(5) Articles

Par Julien Amado (journaliste) et Clémence Lamarche (chargée de projets), en partenariat avec la Fondation CAA-Québec Mise en ligne : 23 novembre 2016  |  Magazine : janvier 2017

Photos: Daniel Rochefort

Nous avons mis à l’essai sept alcootests numériques personnels vendus de 20 à 180 $, deux alcootests à usage unique offerts pour quelques dollars à la SAQ et sur Internet ainsi qu’une borne commerciale. Résultat: la majorité des produits testés manquent de fiabilité.

Dans certains bars et pharmacies, sur Internet et même à la Société des alcools du Québec (SAQ), vous pouvez vous procurer des alcootests personnels, aussi appelés éthylotests, afin de vérifier votre taux d’alcoolémie. Protégez-Vous a vérifié la fiabilité de ces produits, en partenariat avec la Fondation CAA-Québec et avec l’aide du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale du ministère de la Sécurité publique du Québec.

Notre test

Sous la supervision des toxicologues du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, nous avons soumis six personnes, hommes et femmes de différentes tailles, à une séance de consommation d’alcool. Nos participants ont bu de l’alcool dans un environnement contrôlé. Ils ont ensuite mangé, et nous les avons fait attendre 20 minutes (sans manger ni boire) avant de commencer le test.

Chaque alcootest a été évalué selon trois paliers d’alcoolémie: 50 mg, 80 mg et 120 mg d’alcool par 100 ml de sang. Nous avons ensuite comparé les mesures obtenues par ces alcootests à celles prises par un appareil de référence, soit celui qu’utilise la Sûreté du Québec (SQ).

Résultats: plusieurs alcootests évalués manquent de fiabilité. D’autres ont fourni des mesures semblables à celles de l’appareil de la SQ, mais s’en servir ne vaut pas vraiment la peine. Voyez pourquoi.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile