Vidéo: Lavables ou jetables, quelles couches choisir?

Par Mise en ligne : 17 septembre 2018

Petite analyse de l'impact environnemental et financier des couches jetables et des couches lavables.

D’un côté, il y a les couches jetables. On les enfile à bébé en un rien de temps et, sitôt souillées et retirées, elles prennent le chemin des ordures. De l’autre côté, il y a les couches réutilisables. Un même lot peut accompagner un nouveau-né jusqu’à la propreté, et même reprendre du service à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur.

L’impact environnemental

La couche lavable est composée d’une partie absorbante et d’une culotte de protection imperméable. Elle est souvent faite de coton, une matière dont la culture nécessite beaucoup d’eau, de pesticides et d’énergie. Pour choisir les couches lavables ayant la plus petite empreinte écologique possible, il faut donc opter pour le chanvre ou le coton biologique.

La couche jetable, elle, est composée d’une protection extérieure en plastique et, au cœur, de matières absorbantes, comme la pâte à papier. La fabrication des couches jetables implique une importante consommation de matières premières telles que l’eau, le pétrole et les arbres (pâte de papier). Les effets sur l’environnement sont donc importants. Outre le processus de fabrication, la gestion des déchets est l’autre point noir des couches jetables puisqu’il faut plusieurs centaines d’années pour qu’elles se décomposent.

L’impact financier

Le prix d’un lot de couches lavables – soit de 20 à 30 couches, en fonction de la fréquence prévue des lavages – oscille entre 300 et 900 $, selon le modèle et la matière textile choisis.

Une famille dépense environ 1 500 $ par enfant pour l’achat de couches jetables.

Conclusion

L’impact environnemental des couches lavables varie beaucoup selon l’utilisation qu’en font les parents, explique le chercheur Jean-François Ménard, analyste au Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG).

Ainsi, si vous faites seulement quelques grosses brassées chaque semaine, que vous employez un détergent écologique et encore que vous faites sécher les couches à l’air libre plutôt qu’à la machine, l’option de la couche lavable devient favorable pour l’environnement.

Si elles sont utilisées de façon optimale, les couches lavables sont donc « nettement préférables » aux couches jetables, confirme Jean-François Ménard. Sans oublier que quelques couches lavables peuvent servir plusieurs années et pour plus d’un enfant.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Loisirs et famille

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par SéBASTIEN MARTIN | 22 janvier 2019

    À tenir compte dans le cas des couches jetables : il existe des villes où on peut les envoyer dans "l'organibac" et elle seront converties en énergie et en composte. Référence : https://monorganibac.ca/matieres-organiques/matieres-acceptees/ et https://monorganibac.ca/matieres-organiques/avantages/
    Ça ne rend pas les couches jetables "parfaites", mais au moins ça enlève un de ses désavantages.