(7) Articles

(28) Produits

(0) Fiches

Petites jantes, grosses économies

Par Mise en ligne : 06 septembre 2017  |  Magazine : octobre 2017

Monter vos pneus d’hiver sur leurs propres jantes en facilitera le changement. Cela pourrait aussi vous faire épargner. Voici comment.

Depuis 2008, l’obligation de rouler avec des pneus d’hiver du 15 décembre au 15 mars force les Québécois à chausser leur voiture différemment pour la saison froide. Deux solutions s’offrent à vous. La première : intervertir vos pneus d’été et d’hiver sur les jantes déjà en place, une opération qui coûte de 60 à 90 $ chez le garagiste deux fois par année. Deuxième option : acheter un second jeu de jantes pour y installer vos pneus d’hiver de façon permanente. Fini le démontage et le remontage tous les six mois, il suffira de changer les roues. Certes, vous devrez débourser quelques centaines de dollars pour acheter un nouveau jeu de jantes – entre 200 et 250 $ pour doter une voiture compacte de jantes en acier. En revanche, vous économiserez de 30 à 45 $ deux fois par année sur le changement de pneus et récupérerez le montant investi en trois ou quatre ans.

Acheter des jantes séparément vaut vraiment le coup si vous avez des pneus de type « runflat » (capables de rouler après une crevaison). Comme leur démontage est long et compliqué, les garagistes facturent environ 130 $ pour les retirer de leur support et y installer des pneus d’hiver. 

Autre avantage : avoir un ensemble de jantes en acier durant l’hiver préservera du sel de déglaçage les belles et coûteuses jantes en alliage que vous utilisez l’été et prolongera leur durée de vie. Notez toutefois que « certains véhicules ne peuvent pas être équipés de jantes en acier. C’est le cas de plusieurs modèles Audi, par exemple. Vous devrez donc acheter quatre jantes en alliage, qui coûtent au moins deux fois plus cher que celles en acier », explique George Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes. Dans ce cas, l’économie ne sera pas au rendez-vous de sitôt.

Par ailleurs, si vous louez une auto pour une période de deux ou trois ans, faites vos calculs avant de vous lancer dans un tel achat. En effet, vous risquez de ne pas récupérer à la fin du bail le surcoût payé pour un nouvel ensemble de jantes.

Évitez aussi les jantes dites « universelles » qui sont censées s’adapter à tous les véhicules, car elles ne le font jamais parfaitement et « elles occasionnent parfois des vibrations désagréables », avertit George Iny.

Acheter des jantes plus petites

Si vous optez pour des jantes supplémentaires, songez à en acheter des plus petites, auxquelles vous couplerez des pneus plus hauts (voyez l’illustration). Jantes et pneus vous coûteront alors moins cher que si vous aviez choisi des grandeurs régulières. L’économie totale dépendra de la taille des roues de votre véhicule et du type de jantes qu’il est possible d’y installer. Pour une Honda Civic 2017, notamment, la taille peut passer de 17 à 16 pouces, ce qui se traduit par une économie de 100 $ sur l’achat de quatre pneus (comme des Michelin X-Ice Xi3). Plus la taille est réduite, plus les économies sont importantes : un Toyota 4Runner Limited équipé de jantes de 20 pouces peut recevoir les jantes de 17 pouces d’un 4Runner TR5. Le prix de quatre pneus (des Toyo Observe GSi-5, par exemple) passe alors de 1 050 à 850 $. En plus d’être moins coûteuses, les jantes de plus petit diamètre résistent mieux aux chocs – notamment quand vous roulez sur des nids-de-poule au printemps – et sont donc moins sujettes aux bris.

Jusqu’où aller ?

Pour savoir jusqu’où vous pouvez réduire la taille des jantes et des pneus de votre auto, consultez un professionnel. En effet, le système de freinage et la suspension de votre véhicule pourraient empêcher le montage de jantes plus petites, surtout si vous conduisez un modèle haut de gamme ou sport. En outre, si vous possédez un véhicule puissant, des jantes de la mauvaise taille pourraient nuire à la tenue de route et à la stabilité dans les virages.

Une bonne façon d’orienter votre choix : notez la dimension des jantes du modèle de base de votre voiture, car elle est habituellement adéquate pour toute la gamme. Mais n’allez pas plus bas que le minimum recommandé par le constructeur : cela pourrait annuler la garantie sur votre auto.

- Voici à quoi ressemble une roue dont la jante a été réduite (à droite). Comme le diamètre total de la roue ne doit pas changer, vous devez donc acheter des pneus dont les flancs sont plus hauts. Ces derniers sont moins chers, améliorent le confort sur chaussée dégradée et protègent mieux les jantes lors des chocs contre les nids-de-poule.

Capteurs de pression des pneus: attention!

Les véhicules modernes sont parfois équipés d’un système de surveillance de la pression des pneus (TPMS). Il en existe deux types. Le premier utilise le système d’antiblocage des freins pour déduire le diamètre des roues et savoir si un pneu se dégonfle. Ce dispositif ne nécessite pas de reprogrammation quand on monte de nouvelles roues d’hiver : il n’entraîne donc pas de surcoût.

Le second type utilise des capteurs situés aux quatre roues qui transmettent les informations à l’ordinateur du véhicule. Si vous achetez de nouvelles jantes, vous devrez vous procurer de nouveaux capteurs (environ 50 $ l’unité, donc 200 $ au total), qu’il faudra ensuite relier à l’ordinateur de la voiture. Si certains véhicules reconnaissent automatiquement les nouveaux capteurs, dans d’autres cas, votre garagiste devra jouer dans le tableau de bord ou se brancher à l’ordinateur du véhicule pour entrer les nouveaux paramètres. Coût de l’opération : de 25 à 50 $ selon la complexité du système. Une chose est sûre : ne prenez pas le risque de rouler sans capteurs avec vos roues d’hiver ! Leur absence pourrait désactiver certains systèmes de sécurité active, comme le contrôle de stabilité, l’antipatinage des roues ou le freinage ABS.

Si votre véhicule est équipé de ces capteurs, prenez en compte les coûts supplémentaires avant d’envisager l’achat d’un second jeu de jantes. Si vous gardez votre véhicule longtemps ou que vos roues d’origine imposent d’acheter des pneus très chers, cela peut tout de même être intéressant à long terme. Rentabiliser l’investissement initial sera seulement plus long.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.