(4) Articles

Par Rémi Leroux Mise en ligne : février 2016

Impôts 2015: quoi de neuf pour les particuliers?

Pour de nombreux contribuables, la saison des impôts est un mauvais moment à passer. Pourtant, c’est aussi l’occasion de réduire votre fardeau fiscal grâce aux déductions et crédits auxquels vous avez droit.

Entre déductions fiscales, crédits d’impôt remboursables et non remboursables, vous ne savez plus où donner de la tête ? Le jargon comptable peut en effet donner le tournis. Commençons par clarifier les termes désignant les divers outils fiscaux vous permettant, si vous remplissez les conditions pour en bénéficier, de payer moins d’impôt.

D’abord, une déduction fiscale est un montant qui fait baisser votre revenu imposable et qui, par ricochet, diminue votre impôt à verser. L’économie empochée dépend cependant toujours des taux d’imposition qui s’appliquent à votre revenu, explique Sylvain Moreau, fiscaliste associé au cabinet Raymond Chabot Grant Thornton, à Laval.

Pour sa part, un crédit d’impôt réduit plutôt le montant d’impôt à verser, une fois celui-ci calculé sur votre revenu imposable. Et contrairement à une déduction fiscale, il a la même valeur pour tous les contribuables, peu importe leurs revenus.

Le crédit d’impôt remboursable est un montant qui, selon votre situation, vous sera versé généralement en plusieurs paiements pendant l’année, et ce, même si vous n’avez pas d’impôt à payer.

Le crédit d’impôt non remboursable est un montant qui réduit ou annule l’impôt que vous devriez normalement payer. Et si le total de vos crédits de ce type excède votre dû, vous n’obtenez pas de remboursement – d’où l’appellation « non remboursable » !

Il existe un crédit non remboursable accessible à tous : le « montant personnel de base ». Pour l’année financière 2015, il est de 11 327 $ au fédéral, et chaque contribuable peut retrancher 15 % de ce montant de son impôt à payer, soit 1 700 $ (avant abattement fiscal ; voyez l’encadré). Au provincial, le montant de base est de 11 425 $, et chaque contribuable peut bénéficier d’un crédit de 20 % de ce montant, soit 2 285 $.

Il existe des dizaines de déductions et de crédits d’impôt. Reconduits, abolis ou indexés chaque année, ils sont détaillés sur les sites de Revenu Québec et de l’Agence du revenu du Canada ainsi que dans les guides de préparation de déclarations de revenus.

Protégez-Vous a consulté deux fiscalistes afin d’expliquer les déductions et les crédits d’impôt les plus fréquemment réclamés par les contribuables, selon qu’ils soient parents, travailleurs autonomes, aînés ou étudiants.

Lexique 

Le montant de base réfère au montant sur lequel est appliqué le taux d’un crédit d’impôt. Le montant de base multiplié par le taux de crédit = le crédit auquel vous avez droit. Le montant de base diffère selon les crédits.

L’abattement fiscal est une réduction de l’impôt à payer. Le taux de crédit d’impôt au fédéral est de 15 %. Cependant, les résidents du Québec n’en paient pas la totalité en raison de l’abattement. La valeur réelle des crédits d’impôts fédéraux est plutôt de 12,53 %.

Argent