Rhume, grippe et gastro: pourquoi les virus préfèrent-ils l'hiver?

Par Mise en ligne : 15 mars 2018  |  Magazine : février 2018

Shutterstock.com

Shutterstock.com

La grippe, le rhume et la gastroentérite atteignent le seuil de l’épidémie en hiver, lorsque le froid sévit. L’effet du hasard? Il semble que non.

Le froid rend les virus plus résistants en renforçant la coque qui les entoure et les protège. En même temps, le faible ensoleillement réduit la présence des rayons ultraviolets, grands ennemis des virus. Ces derniers ont donc le champ libre pour se multiplier.

Autre explication : comme vos poumons supportent mal l’air très froid, votre corps s’organise pour le réchauffer à chacune de vos respirations. Le travail est confié à vos muqueuses nasales, qui extraient de l’eau de votre mucus pour l’ajouter à l’air que vous inspirez.

Vous vous trouvez ainsi à assécher votre nez et à affaiblir votre barrière protectrice contre les bactéries et les virus, les laissant libres d’entrer. Et comme le froid fait tourner votre système immunitaire au ralenti, les virus ont plus de temps pour s’installer avant que votre corps les combatte.

Cette propagation hivernale est aussi due à notre tendance à rester enfermés – souvent à plusieurs – dans des espaces peu ou pas ventilés lors des grands froids. Une promiscuité qui favorise la transmission des virus par l’air ou par contact.

Comment vous défendre ? Aérez votre maison au moins 15 minutes par jour – même si les températures baissent  –, évitez les contacts avec les personnes infectées  et lavez-vous les mains fréquemment.

>> À lire aussi: Les meilleurs remèdes pour soulager le rhume

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.