Rappel de bouteilles de gin: deux fois plus d’alcool que ce qui est indiqué!

Par Stéphanie Perron Mise en ligne : 04 mai 2017

shutterstock.com

Les amateurs du gin Bombay Sapphire pourraient voir les effets euphorisants de l’alcool survenir plus tôt que prévu, car certaines bouteilles vendues au Québec contiennent plus d’alcool que ce qui est indiqué sur l’étiquette.

Certaines bouteilles de London Dry Gin font l’objet d’un rappel parce qu’elles contiennent un taux d’alcool de 77 % alors que la bouteille indique qu’elle en contient 40 %. Les bouteilles visées par le rappel sont celles de 1,14 litre de Bombay Sapphire, fabriqué par Bacardi.

Le rappel a d’abord été annoncé hier par la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO), puis la Société des alcools du Québec (SAQ) a fait savoir que certaines bouteilles avaient également été vendues au Québec. Le rappel a aussi été diffusé au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve-et-Labrador, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta.

>> À lire aussi sur notre site: notre évaluation de 10 alcootests

Au Québec, le numéro de lot visé par le rappel est le L16304 (code SAQ 11530841) alors qu’en Ontario, il s’agit du lot L16304W (code LBCO 217281). Le numéro du lot est inscrit au dos de la bouteille, au bas de l’étiquette.

«Ce rappel a été lancé après qu'on a découvert que, pendant la production, un lot a été embouteillé avant la dilution requise pour atteindre la teneur en alcool par volume de 40 %», mentionne un communiqué émis par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. L’agence précise que c’est l’entreprise elle-même qui a déclenché le rappel.

Pas d’incident au Québec

«Nous n’avons eu aucun rapport d’incident lié aux bouteilles rappelées», assure Renaud Dugas, responsable des relations de presse à la SAQ. Selon le porte-parole, les rappels de ce genre ne sont pas fréquents au Québec. Les consommateurs qui possèdent une bouteille visée par le rappel peuvent la rapporter dans une succursale de la SAQ afin de faire un échange ou d’obtenir un remboursement.

Rappelons qu’en mars 2017, le fabricant canadien Georgian Bay avait procédé au rappel de bouteilles de vodka vendues en Ontario, car elles contenaient elles aussi plus d’alcool que ce qui était indiqué.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.