Par Frédéric Perron Mise en ligne : 25 mai 2017

shutterstock.com

Lointaine et abstraite, l’intelligence artificielle? Pas du tout! Elle occupe déjà une place importante dans votre téléphone… et ce n’est qu’un début.

L’intelligence artificielle connaît un boom majeur. Au cours de la dernière année, un milliard de dollars ont été investis dans ce domaine au Canada. Au Québec, le gouvernement investira 100 millions de dollars en cinq ans pour créer une grappe de recherche et d’innovation en intelligence artificielle. Montréal est déjà un carrefour dans le secteur, rassemblant des chercheurs de renom et de grandes entreprises telles Google et Microsoft.

Dans ce contexte, pas étonnant que l’évènement C2 Montréal, dédié à la créativité et au commerce, consacre ces jours-ci une série de conférences et d’ateliers à l’intelligence artificielle. Le professeur Yoshua Bengio, sommité en la matière et cofondateur de l’entreprise montréalaise Element AI, y a d’ailleurs fait le point sur l’évolution de l’intelligence artificielle.

>> À lire aussi sur notre site: Siri contre Google Now

Vers 2006, des chercheurs canadiens ont commencé à entraîner des réseaux de neurones artificiels (des cerveaux informatiques, en quelque sorte) rudimentaires capables d’apprendre par eux-mêmes. Au cours des dernières années, le développement des réseaux de neurones s’est accéléré, leur permettant par exemple d’identifier le contenu d’images et de comprendre le langage parlé. Ces technologies sont aujourd’hui intégrées dans des applications de tous les jours, comme Google Photos (reconnaissance d’images), Google Assistant et Siri (reconnaissance vocale).

Vers une intelligence plus polyvalente

Les applications développées grâce à l’intelligence artificielle ont pour l’instant des fonctions bien précises: reconnaître des images ou des sons, conduire une voiture (véhicule autonome) ou jouer à «Go», un jeu considéré comme encore plus complexe que les échecs. Le champion sud-coréen Lee Sedol l’a d’ailleurs appris à ses dépens, perdant quatre matchs sur cinq contre un ordinateur conçu par Google en mars 2016.

>> À voir aussi sur notre site: En vidéo, Protégez-Vous essaie le pilotage automatique de la Tesla Model S

Selon Yoshua Bengio, le prochain défi en intelligence artificielle sera de la rendre plus polyvalente. Pour lui, il ne fait aucun doute que l’intelligence artificielle atteindra un jour un niveau comparable à celle de l’humain. «Le cerveau est en quelque sorte une machine complexe que nous ne comprenons pas encore totalement, mais nous sommes déjà en mesure de nous en inspirer», dit-il.

D’après lui, alors que la première révolution industrielle consistait à étendre les capacités mécaniques de l’humain, la prochaine révolution industrielle reposera sur l’intelligence artificielle, qui permettra d’étendre ses capacités cognitives.

Bref, votre téléphone «intelligent» pourrait porter encore mieux son nom dans les prochaines années!

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.