Par Frédéric Perron Mise en ligne : 24 novembre 2016

Shutterstock

Déçus de la durée de vie du bardeau d’asphalte, de nombreux consommateurs considèrent d’autres options pour le toit de leur maison, comme l’acier, l'aluminium ou encore les tuiles de pneus recyclés et de polymères. Comparatif.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Maison

Commentaires 3 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par MARJOLAINE CYR | 16 décembre 2016

    Je trouve dommage que la conclusion de votre article ne prenne pas en considération l'aspect écologique des matériaux proposés. Un lecteur moins avisé opterait inévitablement pour le bardeau d'asphalte en lisant la conclusion où «Le bardeau l'emporte», surtout en consultant le tableau des coûts sur 50 ans. Toutefois, je trouve que ce tableau illustre uniquement l'aspect monétaire du calcul et ne tient pas compte de l'impact d'une utilisation massive de ces matériaux sur l'environnement. Cela est bien dommage, car cet aspect est tout de même abordé dans l'article. Une précision non seulement sur la durabilité des matériaux, mais aussi sur l'aspect écologique (matériaux recyclés ou recyclable en fin de vie) devrait être proposée dans la conclusion et prise en compte dans le tableau comparatif.

  • Par Guillaume Fournier | 03 mars 2017

    Voici un lien vers un article qui considère en premier lieu le caractère environnemental des options de toiture.
    http://www.ecohabitation.com/guide/toiture-durable-efficace-respectueuse-environnement

  • Par ANDRÉ DUMAIS | 21 mars 2017

    À date, tous vos articles concernant les revêtements de toitures me surprennent et me contrarient. D'abord il m'apparaît , selon les photos des toitures dont il est question que vous ne parlez que de celles en "forte pente", alors que la mienne est en "pente douce de 3/12." En 49 ans j'ai dû la refaire 3 fois, toujours en bardeaux d'asphalte.La 1ère fois, elle était garantie pour 25 ans, mais après 12 ans, le contracteur m'a dit: " Qu'il serait trop compliqué de s'obstiner avec le fabricant..." me suggérant de la refaire ! J'ai choisi une compagnie qui engageait un sous-contracteur, mais par erreur, une mauvaise communication entre les 2, fit qu'on m'installa une couverture pour "forte pente" et je dus la faire refaire via "les petites créances". Les années ont passées, et j'ai à refaire à nouveau ma couverture. J'avais pensé à l'aluminium, parce que plus léger que l'acier. J'avais d'ailleurs hormis l'acier, car vu la "pente douce" de mon toit, j'en craignais l'écrasement ! Reste l'aluminium, mais votre article mentionne "la rouille", alors qu'il mentionne que l'acier "ne rouille pas". C'est là où votre article contrarie mes pensées... car j'ai une clôture en acier depuis environ 15 ans, et elle rouille, alors que mes 2 galeries agées de plus de 25 ans n'ont aucune trace de rouille !
    Êtes-vous donc bien sûr que " l'acier ne rouille pas" et que " l'aluminium rouille" ? ...alors que j'ai exactement la preuve du contraire ?
    andré, de Montréal.

    journalist Par Céline Montpetit de Protégez-Vous | 27 mars 2017

    Bonjour Monsieur Dumais,
    Merci pour votre commentaire. Pourriez-vous svp nous indiquer à quel article vous faites référence lorsque vous parlez de «l'acier qui ne rouille pas et de l'aluminium qui rouille», car cela n'est pas mentionné dans le présent article. Quant à la pente des toitures sur les photos, elles sont à titre illustratif seulement. Les consultants en toitures et couvreurs devraient être en mesure de proposer des matériaux adaptés selon la pente de votre toiture.