(6) Articles

Outlander PHEV 2018: Mitsubishi peut faire mieux

Par Mise en ligne : 24 mai 2018

  • Difficile de différencier la version hybride d’un modèle à essence.
  • La visibilité arrière est correcte à bord du Outlander.
  • L’habitacle ne se distingue pas par sa modernité.
  • L’assise est confortable, mais la courbure du dossier ne plaira pas à tout le monde.
  • L’espace est bon pour les jambes et pour la tête.
  • Le volume du coffre est correct, mais moins logeable que les meilleurs VUS compacts.
  • Grâce à cet astucieux système, le plancher est totalement plat quand on replie la banquette.
  • Le groupe motopropulseur hybride est silencieux, mais peu performant.
  • Les commandes sont intuitives, mais les graphiques de l’écran central datent.
  • Le combiné d’instrumentation est simple et lisible.
  • Le levier de vitesses demande un peu d’adaptation.

Grâce à son système hybride branchable censé offrir 35 km d’autonomie 100 % électrique, le Mitsubishi Outlander PHEV souhaite séduire les amateurs de VUS soucieux de leur consommation de carburant.

Après nous avoir promis son arrivée depuis 2015, Mitsubishi commercialise – enfin! – l’Outlander PHEV au Canada. Il s’agit du même Outlander que vous connaissez déjà auquel a été ajouté un système hybride rechargeable.

Ainsi équipé, l’Outlander PHEV est capable de parcourir 35 km sans utiliser d’essence. Il est ensuite possible de le recharger à l’aide d’une prise domestique (8 heures), d’une borne de recharge de 240V (3 ½ heures) ou d’une borne rapide (pour récupérer 80 % de la charge en 25 à 30 minutes).

Parmi les VUS compacts, son principal concurrent est le Toyota RAV4 hybride. Il est proposé à un tarif similaire, mais ne peut pas être rechargé sur le réseau électrique.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile