(10) Articles

(570) Produits

Autisme: 13 jouets et jeux à adapter

Par Protégez-Vous, Ginette Bernier et Catherine Crépeau Mise en ligne : 07 octobre 2015  |  Magazine : novembre 2015

Nul besoin de se ruiner avec des jeux spécialisés pour enfants ayant un TSA. Notre expert a sélectionné 13 jeux et pour chacun d’eux, explique comment les utiliser avec un enfant autiste.

Bilibo
Moluk (Chine)
50 $
Divers
Jouet très solide et d’une grande polyvalence. Il peut servir de garage, de chapeau à fenêtres, de contenant, de lit de poupée, de tambour, de toupie, etc. Posé sur le sol à la manière d’un bol, l’enfant pourra y faire rouler des billes ou l’utiliser comme jeu de cible en y lançant des peluches. Il pourra également s’y bercer d’avant en arrière, ou de côté. Posé de l’autre côté, ce jouet tiendra lieu de siège ou de montagne à escalader. S’utilise dehors, sur le bord de la piscine, sur une pente enneigée ou dans le sable. Grâce à lui, l’enfant pratiquera toutes sortes d’habiletés motrices. À noter : Difficile à trouver en boutique, il se déniche plus facilement sur le Web.

Emboîtement et tri-garages et voitures
Melissa & Doug (Chine)
30 $
Véhicules 
Les composantes de ce jeu se combinent de diverses manières, permettant à l’enfant d’explorer les notions de taille et d’ordre de grandeur. On peut par exemple varier la façon de disposer les garages : les empiler, les mettre l’un dans l’autre, en placer le devant derrière, les disposer en demi-cercle, du plus petit au plus grand ou l’inverse, etc. Pour simplifier le jeu, on peut réduire le nombre de garages. Par ailleurs, les voitures ont des tailles différentes : pour savoir à quel garage les associer, il faut se fier à la couleur. Autre possibilité de jeu : tournez les garages vers le haut de manière à les transformer en contenants. Votre enfant pourra y déposer divers objets par couleur.

Fantacolor Baby 4412 
Quercetti (Italie) 
37 $ 
Jeux de manipulation 
Jeu idéal à apporter dans une salle d’attente ou en visite chez Mamie. S’utilise avec ou sans les images. Au début, pour aider votre enfant à apprendre à placer les boutons, vous pouvez créer vos propres feuilles en dessinant simplement des ronds de couleur. Débutez avec une seule couleur pour qu’il n’ait à tenir compte que de la présence des ronds. Lorsqu’il y parviendra, augmentez le nombre de ronds, puis le nombre de couleurs. Il sera alors prêt à jouer avec les illustrations fournies dans le jeu. Réutilisez ces beaux gros boutons pour les classer par couleur, les dénombrer, etc.

Flow’n’fill Spout 
Yookidoo (Chine) 
31 $ 
Jouets de bain 
L’eau représente un bel univers à explorer sur le plan sensoriel. Les différentes pièces de ce jeu permettent plusieurs combinaisons, lesquelles produisent toutes un effet valorisant pour l’enfant. Par exemple, en dirigeant bien le jet d’eau du jouet, l’enfant pourra mettre de l’eau dans les contenants et la voir s’écouler par les petits trous. Grâce à ses expériences, il découvrira ce qu’est une relation de cause à effet. Excellent pour favoriser l’initiative. Le jeu est robuste et la ventouse tient solidement à la paroi de la baignoire. Rend le moment du bain plus agréable... et peut occuper votre enfant pendant que vous lui lavez les cheveux.

Good Look 
Djeco (Chine) 
22 $ 
Jeux de société 
Ce jeu s’adapte facilement. L’enfant peut d’abord se familiariser avec le matériel en reproduisant les images à l’aide des différentes pièces ; il s’en sert alors comme d’un puzzle. Ensuite, vous pouvez passer à l’attrait principal du jeu : pratiquer les déductions. Demandez à votre enfant de choisir une tête, un corps et des jambes de lapin pour créer son propre personnage, puis posez une image sur la table. Faites-la lui comparer avec son lapin. Il devra ensuite placer des carottes vis-à-vis des pièces qui sont au bon endroit et changer celles qui ne correspondent pas à l’image. Ainsi il apprendra à se corriger. Éventuellement, vous pourrez jouer en suivant les règles.

Identic memo game 
Educa (Espagne) 
25 $ 
Jeux de mémoire 
Avant d’utiliser ce jeu selon les règles, permettez à votre enfant de bien voir qu’il y a des paires de pions identiques. Il peut les disposer, image vers le haut, dans de petits contenants, par exemple des moules à muffin. Profitez-en pour nommer les images, et surtout utiliser les mots « pareil » et « différent ». Lancez-vous ensuite dans le jeu de mémoire proprement dit avec seulement 4 pions pour commencer, puis 6, etc. Attention : la règle de remettre les pions différents sur la table peut causer de la frustration... Si le jeu perd de l’attrait, changez les images par d’autres qu’il préfère. Ou pourquoi ne pas en créer en vous servant de photos des membres de la famille ?

Il est où le minou ? 
Kikigagne ? (Chine) 
26 $ 
Jeux de mémoire 
Peu de jeux offrent une si belle occasion d’explorer les concepts d’espace. Dans un 1er temps, montrez les images à votre enfant et demandez-lui de reproduire ce qu’il voit. Une fois qu’il sera familiarisé avec le matériel, il pourra passer à l’étape « mémoire » en retournant la carte après l’avoir vue. Voilà une belle chance pour lui de vous donner des ordres : demandez-lui de vous décrire comment disposer la scène. Vous pourrez ensuite inverser les rôles. S’il se lasse du jeu, créez votre propre ensemble en prenant des photos de nouveaux objets. Par exemple, vous pourriez utiliser un jeu de service de table ou d’autres jouets qui lui sont familiers.

Lapin & Magicien 
Smart Games (Chine) 
40 $ 
Jeux de patience 
Les pièces de ce jeu sont de bonne taille et solides. Les cartes comportent de grandes images très claires. Commencez par explorer toutes les possibilités d’emboîtement des pièces. Profitez-en pour utiliser les mots « dessus », « dedans », « derrière », etc. Réalisez ensuite un assemblage et demandez à votre enfant de le reproduire. Commencez par des combinaisons de 2 pièces, puis de 3, et ainsi de suite. Attirez son attention sur ce qu’on peut voir par les fenêtres du cube. Quand vous serez prêt à passer aux défis, appliquez les règles avec souplesse. Refaites les mêmes défis jusqu’à ce que votre enfant les réussisse sans regarder la solution. Vous pouvez aussi en créer de nouveaux en remplaçant le lapin par un autre personnage. 

Little circuit 
Djeco (Chine)
25 $ 
Jeux de société
Excellent 1er jeu de parcours. Les pions (des animaux) sont très stables. L’ensemble comprend un pion orange et 2 pions mauves, des couleurs qui sont aussi présentes sur les faces du dé. Vous aurez donc peut-être à insister pour que votre enfant comprenne que le dé indique la couleur des cases et non celle des pions. Le parcours, sous forme de puzzle, est juste assez long pour que l’enfant conserve le plaisir de jouer. Une face du dé permet d’aller plus vite et une autre oblige le joueur à reculer. La partie étant très courte, l’enfant qui a perdu pourra se reprendre, car il acceptera facilement de rejouer. Des jetons permettent de compter le nombre de parties gagnées. 

Magformers/30 pcs 63076F
Magformers (Chine) 
70 $ 
Construction et assemblage 
L’enfant le plus réfractaire aux jeux de blocs sera conquis par ce système d’assemblage. Les formes sont robustes et colorées, mais leur principale qualité est d’être magnétiques ! Peu importe dans quelle position vous les placerez, elles adhéreront à coup sûr. L’enfant aimera les empiler, les étaler sur la table et, éventuellement, les assembler en une structure 3D. Même s’il soulève sa construction, celle-ci restera assemblée. Si les modèles fournis vous paraissent trop complexes, créez les vôtres en utilisant moins de pièces. Tentez aussi des assemblages à la verticale sur la porte du réfrigérateur, ils tiendront votre enfant occupé pendant que vous préparerez le repas !

Navy loto
Djeco (Chine) 
30 $ 
Jeux d’observation et de rapidité 
Les aimants fascinent et ont toujours beaucoup de succès auprès des enfants. Ce jeu, résistant, comprend une canne à pêche facile à manœuvrer. Vous pouvez en raccourcir la ligne si l’enfant a de la difficulté à la manipuler, voire piger les poissons à la main. Pour allonger la partie, rien ne vous empêche de fabriquer de plus grandes planches de jeu sur lesquelles poser les poissons pêchés. Vous pouvez aussi dessiner des formes d’aquarium de différentes couleurs. Et pourquoi ne pas en créer de couleur neutre, mais comportant un chiffre ? Il faudra alors pêcher assez de poissons pour chaque aquarium. Autre possibilité : placer les poissons en ordre numérique.

Vissa doudou 
Djeco (Chine) 
37 $ 
Jeux de manipulation 
Voici une belle occasion de pratiquer une habileté de base : le vissage. Le thème des véhicules motive beaucoup d’enfants à faire des efforts. Chaque pièce à visser s’emboîte facilement et nécessite un nombre raisonnable de mouvements. Profitez-en pour travailler aussi le dévissage en incitant votre enfant à déplacer les roues d’un véhicule à l’autre. Autre suggestion : utiliser des pots pour ranger les pièces. Votre enfant devra ainsi, en début de jeu, dévisser les couvercles pour prendre les pièces, puis, en fin de jeu, les revisser après les y avoir rangées.

Vite ! Cachons-nous ! 
Libellud (Chine) 
35 $ 
Jeux de société 
Ce jeu peut se jouer de différentes manières. Dans un 1er temps, cachez tous les chevreaux de façon à ce que votre enfant vous voie faire. Il devra ensuite les retrouver à l’aide de son petit loup et faire une phrase : « Il est sous le lit », « Il est dans l’armoire », etc. Inversez les rôles et montrez-lui l’exemple. Dans un 2e temps, le loup ne doit pas voir où on dissimule les chevreaux. Si c’est l’enfant qui les cache, il doit faire l’effort de ne pas divulguer le secret ! Ajoutez les jetons puis les autres règles de jeu, un à la fois. Pensez aussi à vous procurer le conte. Enfin, vous pourriez également créer une version grandeur nature du jeu en faisant d’une pièce de la maison l’espace où cacher les chevreaux.

Autisme: apprenez le jeu à votre enfant

Par Catherine Crépeau

Jouer n’est pas instinctif pour une majorité d’enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme. Les parents peuvent toutefois les stimuler et les initier au plaisir du jeu au moyen de ces conseils de pros.

Au Québec, environ un enfant sur 100 présente un trouble du spectre de l’autisme (TSA), selon la Fondation québécoise de l’autisme. Ce trouble, qui affecte le développement du cerveau, se manifeste par des difficultés à communiquer et à interagir avec les autres, de même que par des intérêts restreints et des comportements répétitifs. L’enfant touché par ce trouble est généralement peu porté à aller vers les autres, manque d’imaginaire et s’intéresse peu aux jouets. « Alors que les enfants apprennent et s’intègrent par le jeu, les enfants ayant un TSA, eux, ne savent pas jouer, résume Ginette Bernier, directrice clinique de Programme Caribou, un organisme sans but lucratif qui offre des services d’intervention intensive auprès de ces enfants, à Montréal. Le jeu est donc un manque important dans leur développement », confirme celle qui leur apprend à jouer depuis 23 ans.

Stimuler leur intérêt

Les thérapeutes utilisent le jeu pour aider les enfants ayant un TSA à développer leurs compétences et leurs habiletés sociales. Les parents peuvent aussi contribuer à ce développement en misant sur les jeux et les jouets qui attirent la majorité de ces enfants, c’est-à-dire ceux qui émettent des sons ou de la lumière et qui engagent une « action-réaction ». Les boîtes à surprise qui s’ouvrent lorsqu’on tourne une manivelle en sont un exemple.

Même si les enfants ne savent pas lire ni compter, les jeux impliquant des chiffres et des lettres ont aussi la cote, indiquent les spécialistes. Ces derniers remarquent que les enfants ayant un TSA aiment reproduire des lettres et des chiffres et préfèrent manipuler des blocs portant ces symboles. Ils apprécient aussi les jeux structurés. « Par exemple, assembler un bateau en blocs Lego à partir d’un plan défini sera une activité moins anxiogène pour eux que d’être libre d’utiliser les blocs à leur guise, car ceci demande de la créativité », précise Ginette Bernier.

Pour les mêmes raisons, il vaut mieux éviter la pratique du dessin. Les activités qui exigent la manipulation d’un ballon présentent aussi un énorme défi. « Pour eux, c’est complexe. Car pour attraper le ballon, il faut d’abord le suivre des yeux. Ensuite, il faut rester à distance, vérifier que l’autre joueur nous regarde avant de lancer, et si ce n’est pas le cas, attirer son attention… C’est trop d’information à gérer en même temps », explique Audrey Duquette, psychoéducatrice au CHU Sainte-Justine et coauteure du livre L’enfant autiste : stratégies d’intervention psychoéducatives.

Partager le jeu

Les enfants qui ont un TSA sont rarement enclins à jouer en groupe et à montrer leurs réalisations aux autres. Pour interagir, ils ont besoin d’encouragements, explique Audrey Duquette. Votre enfant s’amuse seul avec une voiture-jouet ? Installez-vous à ses côtés et imitez ses gestes avec une autre voiture afin de capter son attention. Ensuite, ajoutez un élément nouveau : une voiture supplémentaire, une route, une maison, etc. « Il faut cependant y aller de façon progressive, pour ne pas déranger l’enfant, qui est dans son univers. S’il se fâche, on revient au jeu initial. C’est important de ne pas le bousculer. Il faut qu’il ait du plaisir à jouer avec nous si on veut qu’il ait envie de recommencer », explique la psychoéducatrice.

Puisqu’ils provoquent de l’anticipation et des rires, les jeux qui invitent à faire des « coucou », à courir après l’enfant ou encore à le chatouiller sont une autre façon de créer de l’interaction. Audrey Duquette privilégie également les jeux interactifs dans lesquels l’enfant doit formuler des questions. Par exemple, l’enfant a dans les mains une carte avec plusieurs images de chats déguisés et il doit découvrir laquelle de ces images vous avez aussi. Pour cela, il doit vous questionner : « Portes-tu un chapeau ? Un collier ? », etc. Les rôles peuvent ensuite être inversés de manière à stimuler l’écoute chez l’enfant.

Une autre activité gagnante : jouer aux quilles à la maison. Pour provoquer des rires, accompagnez la chute des quilles d’un « badaboum ! » ou autre son stimulant. Il existe aussi des quilles en plastique qui émettent de la musique en tombant. En plus de travailler la motricité grâce au lancer de la boule, ce jeu oblige l’enfant à attendre son tour, ce qui lui apprend à tenir compte de son entourage. Il est aussi possible de modifier le jeu en faisant tourner les quilles sur elles-mêmes comme des toupies.

Favoriser imagination et interactions

Les enfants ayant un TSA manquent généralement de créativité et de flexibilité : « Pour eux, il n’y a qu’une façon de jouer. Une fois que vous leur avez enseigné les règles, ils s’y tiennent », explique Ginette Bernier. Par exemple, si vous construisez une tour avec votre enfant et que vous placez les blocs rouges en bas et les bleus en haut, il est probable que les prochaines fois, il reproduira ce modèle, sans penser qu’il est possible d’inverser les blocs.

Les jeux de « faire semblant » sont aussi très utiles. En incitant l’enfant à imiter les adultes, ce qui n’est pas naturel chez lui, ces jeux contribuent à développer son imaginaire. À l’aide de déguisements, d’outils de construction ou d’une trousse de médecin par exemple, on peut aider l’enfant à reproduire des actions connues, comme soigner son ours en peluche. Il faut cependant partir du réel puis ajouter progressivement des éléments imaginaires, souligne Ginette Bernier. Ainsi, lorsqu’un enfant qui a un TSA joue avec un service de thé, il est souvent impensable pour lui de « manger » de faux biscuits. « Pour l’aider à imaginer la situation, on doit souvent, au début, mettre de vrais biscuits dans les assiettes, et ensuite, on les remplace par des aliments en plastique ou en pâte à modeler, puis par rien du tout. »

« Faire semblant » encourage aussi l’apprentissage des habiletés sociales. En recréant des situations quotidiennes, l’enfant apprend quoi dire lorsqu’il veut demander à un camarade de jouer avec lui par exemple, ou encore lorsqu’il souhaite répondre à des taquineries. Audrey Duquette aime bien utiliser des figurines d’enfants et d’adultes afin de recréer des situations vécues au parc, à l’école ou à la maison. Les parents peuvent recourir à la même stratégie pour corriger des comportements. « On amène les enfants à imaginer une conversation et des solutions pour qu’ils puissent réagir correctement la prochaine fois. On les pousse à inventer, ce qui va ensuite leur servir toute leur vie », conclut la psychoéducatrice. 

****
8318 enfants avec un TSA étaient scolarisés dans le système d’éducation public québécois en 2010-2011, soit deux fois plus qu’en 2005. Source: Fédération québécoise de l’autisme.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Loisirs et famille

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.