Le lait, bon ou mauvais? Réponses en 9 points

Par Mise à jour : 01 mars 2018

Photos: Shutterstock.com, Réjean Poudrette

Photos: Shutterstock.com, Réjean Poudrette

Certains l'accusent de favoriser la prise de poids et l’inflammation chronique, de provoquer des troubles digestifs ou d’augmenter le risque d’accidents vasculaires cérébraux, alors que d'autres vantent ses vertus nutritives. Faut-il boire un peu, beaucoup ou pas de lait ?

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Santé et alimentation

Commentaires 9 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Michel Lamarche | 21 février 2018

    On ne peut pas parler de consommation de lait sans considérer un dixième point: Les vaches produisent du lait pour nous faire plaisir. FAUX. La production laitière implique une grande souffrance pour les vaches. Ces animaux sensibles vivent entassé dans des étables, attachés dans des stalles étroites et ne vont pratiquement jamais à l'extérieur. Pour maintenir une bonne lactation, on insémine la vache artificiellement presque sitôt sa mise bas. On lui retire son veau dès la naissance puisque son lait n'est pas réservé à son bébé mais plutôt destiné aux humains. Quand leur productivité n'est plus satisfaisante (vers 4 ans alors qu'elle peut vivre environ 20 ans), on la tue pour sa chair, le bon boeuf haché !
    Sachant cette réalité et le fait que la consommation de lait et produits laitiers n'est pas nécessaire, je renonce maintenant à consommer ce produit.

    Par MADJID KERBICHE | 11 juillet 2018

    Bonjour, merci pour l l’info. J’avoue que je n ai pas pensé à la maltraitante des vaches pour produire du lait et surtout séparer le petit de sa mama".Je renonce aussi au lait et à la viande. L’humain est égoïste.

  • Par MARIE DENEAULT | 13 février 2018

    Vous ne parlez pas de l'effet sur notre santé des antibiotiques donnés aux vaches.

    Par SYLVAIN CHATIGNY | 19 mars 2018
    Bonjour Madame Deneault, Merci de votre commentaire. L’utilisation d’antibiotique comme mesure de prévention est interdite chez les vaches laitières en période de lactation. Les vaches malades qui sont traitées aux antibiotiques sont retirées du troupeau et leur lait jeté jusqu’à ce que toute trace d’antibiotique soit éliminée de l’organisme de l’animal, à la fin de son traitement. Par ailleurs, Le lait des vaches, comme celui des humains, contient naturellement des hormones telles que la prolactine, des œstrogènes et de la progestérone. La vache produit également de la STb (somatotrophine bovine recombinante), une hormone qui contrôle la croissance et la lactation. Selon les études, cette hormone naturelle n’a pas d’effet sur l’être humain. Quant aux effets sur la santé humaine de toutes les hormones contenues dans le lait, ils sont difficiles à étudier puisqu’en alimentation, il est difficile d’isoler un seul élément. Il n’y a cependant pas de données substantielles montrant que la consommation de produits laitiers est néfaste pour la santé humaine. Quant aux hormones de croissance qui stimulent la production de lait, elles sont interdites au Canada.Écrit par CéLINE MONTPETIT

    Merci mme Montpetit de clarifier la situation des antibiotiques aux Richard Dufour et Marie Deneault qui commentent sans vraiment savoir.
    De plus, le lait est testé tout comme la viande (de bovins ou autres espèces) pour la détection des antibiotiques (test directement fait en abattoirs par l'Agence Canadienne d'inspection des Aliments).
    Merci

    Par Michel Cyr | 06 mars 2018
    Ce membre est plus informé que les auteurs de l'article car les antibiotiques effectivement sont un grave problème. Bravo Me DeneaultÉcrit par Richard Dufour

    Facile à lancer comme accusation M. Dufour, avez-vous des données et des preuves ???

    journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 15 février 2018

    Bonjour Madame Deneault,
    Merci de votre commentaire. L’utilisation d’antibiotique comme mesure de prévention est interdite chez les vaches laitières en période de lactation. Les vaches malades qui sont traitées aux antibiotiques sont retirées du troupeau et leur lait jeté jusqu’à ce que toute trace d’antibiotique soit éliminée de l’organisme de l’animal, à la fin de son traitement.
    Par ailleurs, Le lait des vaches, comme celui des humains, contient naturellement des hormones telles que la prolactine, des œstrogènes et de la progestérone. La vache produit également de la STb (somatotrophine bovine recombinante), une hormone qui contrôle la croissance et la lactation. Selon les études, cette hormone naturelle n’a pas d’effet sur l’être humain. Quant aux effets sur la santé humaine de toutes les hormones contenues dans le lait, ils sont difficiles à étudier puisqu’en alimentation, il est difficile d’isoler un seul élément. Il n’y a cependant pas de données substantielles montrant que la consommation de produits laitiers est néfaste pour la santé humaine.
    Quant aux hormones de croissance qui stimulent la production de lait, elles sont interdites au Canada.

    Par Richard Dufour | 15 février 2018

    Ce membre est plus informé que les auteurs de l'article car les antibiotiques effectivement sont un grave problème.
    Bravo Me Deneault

  • Par Louis Bergeron | 12 février 2018

    La logique face au lait me semble pourtant simple. La femme sécrète du lait dont la formule est idéale pour le nourrisson. La composition du lait de vache diffère de celle de la femme. Pourquoi s'entêter à consommer du lait, à prendre des enzymes pour le digérer et ainsi de suite. Si on veut consommer des produits laitiers, on se retrouve dans un dilemme. Plus le produit est transformé (fromages durs par exemple) et plus il s'éloigne du lait et plus il serait digestible. Le yogourt serait moins digestible que le fromage; mais moins gras. On peut facilement se passer de lait. Je n’en consomme plus depuis des années. Cette année j'ai cessé les produits laitiers complètement. On peut lire à ce sujet THE CHEESE TRAP, qui explique comme on devient accroc aux produits laitiers.

    Par marielle bonfils | 18 octobre 2018

    De plus les élevages ,souvent industriels des vaches et bovins produisent du méthane en grande quantité ce qui a un grand impact sur l'environnement .Du lait ,peut-être d'accord si la vache vit dans le pré ,sinon lait et viande sont à retirer de l'alimentation.
    Marielle Défossez

  • Par Pierre Marcel GAY | 10 mars 2018

    Environ 500 médecins (MD), surtout des É-U et d'Angleterre sont répertoriés comme ayant une alimentation à base de plantes. Demandez au Dr Geneviève St-Gelais MD, de Montréal, si elle boit du lait de vache et ce qu'elle en pense. Site du répertoire (listant aussi de milliers de professionnels de la santé) :
    https://www.plantbaseddoctors.org/geneviève-st-gelais.

  • Par Richard Dufour | 15 février 2018

    Ce magasine de prestige et pour continuer à être perçu comme crédible face à vos membres vous devez offrir
    une lecture la plus éclairé possible et le fait d avoir omis de parler des effets des antibiotiques donnés aux vache me laisse perplexe actuellement.
    m

    Par JEAN-PIERRE CANTIN | 22 octobre 2018

    Tres bon commentaire ,je viens tout juste de m’abonné .Je lis mon premier article depuis mon abonnement et je suis extrêmement déçu de vos recherches .Jai 71 ans je ne bois plus de lait depuis 40 ans et je ne suis jamais...jamais malade .J’ai un excellente santé jamais de mots de ttête depuis toujours .le lait de vache doit engraisser un veau de 600 livres en peu de temps .L’homme est plus petit que la vache .Vivre le lait soya canadien et le lait d’amandes

    journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 20 février 2018

    Bonjour Monsieur Dufour,
    Merci de votre commentaire. L’utilisation d’antibiotique comme mesure de prévention est interdite chez les vaches laitières en période de lactation. Les vaches malades qui sont traitées aux antibiotiques sont retirées du troupeau et leur lait jeté jusqu’à ce que toute trace d’antibiotique soit éliminée de l’organisme de l’animal, à la fin de son traitement.
    Par ailleurs, le lait est testé à différentes étapes pour assurer qu’il est exempt de médicaments. Les tests de dépistage de médicaments sont effectués à la ferme et à la laiterie, à différents endroits : immédiatement après la production, dans les réservoirs réfrigérés et dans les camions-citernes. Si la présence de médicaments est détectée, le lait est détruit avant son arrivée à l’usine de transformation et le producteur est mis à l’amende.