Par Stéphanie Perron Mise en ligne : 12 avril 2012

Benzocaine anesthesique potentiellement dangereux Shutterstock

Démangeaisons, maux de gorge, poussée des dents, piqûres d’insectes… Pour tous ces maux, de nombreux produits à base de benzocaïne sont offerts sur le marché. Des remèdes à utiliser avec précaution, prévient Santé Canada.

Les fabricants devront désormais inscrire sur les emballages les risques liés aux produits à base de benzocaïne, un anesthésique topique associé à une rare maladie du sang potentiellement grave.

Santé Canada a formulé cette exigence le 5 avril dernier afin de «mieux faire connaître les risques et promouvoir l’utilisation sécuritaire des produits à base de benzocaïne». Offerts en vente libre, les produits qui contiennent cet anesthésique sont utilisés pour engourdir la peau ou les muqueuses afin de soulager les douleurs associées notamment aux démangeaisons, aux maux de gorge, à l’inflammation, à la poussée des dents, à l’irritation des gencives, aux hémorroïdes et aux piqûres d’insectes. La benzocaïne est aussi employée lors d’interventions chirurgicales ou dentaires afin d’engourdir la bouche et la gorge, et également comme désensibilisateur dans les gels visant à améliorer la performance sexuelle.

Maladie rare, mais grave

Or, le ministère fédéral souligne qu’il existe un lien connu entre la benzocaïne et la méthémoglobinémie, une maladie qui compromet la capacité des globules rouges de transporter l’oxygène dans le corps. Les symptômes incluent notamment la confusion, la fatigue, les maux de tête, les nausées, l’essoufflement, l’altération du rythme cardiaque ainsi que la décoloration de la peau ou des lèvres (qui deviennent pâles, grises ou bleutées). Ces symptômes peuvent survenir après une ou plusieurs utilisations, dans un délai variant de quelques minutes à deux heures. Dans de rares cas, la maladie peut entraîner un état de stupeur, un coma et même la mort. 

À ce jour, 11 cas présumés de méthémoglobinémie associée à l’utilisation de la benzocaïne ont été rapportés à Santé Canada, mais aucun décès n’a été signalé. «Les déclarations spontanées d’effets indésirables ne peuvent toutefois pas servir à déterminer la fréquence de ceux-ci, puisqu’ils ne sont pas tous déclarés et que le niveau d’exposition des utilisateurs n’est pas connu», fait remarquer la porte-parole de Santé Canada, Olivia Caron. Les gens les plus à risque sont les nourrissons, les personnes atteintes d’inflammation à la muqueuse où on applique le produit, ou encore souffrant d’une maladie cardiaque, d’un problème de malnutrition ou de certaines perturbations du métabolisme. Les fabricants disposent de six mois pour inscrire les nouvelles mises en garde (voyez l'encadré) sur leurs emballages.

Les produits concernés

Les consommateurs qui veulent vérifier s’ils possèdent des produits concernés peuvent consulter la liste des 87 produits visés par les mises en garde. À noter que les pastilles qui contiennent de la benzocaïne ne figurent pas dans la liste puisque le risque de méthémoglobinémie n’est pas associé à leur utilisation. La liste inclut notamment:

  • la crème topique et le vaporisateur antibactérien Lanacane;
  • les tampons Dukal pour le soulagement des piqûres;
  • le gel buccal pour bébés Anbesol;
  • le vaporisateur Cepacol pour le soulagement du mal de gorge (saveur de cerise);
  • le gel anesthésique Denti-Care;
  • les gouttes Auralgan pour les oreilles;
  • le produit Orajel pour les feux sauvages;
  • l’onguent pour hémorroïdes Hemovirtu;
  • la crème médicamenteuse Vagisil.

Recommandations pour l’utilisation de produits à base de benzocaïne

  • Cesser l’utilisation et consulter un professionnel de la santé si les symptômes suivants apparaissent: faiblesse, confusion, maux de tête, difficulté à respirer, peau pâle, grise ou bleutée, qui peuvent être des signes de méthémoglobinémie, trouble rare qui peut apparaître jusqu’à deux heures après l’utilisation.
  • Ne pas utiliser en quantité importante ou sur de grandes surfaces du corps OU utiliser la plus petite quantité possible pour obtenir le résultat souhaité.
  • Ne pas utiliser en cas d’allergie à la benzocaïne ou à tout autre ingrédient présent dans le produit.
  • Garder hors de la portée des enfants.
  • Utiliser avec prudence chez les enfants.
  • Consulter un professionnel de la santé avant d’administrer à un enfant de moins de deux ans (dans le cas, par exemple, des lotions pour le corps ou des gels pour soulager la pousse des dents).
Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.