X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Wikipedia: une encyclopédie fiable?

Par Frédéric Perron

Mise en ligne : février 2008

Lancée en 2001, l’encyclopédie en ligne Wikipedia compte aujourd’hui plus de huit millions d’articles écrits en plus de 250 langues. Qui aurait cru que ce projet fondé sur la participation de volontaires prendrait une telle ampleur en quelques années seulement?

N’importe qui peut contribuer à Wikipedia en créant une nouvelle définition ou en modifiant un texte existant. Il faut cependant respecter certains principes de base, entre autres la neutralité de point de vue et la publication d’information vérifiable.

Au fil du temps, la Fondation Wikipedia, l’organisme sans but lucratif qui gère le projet, a développé certains mécanismes afin de protéger la crédibilité et l’intégrité de l’information. Ainsi, l’encyclopédie compte quelques centaines d’administrateurs qui disposent de certains privilèges, dont celui de bloquer les vandales.

D’autres initiatives sont venues de l’extérieur de l’organisation. Virgil Griffith, un jeune Américain féru d’informatique, a mis au point le WikiScanner, un outil qui permet d’identifier des organisations ou des entreprises ayant apporté des modifications à Wikipedia.

Par exemple, on observe qu’une adresse IP (l’empreinte digitale d’un ordinateur sur Internet) associée à Wal-Mart a été utilisée pour changer l’article qui porte sur la chaîne: une phrase mentionnant que 70 % des produits vendus par l’entreprise proviennent de la Chine a déjà été remplacée par une autre indiquant qu’elle fait affaire avec 68 000 fournisseurs américains.

«Comme chacun peut modifier l’information, il faut être vigilant, souligne le blogueur Mario Asselin. Beaucoup de cas de manipulation de l’information ont été documentés. C’est un très bel endroit pour commencer une recherche, mais il faut valider l’information ailleurs.»


Wikipedia contre Britannica

En décembre 2005, la revue scientifique Nature a publié une étude fort controversée qui comparait la fiabilité de Wikipedia et de l’encyclopédie Britannica.

Les journalistes de Nature avaient demandé à des scientifiques de valider l’information de 50 textes provenant des deux encyclopédies, sans connaître leur origine.

Résultat: ils ont trouvé quatre erreurs graves dans chaque encyclopédie. En tout, les experts ont soulevé 162 inexactitudes dans Wikipedia, contre 123 dans Britannica. Conclusion: leur niveau de fiabilité serait relativement proche.

Les éditeurs de l’encyclopédie britannique ont vivement critiqué l’étude de Nature, entre autres quant aux critères employés pour identifier les erreurs.

Wikipedia est-elle assez fiable pour servir dans le cadre de travaux universitaires, par exemple? «Certains professeurs interdisent l’utilisation de Wikipedia, constate Colette Brin, qui enseigne le journalisme à l’Université Laval. Moi, comme professeure de journalisme, je suis en faveur de la liberté de l’information, et l’idée d’interdire un site ne me plaît pas trop. On peut évaluer la qualité de l’information qu’on trouve sur Wikipedia dans la mesure où on fait une recherche parallèle. Pour des événements récents, Wikipedia est certainement meilleure qu’une encyclopédie traditionnelle.»

Un exemple? Le 20 septembre dernier à 21 h, l’émission Enquête, à Radio-Canada, diffusait un reportage dans lequel Geneviève Jeanson avouait avoir pris de l’EPO.

Quinze minutes après la diffusion de l’émission, l’information était intégrée à la version anglaise de l’article portant sur la cycliste québécoise dans Wikipedia.

 

 


Si la version anglaise de Wikipedia était imprimée, elle prendrait tout cet espace sur une bibliothèque, selon les calculs de Nikola Smolenski, qui contribue à l'encyclopédie.

Illustration: Nikola Smolenski

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

0

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Retour à l'article


Promotion iPad