Découvrez ce que vous coûtent vraiment vos placements

Par Annick Poitras Mise en ligne : 21 décembre 2016

Shutterstock

Vous payez des frais sur vos investissements. Mais savez-vous combien? Une «question à 100 piastres» à laquelle vous aurez enfin une réponse grâce à des relevés plus transparents.

Frais de rachat, commissions au point de vente, frais de substitution, commission de suivi intégrée… ça vous parle? Si vous êtes comme plus d’un investisseur sur trois au pays, probable que vous ignorez tout des frais qui découlent de vos investissements.

En effet, selon un sondage effectué en 2016 par Banque Tangerine (connue pour faire la guerre aux frais) et Angus Reid, plus d’un investisseur sur trois croit ne pas payer de frais et 11 % ignorent s’ils en paient ou non. Or, d’une manière ou d’une autre, tout investisseur paie des frais de gestion et de rémunération, et ce, même s’il fait affaire avec un conseiller dans une institution financière.

C’est pour pallier cette méconnaissance que tous les prestataires de services financiers au Canada ont désormais de nouvelles obligations envers les investisseurs. Depuis juillet 2016, dans le cadre de la seconde phase de la réforme du Modèle de relation client-conseiller (MRCC2), courtiers et négociants en valeurs mobilières doivent fournir chaque année aux investisseurs deux nouveaux documents portant sur le détail des rendements annuels et des frais d’opération déboursés. La plupart des investisseurs recevront ces relevés à partir de 2017.

Depuis deux ans, les investisseurs pouvaient déjà consulter le nouvel «aperçu» de fonds, un document simplifié présentant le fonds et ses particularités, venu remplacer les anciens prospectus. C’était la première étape de cette réforme menée depuis 2013 par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM), de concert avec des organismes clés du milieu financier au pays.

«Nous voulons nous assurer que la transparence accrue des coûts et du rendement des placements ainsi que la remise de l’aperçu du fonds aident réellement les consommateurs à prendre des décisions d’investissement éclairées», explique dans un communiqué de presse Louis Morisset, président des ACVM et président-directeur général de l’Autorité des marchés financiers.

Est-ce profitable?

Avec l’entrée en vigueur de la deuxième phase, les investisseurs en sauront davantage sur le rendement de leur compte grâce à un relevé qui portera uniquement sur leur taux de rendement personnel, établi notamment en fonction des dépôts et des retraits qu’ils ont effectués à diverses périodes de l’année. «Étant donné que chaque investisseur effectue une combinaison différente de dépôts et de retraits, chaque investisseur pourrait obtenir un taux de rendement personnel différent», précise sur son site l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC).

D’ailleurs, le nouveau rapport ne fournira pas d’indices de référence, lesquels, selon l’organisme, ne constituent pas un point de comparaison approprié en ne prenant pas en compte le moment précis des transactions faites au compte. «Les investisseurs devraient plutôt comparer leur taux de rendement personnel par rapport à leur taux de rendement cible afin de déterminer s’ils sont sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs de placement», conseille l’organisme.

>> À lire aussi sur notre site: 10 conseils pour choisir les meilleurs fonds communs

Combien ça coûte?

Par ailleurs, les investisseurs pourront désormais savoir ce qu’il en coûte d’investir dans tel ou tel fonds puisque le rapport qu’ils recevront indiquera le montant global des frais et redevances que le cabinet de courtage reçoit.

«Le rapport sur les frais et la rémunération donne des renseignements sur les sommes reçues l’année précédente par la société de courtage, une partie de ces sommes étant versée à titre de rémunération au représentant en services financiers», explique l’IFIC sur son site. L’organisme souligne que «le rapport ne précise pas les sommes reçues par le représentant ni celles qui sont conservées par la société de courtage. Chaque société répartit ces sommes de façon différente, selon son modèle d’affaires et le partage des responsabilités entre la société et le représentant».

Des dollars plutôt que des pourcentages

Ce montant de frais globaux, qui sera pour la première fois affiché en dollars plutôt que sous forme de pourcentage, pourra en faire sursauter plus d’un.

En effet, les Canadiens paient les frais de gestion de fonds communs de placement parmi les plus élevés au monde. Des frais totaux sont imputés aux investisseurs sous forme d’un ratio des frais de gestion (RFG), qui inclut les frais payés à l’équipe de gestionnaires de portefeuille, de même que les commissions de suivi versées aux conseillers en guise de rémunération.

«Par exemple, si un fonds a un actif net moyen de 100 millions de dollars et des frais de deux millions de dollars pour l’année, son RFG sera de 2 %. Plus le RFG du fonds que vous possédez est élevé, plus son impact sur le rendement net est important», explique sur son site l’Autorité des marchés financiers. Et donc moins vos investissements vous rapporteront!

Faites vos calculs

L’un des buts de la MRCC2 est que les investisseurs puissent peser les pour et les contre de leurs choix financiers. Puisque le rendement de leur compte et leurs coûts réels seront détaillés, ils pourront faire leurs calculs et vérifier si leurs placements sont assez performants pour atteindre leurs objectifs. Ils connaîtront aussi la rémunération reçue par la société de courtage, dont une partie est versée au conseiller financier en contrepartie des services qu’il offre: suivi de portefeuille, rééquilibrage, analyse et conseils, opérations, etc.

Selon l’IFIC, la MRCC2 est justement «une occasion de renforcer les relations entre les conseillers et leurs clients».

Ressources utiles

L’Institut des fonds d’investissement du Canada

Savoir à quoi s’attendre de son conseiller en placement (Vidéo de l'ACMV)

Savoir ce que l’on paie à l’acquisition ou à la vente d’un investissement (Vidéo de l'ACMV)

Connaître le rendement de son compte de placement (Vidéo de l'ACMV)

Connaître la rémunération versée à son conseiller en placement (Vidéo de l'ACMV)

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.