Flash test: balance nutritionnelle Starfrit

Par Clémence Lamarche Mise en ligne : 16 juillet 2010

Photo: Réjean Poudrette

Selon la publicité, la balance nutritionnelle Starfrit aiderait les consommateurs à surveiller leur alimentation en révélant la valeur nutritive de 999 aliments et ingrédients préprogrammés dans l’appareil.


Il suffirait d’entrer le code qui correspond à l’aliment qu’on désire manger et à placer ce dernier sur la balance pour qu’elle indique sa teneur en calories, en sodium, en protéines, en lipides, en glucides, en cholestérol et en fibres. Mais est-ce vraiment aussi simple ?

Pour le savoir, nous avons d’abord essayé la balance avec quelques aliments non transformés.

Premier constat : leur description est parfois incomplète. Par exemple, le code 325 correspond à une pomme crue avec pelure. Or, faut-il placer la pomme entière (avec le cœur) sur l’appareil ou seulement la partie qu’on désire manger ? Nos tests semblent montrer qu’on ne devrait placer que les morceaux qu’on compte manger, sinon les données sont surestimées de près de 30 %. Bien que cette variable soit essentielle, les instructions n’en font pas mention.

Certains aliments sont accompagnés d’instructions plus claires. En contrepartie, la façon dont on doit les déposer sur la balance s’avère peu conviviale. Prenons le cas du pamplemousse. Pour connaître la valeur nutritive du fruit, on doit le peser sans pelure, ni membrane ou pépins. Autrement dit, tant pis pour vous si vous aimez déguster votre pamplemousse dans sa pelure en grattant la pulpe avec une cuillère.

La performance de l’appareil avec les aliments transformés n’est guère meilleure. Bien que la balance offre plusieurs choix pour chaque catégorie d’aliment, il n’en demeure pas moins que tous les produits sur le marché ne peuvent y être listés. Conséquence : on se retrouve facilement dans le domaine de l’approximation.

Par exemple, nos craquelins ne semblaient entrer dans aucune des catégories proposées. Ainsi, en choisissant ce qui nous semblait le plus approprié, l’appareil a surestimé de 400 % leur réelle teneur en gras.

Ce problème se répète dans le cas des plats préparés à la maison. Par exemple, la balance ne propose qu’un seul code pour la lasagne à la viande. Dans les faits, la valeur nutritive d’une lasagne composée de pâtes de blé entier, d’épinards et de poulet est très différente de celle d’une lasagne préparée avec des pâtes blanches, de la charcuterie et de la sauce béchamel. Pourtant, la balance ne fait aucune différence entre ces deux mets.

Enfin, elle n’affiche que les totaux bruts des valeurs nutritives. Or, savez-vous vraiment ce que représentent 1250 mg de sodium, 52 g de glucides ou 12 g de gras ? Si on ne connaît pas l’apport quotidien recommandé, il s’avère plutôt difficile de juger de la qualité nutritionnelle d’un aliment.

Tout compte fait, la balance nutritionnelle Starfrit est certes facile à utiliser, mais l’information qu’elle donne est souvent peu précise… et peu utile considérant le prix de 43 $ de l’appareil.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Santé et alimentation