Froid polaire: gare aux engelures!

Par Danielle Verville Mise en ligne : 19 février 2015

Doigts, orteils, visage, oreilles… En période de grand froid, ce sont ces parties du corps qui sont le plus à risque de subir des engelures. Nos conseils pour les prévenir et les traiter.

ALT

Photo: Shutterstock

Le grand froid, le vent et l’humidité constituent un terreau idéal pour les engelures. Ce type de lésion de la peau touche généralement les extrémités du corps, davantage exposées aux intempéries et, en période de froid, moins irriguées en sang, histoire de protéger les organes vitaux.

Engelure ou hypothermie?
Après l’étape des frissons à intervalles réguliers, des picotements et du léger engourdissement, le simple «coup de froid» se transforme en engelure lorsque l’extrémité gelée devient insensible, blanche, glacée et cireuse. Elle peut durcir, faire très mal, et la douleur peut se répandre; l’articulation peut subir une perte de flexibilité.

À ne pas confondre avec l’hypothermie qui survient lorsque tout le corps devient extrêmement froid (35 °C ou moins) et qu’il perd plus de chaleur qu’il n’en produit. On la reconnaît par des grelottements, des engourdissements, une perte de vigilance et de concentration ou un comportement inhabituel. Attention! Si les grelottements cessent et qu’il y a perte de conscience, l’hypothermie peut entraîner la mort.

Fait important: on peut développer des engelures seulement si la température se situe en dessous de 0 °C, alors qu’on peut être victime d’hypothermie même si la température se situe au-dessus du niveau de congélation.

Plusieurs facteurs en cause
«Personne n’est à l’abri d’une engelure, précise Marie-Claude Tessier, infirmière au CLSC Des Patriotes. Mais certains facteurs qui influencent la production et la conservation de la chaleur, comme le métabolisme de base, l’activité musculaire et la masse adipeuse, varient d’un individu à l’autre, faisant en sorte que certaines personnes sont plus à risque.»

C’est le cas notamment des gens qui prennent certains médicaments (comme les bêtabloquants, qui ralentissent le cœur et diminuent la capacité d’effort), de ceux qui sont atteints de la maladie de Raynaud, ainsi que des aînés et des bébés. «Les aînés ont une plus faible perception de la température, ils vivent parfois une gêne au niveau de la mobilité ou de la parole et ont souvent moins de graisse sous-cutanée pour les garder au chaud. Même chose pour les bébés et les tout-petits, qui ne peuvent pas se plaindre du froid, qui ont moins de gras que les adultes et qui demeurent souvent immobiles dans leur poussette ou sac de transport.»

Comment prévenir les engelures?
• Habillez-vous chaudement et couvrez vos extrémités: nez, mains, oreilles, visage;

• Évitez l’humidité: ne soufflez pas dans vos gants pour les réchauffer et portez des chaussettes chaudes et sèches;

• Évitez les bottes ou les gants trop serrés afin de favoriser la circulation sanguine;

• Évitez de fumer, car cela risquerait de réduire la circulation sanguine;

• Évitez la consommation d’alcool, car il désensibilise du froid, déshydrate et augmente le risque de perte de conscience.

• Si vous faites du ski, protégez-vous du vent en portant des lunettes de ski.

Gare aux chocs thermiques!
En cas d’engelure, Marie-Claude Tessier recommande de s’abriter dans un endroit chaud et de réchauffer la partie concernée de manière progressive, en l’immergeant dans de l’eau tiède ou en utilisant la chaleur du corps, par exemple, dans le cas des doigts, en les glissant sous les aisselles. «On ne réchauffe pas la peau de façon brutale, au contact d’un radiateur ou en immersion dans l’eau très chaude, prévient-elle. Les lésions doivent être pansées, sans les gratter ni mettre de pression, avec un pansement antiadhésif. Si des ampoules apparaissent, il faut éviter de les percer pour prévenir l’infection».

En général, les engelures sont sans danger et disparaissent après quelques semaines. Consultez un médecin si la peau est bleutée ou noircie, si les ampoules crèvent ou s’ulcèrent, s’il y a une perte de sensation au-delà de 30 minutes, si vous souffrez de trouble vasculaire ou de diabète, ou si l’engelure s’accompagne de symptômes d’hypothermie.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.