Sondage: portrait des Québécois en voyage

Par Mise en ligne : 29 janvier 2018

Quelles sont les destinations chouchous des Québécois? Sur quels critères se basent-ils pour en choisir une? Où dorment-ils à l’étranger? Nous avons posé la question à plus de 2000 personnes.

Le sondage a été mené auprès de 2706 personnes du 13 février au 9 avril 2017 par l'entremise de DataConso.ca, la communauté de consommateurs de Protégez-Vous. En voici les faits saillants.

L’ENVIE DU VOYAGE
Au cours des 12 derniers mois, avez-vous fait un ou plusieurs voyages d’agrément à l’extérieur du Québec ?

«Les Québécois, plus sorteux qu’avant !» titrait pour un article paru en 2015 le Réseau de veille en tourisme, un organisme spécialisé dans la veille stratégique en tourisme fondé par la Chaire de tourisme Transat de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Ainsi, selon les observations de ces experts, la proportion de Québécois qui réalisent chaque année au moins deux voyages d’agrément à l’étranger a plus que doublé en 10 ans, passant de 10 % en 2004 à 21 % en 2014.

Au sujet des millénariaux, qui ont entre 18 et 34 ans, ils sont nombreux, au Québec comme ailleurs au Canada, à ressentir l’appel du large. Ils voyagent plus volontiers à l’étranger que dans leur propre pays (pour une moyenne de 2,5 déplacements récents à l’étranger contre 1,7 au Canada), et ils y séjournent plus longtemps que lorsqu’ils restent ici, dévoile le Rapport sommaire sur les voyages intérieurs des Canadiens de la génération Y, réalisé en 2015 par la Commission canadienne du tourisme. «Indépendants et intrépides, les jeunes sont à l’avant-garde des tendances touristiques ; ils suscitent souvent l’engouement initial pour un lieu par le remarquable effet d’entraînement qu’ils créent auprès de leurs pairs et des autres», rapportent les chercheurs.

*La génération Y n'étant pas suffisamment représentée parmi nos répondants, il nous a été impossible de tirer des conclusions à leur sujet.

>> À lire aussi: Carte interactive des agences de voyages québécoises

LES DESTINATIONS
Lors de votre plus récent voyage à l’extérieur du Canada, quelle était votre destination ?

Les Québécois sont loin de bouder leurs voisins américains lorsqu’ils partent en vacances, et ce, malgré les fluctuations du huard. «Un dollar canadien faible les incitera peut-être à choisir une autre destination, mais ça reste une destination proche de nous, et donc hautement populaire», affirme Manon Martel, directrice pour le Québec de l’Association canadienne des agences de voyages (ACTA).

Sans surprise, les destinations soleil – qu’il s’agisse de Cuba, du Mexique ou de la République dominicaine – ont toujours la cote. Depuis quelques années, elles attirent les Québécois même en plein été, note Manon Martel. «Pour être sûrs de profiter du beau temps, un nombre grandissant de voyageurs font des réservations dans le Sud pour les vacances de la construction, par exemple. Plusieurs hôtels là-bas affichent complet des mois d’avance !», indique-t-elle.
À noter : en raison des ouragans de l’été 2017, la situation pourrait changer.

L’HÉBERGEMENT
Lors de votre plus récent voyage d’agrément, où avez-vous dormi la plupart du temps ?

Les Québécois semblent plus enclins à rechercher le confort d’un autre lit (dans un hôtel ou un appartement loué, par exemple) lorsqu’ils visitent un pays étranger qu’à opter pour les nuits sous la tente ou dans une caravane. Question de commodité ? Il semble bien que oui. «Le camping se révèle plus populaire auprès des Québécois quand ils visitent une province voisine que lorsqu’ils se rendent en Europe, par exemple», note Claude Péloquin, de la Chaire de tourisme Transat, qui a dirigé l’étude Comportement Web des clientèles touristiques – Connaître les habitudes de voyage des consommateurs.

Réalisée à la fin de 2014 auprès de 5 520 répondants en ligne, cette enquête révèle entre autres que le camping est plus prisé du côté des 18 à 34 ans que dans les autres tranches d’âge. Elle montre aussi que, toutes destinations confondues, ce sont l’hôtellerie quatre étoiles ou plus – dans les destinations du sud, plus particulièrement –, le domicile de parents ou d’amis, l’hôtellerie trois étoiles ou plus et les maisons ou appartements loués qui constituent, dans l’ordre, les modes d’hébergement les plus utilisés par les voyageurs québécois, des résultats qui s’apparentent à ceux de Protégez-Vous.

L’ATTRAIT DE L’INCONNU
Lors de votre plus récent voyage d’agrément, était-ce la première fois que vous visitiez cette destination ?

«Les voyageurs occidentaux, dont les Québécois, sont moins aventuriers que ce qu’on voudrait bien croire. Ce n’est pas vrai qu’on va au Kenya en masse !», précise Paul Arseneault, titulaire de la Chaire de tourisme Transat. Des destinations courantes, dont la France et les États-Unis, reviennent régulièrement au menu «parce que les vacanciers y ont de la famille, s’y font des amis, veulent retourner dans des commerces qu’ils ont appréciés, etc.», dit-il.

Selon Manon Martel, de lʼACTA : tant pour la facilité de la transaction que pour l’abondance de l’offre, «les Québécois ont tendance à privilégier la formule “tout compris” pour les voyages dans le Sud, notamment en réservant leur séjour en ligne», note-t-elle. Cela dit, les voyageurs qui concluent l’entente de cette manière courent toujours le risque que le détaillant ne détienne pas de permis valide de l’Office de la protection du consommateur (OPC). «Ils n’auront alors aucun recours en cas d’annulation ou de problème», prévient cette professionnelle.

>> À lire aussi: Les voyages organisés sur mesure sont-ils faits pour vous?

LES CRITÈRES POUR CHOISIR UNE DESTINATION
Quelle a été l’importance de chacun des critères suivants dans le choix de votre destination voyage ?

«Devant l’abondance d’informations sur les attentats terroristes que relaient de nos jours les médias et les réseaux sociaux, pas étonnant que la sécurité se retrouve aussi haut dans la liste de critères. Le voyage est un des rares luxes pour lesquels on investit autant, alors on ne se magasine pas des problèmes !», résume Paul Arseneault. «Mais l’ironie de la chose, c’est qu’à l’étranger, on court statistiquement plus de risques de mourir d’un infarctus ou d’un accident de la route que dans un attentat», ajoute cet expert.

>> À lire aussi: Classement des meilleures destinations pour voyager

LES ACTIVITÉS À DESTINATION
Lors de votre plus récent voyage d’agrément, lesquelles de ces activités avez-vous pratiquées ? (Plusieurs choix possibles pour les répondants.)

N’était-ce pas un Québécois du nom de Félix Leclerc qui chantait : « Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé » ? Il semble bien qu’une bonne paire de chaussures demeure l’accessoire essentiel du bourlingueur québécois, qui aime visiblement découvrir une nouvelle destination – ou alors un lieu historique, une réserve naturelle, etc. – à pied !

Cet article a été réalisé grâce à un partenariat entre Protégez-Vous et l’Office de la protection du consommateur, dans le cadre de leur mission d’information et d’éducation des consommateurs.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Loisirs et famille

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.