Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Bien choisir des céréales, purées et repas pour bébés

Par Mise en ligne : 22 février 2014

Shutterstock

Shutterstock

Pour beaucoup de nourrissons, les céréales pour bébés, présentées sous forme de légers flocons, sont le premier aliment solide de leur vie. Elles sont précuites et très faciles à digérer. Aucune céréale ordinaire ou pour adulte ne peut les remplacer.

L’ABC des céréales et des collations pour bébés

Les céréales pour bébés sont enrichies de plusieurs éléments nutritifs, notamment le fer, dont les bébés ont un si grand besoin. Le niveau d’enrichissement dépend toutefois des fabricants.

Les premières céréales à introduire dans l’alimentation de bébé, vers l’âge de six mois, sont celles à grain unique comme l’orge et l’avoine. Puis, vers l’âge de sept ou huit mois, on peut y ajouter les céréales mixtes, qui sont soit composées de plusieurs grains, soit mélangées à des fruits. Des céréales mélangées à du yogourt, à des miettes de biscuits, à des fruits ou à des légumes déshydratés sont vendues pour les bébés de huit ou 12 mois et plus, mais elles sont loin d’être indispensables.

Les miettes de biscuits sont inintéressantes d’un point de vue nutritionnel, et le yogourt, les fruits et les légumes ne sont pas vraiment avantageux (en ce qui concerne la valeur nutritive, le goût et le prix) si on les compare à ceux qu’on peut ajouter soi-même aux céréales. Mieux vaut décider soi-même de la qualité et de la quantité des ingrédients qu’on ajoute à des céréales de base. Enfin, il existe des céréales croustillantes pour les bébés de 12 mois et plus. Elles sont adaptées aux besoins nutritifs des petits et permettent de varier les saveurs et les textures.

>> À lire aussi sur notre site: Test de 15 chaises hautes pour bébé

Les biscuits de céréales ou les biscuits de dentition sont parfois enrichis de fer et de vitamines du complexe B. Certains sont faits de farine de grains entiers, mais ils contiennent du sucre et d’autres ingrédients peu intéressants sur le plan nutritionnel et absents des simples céréales.

Les fruits lyophilisés ont la forme de vrais petits morceaux de fruits, ils sont sans sucre ajouté et fondent dans la bouche. Ils ne sont pas indispensables, puisque les purées et les morceaux tendres de fruits peuvent suffire, mais ils offrent une occasion pour le bébé de manipuler sa nourriture.

Certaines céréales pour bébés sont faites de grains entiers et sont enrichies de vitamines et de minéraux. Elles constituent les meilleurs choix. Cela dit, la majorité des produits sont composés de grains raffinés (aussi enrichis).

Lorsque le mode de préparation ne demande que d’ajouter de l’eau, c’est que la céréale est mélangée avec une préparation pour nourrissons. Comme ces dernières peuvent renfermer du lait de vache et ne pas convenir à certains enfants, l’idéal est d’opter pour les céréales qu’on mélange au lait maternel ou à la préparation lactée habituelle de bébé.

Consultez la liste des ingrédients pour connaître la composition de la préparation pour nourrissons. Les enfants dont les parents ou la fratrie souffrent d’allergie au lait ont plus de risques d’avoir une réaction allergique.

Pour faire de meilleurs choix

• Meilleurs choix: sans sucre ajouté, 100 % de la valeur quotidienne en fer par portion de 28 g de céréales, sans riz brun.
• Bons choix: 100 % de la valeur quotidienne en fer par portion de 28 g de céréales, sans riz brun.
• Privilégier: les céréales de grains entiers.
• Éviter: les céréales qui comprennent des ajouts superflus tels que du yogourt, des biscuits et même des fruits. Préférer le vrai yogourt et les vrais fruits.
• À surveiller: le sucre ajouté qui se retrouve dans les purées de fruits et de légumes, la poudre de lait et la poudre de yogourt, le sucre, etc. Lisez attentivement la liste des ingrédients.
• À noter: il existe des collations en forme et à saveur de fruits composées d’abord de sirop de maïs et de glucose (du sucre, autrement dit). Ce sont des bonbons dont votre bébé n’a nullement besoin.
Les jus pour bébés sont l’équivalent de jus ordinaires dilués, mais ils coûtent beaucoup plus cher. Donnez peu de jus à votre bébé et, quand vous le faites, allongez un vrai jus (sans sucre ajouté) avec une quantité au moins égale d’eau.

Certains riz brun contiennent de l’arsenic. De nombreux laits maternisés et céréales biologiques sont préparés à base de riz brun ou de sirop de riz brun. Or, des taux élevés d’arsenic inorganique (la forme dangereuse pour l’organisme) ont été mesurés dans certains laits et préparations pour nourrissons. Aucune recommandation officielle n’a été émise visant à interdire les préparations pour bébés contenant du sirop de riz brun. Toutefois, les experts que nous avons consultés conseillent de supprimer, chez les jeunes enfants, les produits à base de riz brun ou contenant du sirop de riz brun.

L’ABC des purées et repas pour bébés

Les purées de légumes et de fruits arrivent assez tôt dans l’alimentation des bébés: souvent après les céréales, vers l’âge de six mois. Ces purées pour nourrissons sont généralement composées uniquement d’un légume ou d’un fruit, sans ajout de sucre, de sel ou d’additif alimentaire.

Pour les bébés de huit mois et plus, le choix de purées augmente et comprend notamment des mélanges de fruits ou de légumes, des mélanges de fruits et de céréales et de la viande avec des légumes. Après un an, la liste des ingrédients s’allonge, de même que la variété. Ainsi, l’offre de repas pour votre bébé – parfois en purée – comprend par exemple des repas de type poulet chasseur et bœuf Stroganov! Puisqu’à cet âge votre enfant peut manger à peu près comme les grands, à vous de déterminer la véritable utilité de ces produits.

Les purées commerciales de fruits, de légumes et de viande «pour débutants» sont acceptables sur le plan nutritionnel, mais elles présentent quelques inconvénients par rapport aux purées maison. Ces dernières ont généralement une saveur et une couleur qui se rapprochent plus des aliments frais, et leur variété est presque infinie. En outre, on peut modifier la texture au fil des semaines afin de s’adapter aux capacités de mastiquer et d’avaler du poupon. Cela permet une transition plus naturelle et graduelle vers les «vrais» aliments. Les purées très lisses du commerce n’offrent pas cette possibilité.

Parmi les purées, on trouve des petits pots et des purées surgelées. Bien que leur composition se ressemble (en ce qui concerne les purées «pour débutants», du moins), les méthodes de préparation donnent deux types de produits bien distincts. La couleur, la saveur et la texture des purées surgelées ressemblent davantage aux purées maison. Les purées en pots ont toutefois l’avantage de coûter moins cher.

>> À lire aussi sur notre site: 15 moniteurs pour bébé testés
            
Pour faire de meilleurs choix:

• Privilégier les purées «pour débutants», qui sont sans sucre, sans sel ajouté et sans additifs alimentaires.
• Éviter les repas préparés pour les tout-petits.
• À surveiller: l’âge des enfants à qui les aliments sont destinés. À partir de 12 mois, soyez attentif à la teneur en sodium (sel).

Les repas pour «juniors» ou «tout-petits» sont très différents d’une marque à l’autre, et varient principalement en fonction du public cible (huit mois et plus ou 12 mois et plus). En effet, quand les aliments sont destinés aux enfants de 12 mois et plus, la teneur en sel devient parfois préoccupante. Les produits qui renferment de 400 à 550 mg de sodium par portion sont légion. Cela représente environ le tiers de l’apport maximal tolérable quotidien pour les enfants de un à trois ans (1 500 mg). C’est trop!

Quand un petit pot de fruits ou d’un mélange de fruits se voit accoler le nom «dessert», c’est qu’il contient du sucre parmi ses ingrédients.

Idéalement, faites des purées maison. Elles permettent non seulement plus de possibilités tout en étant moins chères, mais elles sont aussi les meilleures au goût!

Le saviez-vous? Un repas pour tout-petits qui renferme 550 mg de sodium est deux fois plus salé qu’une portion moyenne de frites chez McDonald’s.

Selon l’Association québécoise des allergies alimentaires, retarder l’introduction des aliments solides dans l’alimentation des bambins n’a pas d’influence sur le risque de développer des allergies alimentaires. De la même façon, adopter un ordre particulier dans l’introduction de ces aliments ne prévient pas non plus les allergies et ce, même chez l’enfant à risque. Cela ne fera que repousser momentanément l’apparition de l’allergie.

Cet article a initialement été publié dans notre guide pratique «Que choisir à l'épicerie». Pour consulter la liste des guides que vous pouvez vous procurer, rendez-vous dans notre boutique.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Santé et alimentation

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.