux Home et Home Mini de Google, ils se sont avérés très décevants au chapitre de la qualité du son. Mélomanes, passez votre tour! Si vous préférez un appareil dont la qualité sonore est acceptable et qui comprend le français, optez plutôt pour le LF-S50G de Sony, qui est le «meilleur choix» de notre test.

Nous n’avons pas évalué la qualité sonore de deux appareils : l'Echo Dot, qui est conçu pour être connecté à un bon haut-parleur, et l'Echo Spot, qui s’apparente à un réveille-matin intelligent.

La polyvalence

Si avez des appareils domotiques – une prise électrique intelligente TP-Link ou des ampoules Philips Hue, par exemple –, sachez que la majorité d’entre eux sont compatibles tant avec Alexa qu’avec l’Assistant Google.

Les géants Amazon et Google proposent tous les deux des fonctionnalités qui sont exclusives à leurs modèles. Leurs haut-parleurs vous permettent, entre autres choses, d’effectuer des appels téléphoniques. Les produits de Sonos et de Sony sont dépourvus de cette fonctionnalité.

Vous êtes abonné au service de musique en ligne Spotify Premium? Tous les haut-parleurs s’y connectent sans problème. Toutefois, pour accéder à Amazon Music ou à Deezer Premium+, vous devez opter pour un haut-parleur qui intègre Alexa. Et pour Google Play Musique, seuls les appareils qui utilisent l’Assistant Google feront l'affaire.

La convivialité

Pas besoin d’être un geek pour installer et utiliser un haut-parleur intelligent. Vous branchez l’appareil, téléchargez une application (Google Home pour les appareils compatibles avec l’Assistant Google, et Alexa pour ceux qui fonctionnent avec l’assistant du même nom). Vous suivez ensuite les instructions dans l’application, notamment connecter l’appareil à votre réseau Wi-Fi puis accéder à votre compte Google ou Amazon, selon le cas.

Pour installer le One de Sonos, vous devez toutefois utiliser une application supplémentaire (appelée «Sonos»); cette étape de plus lui a fait perdre des points au critère de la convivialité et lui a valu la cote «acceptable». Frustrations à prévoir aussi avec deux autres modèles, dont les commandes – pour régler le volume, par exemple – fonctionnent mal. Dans le cas du Home Mini, vous devez tapoter l’appareil, qui ne capte pas toujours le geste. Le LF-S50G, quant à lui, ne saisit pas les commandes à tous coups lorsque vous agitez vos mains au-dessus de l’appareil.

Espions en herbe ?

Afin de répondre à vos commandes, les haut-parleurs intelligents sont constamment à l’écoute. Inquiétant ? Des experts appellent à un meilleur encadrement des pratiques de l’industrie.

Vous discutez tranquillement en famille dans le salon, où est installé un haut-parleur intelligent. Capte-t-il tout ce que vous dites ? Amazon et Google assurent n’enregistrer que ce qui suit les mots «Alexa» ou «OK Google». Ces commandes sont archivées en ligne pour une période indéfinie, mais vous pouvez les effacer (voyez l’encadré plus bas).

«La plupart des gens ne prendront pas le temps d’aller effacer leurs données. Idéalement, ces entreprises devraient plutôt supprimer automatiquement les informations après un certain temps», croit Me François Senécal, directeur des services-conseils en gouvernance de l'information à KPMG, un cabinet d’audit et de conseil.

Selon Amazon et Google, ces enregistrements servent à améliorer leur service, notamment à perfectionner leur assistant vocal et à répondre de façon plus personnalisée, par exemple en apprenant vos préférences musicales. Google pourrait aussi afficher sur le Web des publicités ciblées en fonction de votre historique d’utilisation, qui inclut vos commandes vocales.

Mais rassurez-vous : vous pouvez désactiver le microphone de tous les haut-parleurs intelligents que nous avons testés. Une fonction utile si vous voulez être certain qu’une conversation demeure privée, ou encore si vous n’utilisez pas l’appareil pendant un certain temps.

D’après Philippe de Grosbois, enseignant en sociologie au Collège Ahuntsic et auteur du livre Les batailles d’Internet, le fardeau de protéger leur vie privée ne devrait pas reposer uniquement sur les épaules des usagers. «Nos données sont très convoitées et peu protégées par les pouvoirs publics, dénonce-t-il. La collecte et l’utilisation de nos informations devraient être mieux encadrées légalement. Pour l’instant, c’est le Far West.»

Par conséquent, il est sans doute plus prudent d’aller effacer régulièrement vos données en ligne.

Comment effacer vos données?

Voici comment faire pour supprimer les enregistrements de l’Assistant Google et d’Alexa.

Assistant Google : Connectez-vous à votre compte sur myactivity.google.com, puis cliquez sur «Supprimer des activités». Précisez la période (par exemple : «30 derniers jours») et le produit («Voix et audio»), puis appuyez sur «Supprimer».

Alexa : Connectez-vous à votre compte sur Amazon.ca. Assurez-vous de voir l’interface en anglais (sélectionnez la langue en haut à droite). Sous «Your Account» (en haut à droite), cliquez sur «Manage Your Content and Devices». Cliquez ensuite sur l’onglet «Your Devices», puis sur le bouton à gauche du nom de votre appareil («Echo», par exemple). Sélectionnez «Manage voice recordings», puis «Delete».

- «Nos données sont très convoitées et peu protégées par les pouvoirs publics.» - Philippe de Grosbois, enseignant en sociologie au Collège Ahuntsic et auteur du livre Les batailles d’Internet

Méthodologie

Nous avons testé huit haut-parleurs intelligents fixes, compatibles avec l’assistant vocal Alexa ou l’Assistant Google, vendus dans un magasin ou site web canadien à un prix maximal de 250 $ (prix relevés en avril 2018 et arrondis aux 10 $ près). Nous avons évalué :

• La capacité à exécuter les commandes vocales : nous avons posé 60 questions, en français et en anglais (selon les langues compatibles), à une distance de trois mètres de l’appareil.

• La qualité sonore : ce critère a été évalué en collaboration avec l’International Consumer Research and Testing (ICRT). Cinq spécialistes expérimentés dans le domaine de l’audio, tous d'âges et de goûts musicaux variés, ont noté et commenté des extraits audio (classique, jazz, pop, rock, électro, paroles et bruit rose) pour chacun des appareils testés.

• La polyvalence : nous avons tenu compte des fonctionnalités, de la connectivité ainsi que de la compatibilité avec les services de musique en ligne (Amazon Music, Deezer, Spotify, etc.) et les appareils domotiques (August, WeMo, Ecobee, etc.).

• La facilité d’utilisation: nous avons tenu compte de la facilité à installer, configurer et utiliser l’appareil.

Nos recommandations

Pour se classer parmi nos meilleurs choix, les haut-parleurs intelligents devaient obtenir une note globale de 75 % ou plus. Les bons choix, pour leur part, devaient obtenir une note globale de 70 % ou plus, et coûter 200 $ ou moins.

Protégez-Vous est un organisme sans but lucratif indépendant de toute influence commerciale, car soutenu par ses abonnés. Ses experts effectuent chaque année des dizaines de tests sur des milliers de produits, dans des laboratoires spécialisés.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Technologie

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par NICOLAS HARVEY | 18 juin 2018

    Bonjour,
    Peut-être dans une future mise-à-jour mais votre article sort le même jour qu'Apple lance son HomePod au Canada. Merci,
    Nicolas

    journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 19 juin 2018

    Bonjour Monsieur Harvey,
    Merci de votre commentaire. Nous devrions tester ce modèle dans les prochains mois, mais nous n'avons pas de date précise à annoncer pour l'instant.