Par Stéphanie Perron Mise en ligne : 16 février 2012

Du plomb sur les lèvres Shutterstock

Une récente étude a détecté du plomb dans 400 rouges à lèvres, incluant des marques connues comme Maybelline, L’Oréal et Cover Girl. Dangereux ou pas?

L’analyse de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis révèle que le taux moyen de plomb dans les produits testés est de 1,11 partie par million (ppm). Les rouges à lèvres en tête de ce palmarès peu enviable sont le Color Sensational (nuance 125 Pink Petal) de marque Maybelline (7,19 ppm) et le Colour Riche (nuance 410 Volcanic) de L’Oréal (7 ppm), tous deux commercialisés par L’Oréal USA.

En comparaison, l'absorption orale admissible d'impuretés de plomb va de 0,1 ppm pour les bonbons (norme de la FDA) à 10 ppm pour les suppléments nutritifs (norme de la pharmacopée des États-Unis). De son côté, Santé Canada limite la teneur en plomb dans les produits appliqués sur la peau à 10 ppm.

Selon l'ébauche de la politique sur les impuretés de métaux lourds contenues dans les cosmétiques de Santé Canada, la présence de faibles concentrations d’impuretés dans les cosmétiques n’est pas nuisible. «Des quantités minimes de métaux lourds se retrouvent naturellement dans les cosmétiques, comme dans beaucoup d’autres produits, puisque ces métaux sont présents à l’état naturel dans l’environnement et qu’ils sont persistants», peut-on y lire.

Qui croire?

La FDA n’estime pas alarmants les résultats de son analyse. «Les rouges à lèvres sont destinés à un usage topique, ils ont un niveau d’absorption limité et ils sont ingérés en très petite quantité. Les taux détectés ne dépassent pas les limites recommandées par d’autres autorités sanitaires publiques [Santé Canada et une loi californienne] concernant les cosmétiques, incluant le rouge à lèvres», affirme l’agence américaine.

Des organismes américains de santé publique doutent cependant de l’innocuité du plomb dans les cosmétiques. «Le document de Santé Canada est une ébauche, et il n’a pas été conçu pour diminuer le plus possible le taux de plomb dans les cosmétiques. […] Quant à la Proposition 65 de Californie, elle vise les substances cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques, mais pas les sciences de la neurotoxicité», déplorent-ils dans une une lettre qui demande à la FDA de fixer une limite de teneur en plomb pour les rouges à lèvres.

Protégez-Vous n'a pas pu confirmer auprès de L'Oréal Canada si les produits contenant le plus de plomb sont vendus ici. L'entreprise s'est contentée de laisser l'Association canadienne des cosmétiques, produits de toilette et parfums, dont elle est membre, commenter le rapport. «Santé Canada a effectué une étude semblable en 2008 et avait conclu que tous les rouges à lèvres étaient en deçà de la limite acceptable de 10 ppm pour les médicaments qu’on doit ingérer. […] Un individu devrait manger plus de cinq tubes de rouge à lèvres par jour pour atteindre un niveau inquiétant», soutient le président et directeur général de l’association, Darren Praznik.

«Il n’y a aucun niveau d’exposition au plomb sécuritaire. […] Certaines compagnies fabriquent du rouge à lèvres sans plomb, et nous croyons que toutes les entreprises devraient faire la même chose», rétorque l’Environmental Working Group (EWG), un organisme américain de santé publique à but non lucratif.

Consultez la liste complète des produits analysés sur le site de la FDA.

À lire sur Protégez-Vous.ca

Des métaux toxiques dans les produits de maquillage - Mai 2011

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.