Par Frédéric Perron Mise en ligne : 07 juillet 2016

Shutterstock

Si vous comptez mettre votre véhicule en vente sur un site de petites annonces, il faut vous méfier de certains prétendus acheteurs, comme l’a constaté notre journaliste…

Dimanche dernier, j’ai mis mon véhicule en vente sur les sites de petites annonces Kijiji et LesPAC. M’étant déjà départi d’une autre voiture de cette façon voilà quelques années, je m’attendais à recevoir les offres loufoques de fraudeurs, l’un voulant envoyer ma voiture en Afrique, l’autre travaillant sur une plateforme pétrolière et désirant acheter rapidement le véhicule sans même l’avoir vu… J’étais donc sur mes gardes.

Premiers contacts

Lundi, je reçois un premier message d’une certaine Sandra. Dans un français très approximatif — sans doute une traduction automatique de l’anglais au français —, elle s’enquiert de l’état du véhicule: «Que diriez-vous le corps et l’intérieur, pouvez-vous appeler A1?». Je lui réponds que oui, la voiture est en excellente condition (A1).

Dans un second message, Sandra se montre très intéressée par le véhicule, dans un français toujours aussi mauvais: «Je aime la voiture et je suis sûr qu’il est O K. Je suis d’accord avec le prix de votre liste, donc je vais aller de l’avant obtenir les fonds de ma banque. Je vais aussi venir à vérifier la voiture. Je veux apporter mon mécanicien avec moi, alors il verra aussi. Je serai en mesure de vous payer en espèces après que je vais inspecter la voiture. Je suis très sérieux et je ne traitent que face à face avec de l’argent. Avez-vous tous les docs de services et l’histoire de la voiture?»

Je lui réponds qu’elle peut venir voir le véhicule, mais qu’il est hors de question que j’accepte un paiement comptant. Pas trop envie de me retrouver avec une liasse de faux billets… Si la transaction se conclut, ce sera avec un chèque certifié déposé en sa présence à mon institution financière.

Site non sécurisé

Sandra me répond qu’elle aimerait venir voir la voiture le lendemain. Elle me demande d’acheter pour elle un historique du véhicule sur le site http://vehicle.virtual-data.info et propose de me rembourser les 20 $ que coûte le document quand elle me verra. Habituellement, ce type de rapport permet notamment de savoir si le véhicule a déjà été endommagé et s’il fait l’objet de droits de rétention, ce qui permet par exemple à une institution financière de récupérer un véhicule pour lequel un prêt n’a pas été remboursé.

La tentative de fraude me semble alors évidente. D’abord, le principal fournisseur de ce type de document au Canada est CarProof, et non vehicle.virtual-data.info. Les sites de petites annonces Kijiji et LesPAC offrent d’ailleurs des liens directs vers le site de CarProof à partir des annonces de véhicules usagés.

Ensuite, le lien envoyé par Sandra n’est pas sécurisé: si c’était le cas, l’adresse commencerait alors par «https» et non par «http».

On peut donc déduire que le stratagème des fraudeurs consiste à collecter des numéros de cartes de crédit. Quelques recherches sur le Web, notamment sur le site de Kijiji, confirment que ce genre de tactique est souvent utilisé par les fraudeurs.

Je signale à Sandra que j’ai découvert le pot aux roses, et lui demande de ne plus me contacter. Puis, heureusement, plus rien.

Nouvelle fraude

Selon Shawn McIntyre, gestionnaire de communauté pour Kijiji, ce type de fraude est assez récent. Même son de cloche chez son concurrent LesPAC, où ce genre d’arnaque aurait émergé vers l’été 2015.

Selon LesPAC et l’Association pour la protection des automobilistes, un autre type de fraude très fréquent dans les petites annonces concerne des autos — en fait inexistantes — annoncées à très bas prix. Aux acheteurs intéressés, les présumés vendeurs, qui se trouvent à l’étranger, demandent un dépôt sur les véhicules par l’entremise d’un service de transfert d’argent comme MoneyGram ou TransUnion, ou encore via un site frauduleux qui imite le look de PayPal.

Que faire?

Pour les petites annonces, le conseil demeure toujours le même: ne faites que des transactions en personne, jamais à distance. Si vous croyez avoir été victime d’une arnaque, veuillez la signaler au site de petites annonces avec lequel vous faites affaire ainsi qu’au Centre antifraude du Canada.

À lire aussi sur notre site: Appartement à louer: 10 indices pour flairer l'arnaque

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.