Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Grossesse et activité physique

Par Catherine Mainville-M.

Mise en ligne : juillet 2012

 | 

Magazine : août 2012

L’exercice est indispensable pour vivre une grossesse en santé. Mais quelles activités physiques les futures mamans devraient-elles privilégier?
On a longtemps recommandé aux femmes enceintes de limiter leurs activités physiques pour ne pas nuire à leur santé et à celle du bébé. Les études ont depuis prouvé que l’exercice n’augmente pas les dangers de fausse couche ou les complications néonatales. Au contraire, il diminue les risques de diabète de grossesse, accroît le souffle et l’énergie durant l’accouchement et permet une meilleure récupération postpartum, fait valoir la Dre Isabelle Girard, vice-présidente de l’Association des obstétriciens et gynécologues du Québec. Plus encore, l’activité physique durant la grossesse aurait des bienfaits sur le cœur du bébé jusqu’à un mois après sa naissance, selon une étude de l’Université de Kansas City publiée en 2011.

Prévenir plutôt que guérir
Pendant l’activité physique, il est important de bien s’hydrater et de limiter l’intensité de l’exercice afin de ne pas diminuer le flux sanguin vers l’utérus. Cela pourrait être nocif pour l’enfant, avertit la Dre Girard. «Les articulations sont plus fragiles durant la grossesse et les risques d’entorse sont accrus», indique Élisabeth Drévès, sage-femme et ex-responsable du service des sages-femmes au Centre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance, à Montréal. Elle ajoute qu’avant d’entreprendre un programme d’exercices, la femme enceinte devrait en discuter avec son médecin ou sa sage-femme afin de connaître les ­contre-indications possibles.

femme

Les femmes qui ont une grossesse sans complications peuvent opter pour la marche rapide, le vélo stationnaire, le ski de fond, la natation ou l’aquaforme, selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) et la Société canadienne de physiologie de l’exercice (SCPE). Ces activités font travailler le système cardiovasculaire, et les risques d’impacts et de chutes sont peu élevés.

Les femmes qui font régulièrement du vélo, du jogging, de l’équitation ou du ski alpin peuvent continuer durant la grossesse, si elles sont habiles et que les risques de chute sont minimisés, précise la Dre Girard. Il est donc préférable d’opter pour des pentes de ski moins périlleuses et de privilégier le vélo sur pistes cyclables plutôt qu’en montagne. «Pour les sports à impacts, comme l’équitation et le jogging, il faut s’assurer d’avoir une expertise suffisante pour limiter le risque de chocs importants à l’abdomen», ajoute la Dre Girard.

L’entraînement en salle est également permis durant la grossesse. «Soulever de lourdes charges est cependant déconseillé, prévient Élisabeth Drévès. En sollicitant les muscles abdominaux de façon trop importante, ce type d’effort pourrait stimuler l’utérus et générer des contractions. Il faut aussi éviter de se coucher sur le dos dès le deuxième trimestre pour ne pas compresser la veine cave, ce qui pourrait entraîner un malaise chez la mère et l’enfant.»


Vous n’êtes pas de nature active? Allez-y de façon progressive. Débutez par des séances de 15 minutes, 3 fois par semaine, conseillent la SOGC et la SCPE. Puis, augmentez graduellement à 30 minutes, 4 fois par semaine. Commencez par des activités comme la marche, la marche rapide ou le vélo stationnaire, recommande la Dre Girard. Le yoga prénatal et le Pilates sont aussi de bons choix, s’ils sont supervisés par des instructeurs qualifiés. 

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

4

Réagissez!

Avez-vous pris des suppléments pendant votre grossesse?

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 14 oct. 2013
    Fermer
    Participation de Zhi Heng Zhang

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Zhi Heng Zhang
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Bonjour, l'article ne précise pas que, selon les lignes directrices de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) qui datent de décembre 2007, pour certaines patientes avec des conditions particulières, comme l'usage de certains médicaments, la consommation de l'alcool ou de tabac (pour nommer que ces conditions-ci), la dose d'acide folique à prendre est plus élevée (5 mg). C'est alors un produit prescrit par le médecin, en acide folique seule combinée à une multivitamine régulière en vente libre ou une formulation d'acide folique et de multivitamine de prescription (qui n'est pas remboursée par le régime public de médicament).
    Référence des lignes directrices de la SOGC : http://www.jogc.com/abstracts/full/200712_SOGCClinicalPracticeGuidelines_1.pdf

  • 5 déc. 2012
    Fermer
    Participation de Maryse Bouchard

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Maryse Bouchard
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Je suis d'accord avec Sandy en ce qui concerne l'alimentation équilibrée plutôt que les vitamines en premier. Prendre des vitamines n'est jamais un geste banal. D'autant plus que dans plusieurs suppléments, le fer qui est à l'intérieur (furamate férreux) est plus difficilement assimilable par le corps.
    Maryse



    Maryse

  • 17 juil. 2012
    Fermer
    Participation de Sandy Lachapelle

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Sandy Lachapelle
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 14 )

    Je considère qu'on devrait recommander aux femmes d'avoir une alimentation équilibrée plutôt que de prendre des multivitamines. Si vous mangez bien, vous ne manquerez pas de fer, de vitamines etc. Quand j'étais enceinte, je prenais seulement un supplément d'acide folique car il cet élément est peu présent dans les aliments que nous mangeons.

    • 1 déc. 2012
      Fermer
      Participation de Caroline Boisvert

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Caroline Boisvert
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

      Je te félicite, tu es un bel exemple mais... puisque la grande majorité de la population manque grandement d'éducation sur le sujet de "bien manger", tel que tu le mentionnes ci-haut, je crois qu'il est nécessaire de recommander les suppléments de vitamines si c'est pour le bien des bébés en plein développement!

      Si les gens avaient suffisamment de connaissances sur les produits alimentaires sains, Protégez-vous n'aurait pas besoin de faire des recherches pour publier des articles sur les meilleurs/bons choix de jus de légumes et yogourts grecs commerciaux!!! Non?

Retour à l'article


Promotion iPad