Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Bien manger pour prévenir l'Alzheimer

Par Protégez-Vous. Extrait et adapté du guide Mieux manger Mise en ligne : 11 septembre 2017  |  Magazine : octobre 2017

Shutterstock.com

La maladie d’Alzheimer est incurable, et il est impossible de stopper sa progression. Améliorer votre style de vie et modifier votre alimentation pourraient toutefois retarder son apparition.

Au Québec, près de 125 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Le risque de recevoir un tel diagnostic double tous les cinq ans à partir de 65 ans.

Cette maladie progressive et neurodégénérative (qui détruit les cellules du cerveau) provoque divers symptômes, dont des pertes de mémoire et la modification du jugement et du raisonnement, de même que des changements d’humeur et de comportement. Ces dérèglements peuvent mener à la longue à la malnutrition de la personne atteinte.

Si les chercheurs ignorent les causes de l’alzheimer, ils savent que « les facteurs de risque associés aux maladies cardiovasculaires, tels le diabète, un taux de cholestérol élevé dans la quarantaine ou la cinquantaine et une hypertension non contrôlée, constituent (…) des facteurs de risque de la maladie », précise Judes Poirier, professeur de médecine à l’Université McGill et coauteur de La maladie d’Alzheimer : Le guide. « Dans 95 % des cas, c’est la combinaison de modifications génétiques transmises par les parents et d’anomalies liées au style de vie qui déclenche la maladie. »

« Si on contrôle le cholestérol, le diabète et l’hypertension, on contrôle jusqu’à un certain point la maladie d’Alzheimer », affirme Judes Poirier. Et attention, car dans bien des cas, « le seul moyen de savoir si on est hypertendu, c’est de faire prendre sa pression artérielle, parce qu’on n’a aucun symptôme ».

Les stratégies alimentaires recommandées pour la prévention des maladies cardiaques s’appliquent donc également pour la prévention de l’alzheimer :

• substituer le gras animal par des gras trouvés dans le poisson, les huiles végétales, les noix et les fruits à écale ;

• consommer beaucoup de fruits et de légumes ;

• maintenir un poids santé ;

• pratiquer une activité physique de façon régulière.

Bons choix

• Fruits et légumes colorés et riches en antioxydants (framboise, bleuet, canneberge, etc.).

• Aliments riches en vitamine C : agrumes (orange, citron, pamplemousse), tomate, pomme de terre, brocoli, etc.

• Aliments riches en vitamine E : huiles végétales (canola, soya, tournesol), légumes verts et orangés, noix et amande, mangue, légumineuses et certaines céréales à déjeuner enrichies.

• Poissons gras riches en oméga-3 : hareng, maquereau, etc.

Si vous avez un proche atteint par la maladie

La maladie d’Alzheimer affecte la capacité à se nourrir. Cela peut se manifester par des difficultés à se servir d’un couteau ou d’une fourchette, par une tendance à manger trop vite ou à ne pas savoir quoi faire de la nourriture, par une perte d’appétit ou par l’oubli de manger. Il est donc important de ne pas préparer des plats trop élaborés ni de trop grosses portions, et de faire du temps du repas un moment agréable.

>> À lire aussi: 8 grands principes pour une saine alimentation

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Santé et alimentation

Commentaires 2 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par PIERRE LAMONTAGNE | 25 septembre 2017

    Un très bon livre sur ce sujet précis a été publié ici au Québec en janvier 2017: "Mieux manger pour prévenir l'Alzheimer et les autres maladies neurodégénératives", écrit par SOSCuisine.com et préfacé par la Dr. Christiane Laberge, médecin de famille. Ce livre est recommandé par la Fédération Québécoise des Sociétés Alzheimer, qui a d'ailleurs signé une entente de partenariat avec SOSCuisine.com: http://e8d.6ea.myftpupload.com/entente-de-partenariat-avec-soscuisine-com/

  • Par DIANE Croteau | 12 septembre 2017

    Pourquoi ne parlez-vous de l'huile d'olive ?