Ordonnances de blocage et d'interdiction (valeurs mobilières)

Mise en ligne : 17 janvier 2019

Jacques Larré a incité des investisseurs à retirer des sommes de leurs comptes enregistrés pour acquérir des actions de la société dont il était l’unique actionnaire.

La Cour du Québec a imposé des amendes totalisant 85 000 $ à Jacques Larré et Icare Films en lien avec des manquements à la Loi sur les valeurs mobilières.

Jacques Larré avait auparavant plaidé coupable à cinq chefs d’accusation d’exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs et cinq chefs d’accusation de placement sans prospectus. Il a écopé d’amendes totalisant 60 000 $. Quant à Icare Films inc., elle avait plaidé coupable à cinq chefs d’accusation de placement sans prospectus. La société a écopé d’amendes totalisant 25 000 $.

L’enquête menée par l’Autorité des marchés financiers a démontré que Jacques Larré avait incité des investisseurs à retirer de l'argent de leurs comptes enregistrés pour acquérir des actions d’Icare Films inc., dont il était l’unique actionnaire, administrateur et dirigeant au moment des faits.

Jacques Larré et Icare Films inc. n’ont jamais été inscrits à quelque titre que ce soit en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières et n’ont jamais établi de prospectus. Un prospectus est un document d’information que l’émetteur doit produire pour émettre des titres au grand public. Le document aide les investisseurs à prendre une décision éclairée en exposant des faits importants susceptibles d’affecter la valeur ou le cours du titre faisant l’objet du placement.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.