Chiropratique: un contrat qui n’en est pas un

Par Mise en ligne : 14 février 2018  |  Magazine : janvier 2018

Shutterstock.com

Shutterstock.com

Un lecteur de Protégez-Vous nous a demandé si un chiropraticien pouvait «l'engager» pour un certain nombre de séances en lui faisant signer un contrat. Nous avons vérifié.

Avant tout, sachez qu’un chiropraticien a l’obligation de vous présenter, après vous avoir évalué, un plan de traitement qui inclut notamment une estimation du nombre de visites requises et leur fréquence.

« Si le traitement doit s’échelonner sur une longue période – six mois ou un an, par exemple –, certains chiros proposent de faire signer un contrat, qui prend la forme d’une entente financière. Cela permet au patient de bénéficier de paiements différés si, entre autres, plusieurs traitements rapprochés sont nécessaires et que le montant à débourser est élevé », explique le Dr Jean-François Henry, président de l’Ordre des chiropraticiens du Québec.

« Cette pratique est acceptable sous certaines conditions : tout d’abord, un chiro ne peut vous obliger à signer un tel contrat, et il doit clairement mentionner que vous pouvez mettre fin aux soins en tout temps », précise-t-il.

Par ailleurs, si ce professionnel veut vous accorder une réduction pour vous rendre service d’un point de vue financier, celle-ci ne doit pas excéder 15 %, que ce soit avec ou sans contrat.

Une baisse de tarif plus importante serait considérée comme une pression ou une incitation à avoir recours au service, ce qui est interdit.

Pour toute question relative aux pratiques d’un chiropraticien ou pour porter plainte, cliquez ici.

>> À lire aussi sur notre site: Se faire soigner à l'étranger

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.