Utiliser le Fonds vert pour réparer des autos polluantes: une bonne idée?

Par Julien Amado Mise en ligne : 09 novembre 2017

Shutterstock.com

Afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, l’organisme CAA Québec propose d’utiliser le Fonds vert pour réparer les vieilles autos à essence trop polluantes.

Créé en 2006, le Fonds vert a pour objectif de favoriser le développement durable du Québec ainsi que la protection de l’environnement et de la biodiversité. Il est financé en majorité par les industries qui émettent le plus de gaz à effet de serre, y compris les distributeurs de carburant.

Les automobilistes qui achètent de l’essence y contribuent à hauteur de 4 cents par litre de carburant, selon les chiffres avancés par CAA Québec.

Pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre, l’organisme à but non lucratif propose donc de réparer un grand nombre de véhicules polluants.

Programme d’inspection volontaire

Pour savoir si un véhicule pollue trop, CAA Québec suggère de créer un programme d’inspection technique volontaire. Mais au lieu de faire payer les automobilistes, c’est le Fonds vert qui assumerait le coût de l’inspection et de remise en état du véhicule.

>> À lire aussi: ne roulez pas à l’essence super quand ce n’est pas nécessaire

L’organisme a réalisé des tests de pollution sur 500 véhicules âgés de 8 à 10 ans. Parmi eux, 31 % ont échoué au test. À l’échelle du Québec, cela représente environ 600 000 véhicules qui polluent plus qu’ils ne le devraient.

L’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ) ne voit pas les choses de la même manière que CAA Québec. «Nous ne sommes pas antipétrole, mais proélectrification, et nous croyons qu’une meilleure utilisation du Fonds vert est souhaitable pour subventionner l’acquisition de véhicules électriques, que ce soit des autobus de ville, des camions de livraison ou des véhicules personnels», explique Martin Archambault, porte-parole médias de l’AVEQ.

Les vieilles autos plus longtemps sur la route?

Grâce à la remise en état des vieilles autos, la pollution atmosphérique serait réduite. Mais cela risquerait aussi d’inciter leurs propriétaires à les conserver plus longtemps, et donc de continuer à utiliser plus de carburant qu’avec un véhicule 100 % électrique ou hybride.

Selon le gouvernement du Québec, plus de 420 millions de dollars ont été ajoutés au Fonds vert au cours de l’exercice financier 2016-2017.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.