Plus d’infirmières et un meilleur accès aux soins en région

Par Catherine Crépeau Mise en ligne : 28 mars 2018

Québec augmente ses dépenses en santé pour embaucher des infirmières, soutenir les services à domicile pour les aînés et améliorer l’accès aux soins en région.

Dans son budget déposé mardi, le gouvernement hausse de 4,6 % ses dépenses en santé, qui totalisent 38,5 milliards de dollars, et s’engage à investir 20 millions de dollars pour l’ajout d’infirmières praticiennes spécialisées (IPS) afin d’améliorer l’accès aux soins de santé de première ligne.

Il ne mentionne toutefois pas combien de postes devraient être créés et ne dit rien sur la détresse et la surcharge de travail des professionnels de la santé, déplore la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

«L’argent a beau être là, si rien n’est fait sur le terrain pour laisser les IPS exercer pleinement, ça ne changera rien. Les exemples du passé nous démontrent qu’il y a encore beaucoup de résistance pour changer les façons de faire», souligne la présidente du syndicat, Nancy Bédard.

>> À lire aussi: Les meilleurs remèdes pour soulager le rhume

Le ministère de la Santé indique que les embauches viendront quand le ratio infirmières-patients qui permet aux infirmières des hôpitaux et des CHSLD de travailler sans s’épuiser sera trouvé.

Le ministère et la FIQ travaillent présentement à des projets pilotes sur le sujet. Par ailleurs, Québec s’est engagé à améliorer l’accessibilité aux soins de santé en embauchant 2 000 infirmières praticiennes spécialisées d’ici 2024-2025. Actuellement, elles sont moins de 500 dans le réseau.

Améliorer l’accès en région

Québec veut aussi améliorer l’accès aux soins en région. Ainsi, 300 millions de dollars serviront à «assurer à la population de chaque région un niveau d’accès comparable aux services de première ligne et spécialisés» et 511 millions de dollars permettront «d’améliorer l’accès dans toutes les régions».

Le document ne précise toutefois pas comment Québec compte atteindre son objectif.

>> À lire aussi sur notre site: Se faire soigner à l'étranger

Aide aux aînés

D’autres mesures vont améliorer les soins pour les personnes âgées, comme le soutien à domicile, dont l’enveloppe est majorée de 229 millions de dollars. Québec investit aussi 96 millions pour rehausser les standards des CHSLD et 45 millions pour améliorer les services aux aînés en établissement.

Plusieurs crédits d’impôt profitant aux personnes âgées ont aussi été bonifiés ou élargis. Les aînés auront accès à un crédit d’impôt sur des biens comme des prothèses auditives, des marchettes ou des fauteuils roulants.

Ces biens s’ajoutent à ceux déjà admissibles au crédit d’impôt, qui visaient principalement la sécurité des aînés et leur mobilité dans leur logement.

Soutien aux aidants naturels

Le gouvernement versera 100 millions de dollars pour améliorer le soutien aux aidants naturels. Il crée, entre autres choses, un nouveau crédit d’impôt pouvant atteindre 533 $ pour les aidants qui ne résident pas avec la personne aidée.

Aussi, l’admissibilité au crédit d’impôt pour les aidants naturels d’une personne majeure est élargie pour s’appliquer à ceux qui ne résident pas avec le proche aidé.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.