Garantie prolongée: non merci!

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 05 janvier 2008

C’est Noël. Vous regardez avec plaisir un être cher déballer l’appareil photo numérique que vous lui avez offert. Soudain, vous vous sentez pris de remords: «J’aurais donc dû prendre la garantie prolongée!» vous dites-vous. Rassurez-vous: vous avez pris la bonne décision...

En effet, selon le Consumer Reports National Research Center, un organisme américain de recherche sur la consommation, une faible proportion des appareils se brisent durant la période de couverture des garanties prolongées (voyez le tableau ci-dessous). Par exemple, seul un appareil photo numérique sur 10 doit être réparé dans les trois à quatre années suivant son achat.

De plus, le coût des réparations est généralement égal ou inférieur à celui des garanties, qui représente habituellement entre 10 et 30 % du prix d’un appareil. Sur ces garanties que vous payez souvent pour rien, les détaillants font une excellente marge de profit d’environ 50 %.

En fait, selon une étude de l’Union des consommateurs (UDC) publiée en juin dernier, le seul avantage des garanties prolongées serait de procurer au consommateur «une moins grande incertitude quant à la collaboration du commerçant pour qu’il procède, sans frais, à la réparation d’un produit qui présenterait un problème de fonctionnement attribuable à un vice de matériaux, de main-d’œuvre ou de fabrication, obligation à laquelle il est par ailleurs tenu par la loi».

En effet, peu importe les garanties offertes par le fabricant et le détaillant, vous bénéficiez d’une garantie légale de qualité en vertu du Code civil et de la Loi sur la protection du consommateur. Selon ces lois, un bien vendu par un commerçant ne doit pas avoir de vice caché et il doit pouvoir servir à l’usage auquel il est normalement destiné pendant une durée raisonnable. Dans le cas contraire, un juge peut forcer un détaillant ou un fabricant à dédommager un consommateur.

>> À lire aussi sur noter site: Tout ce qu'il faut savoir sur les garanties

Par ailleurs, notez que certaines cartes de crédit doublent ou triplent automatiquement la garantie du fabricant (jusqu’à concurrence d’une année supplémentaire ou deux) sur les biens achetés avec votre carte. Pour connaître les restrictions qui s’appliquent et la marche à suivre pour faire une réclamation, lisez le certificat de garantie fourni avec votre carte.

Télé-citron

Le 6 mai 2005, Hérodia St-Louis Sanelus achète un téléviseur à rétroprojection de 51 pouces dans un magasin Brick. Elle paie l’appareil 1788 $ et prend une garantie prolongée de cinq ans au coût de 299,99 $, pour un total de 2087,99 $. Environ quatre mois plus tard, le téléviseur cesse de fonctionner. Après deux visites, un technicien n’arrive pas à régler le problème.

Le 14 décembre 2005, l’avocat de Madame Sanelus met Brick en demeure de remplacer le téléviseur, mais l’entreprise ne s’exécute pas. La dame poursuit alors Brick à la cour des petites créances. Selon le juge Christian Tremblay, garantie prolongée ou pas, Madame Sanelus a droit à la garantie légale offerte par le Code civil et la Loi sur la protection du consommateur. Conséquence: il condamne Brick à rembourser la consommatrice et à lui payer un dédommagement de 1000 $.

Photo: Réjean Poudrette

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent