X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Régime sans gluten: pas pour tout le monde

Par Catherine Crépeau

Mise à jour : 27 août 2013

 | 

Mise en ligne : 22 août 2013

Le régime sans gluten suivi sans supervision pourrait être dangereux pour votre santé selon le Collège des médecins et l’Ordre professionnel des diététistes.

Les graines d'amarante ne contiennent aucun gluten. On peut en faire
de la farine ou les utiliser comme céréales. Photo: Shutterstock

Suivre un régime sans gluten sans avoir obtenu un diagnostic de maladie coeliaque pourrait entraîner des complications graves et provoquer des carences alimentaires, préviennent les médecins et les diététistes du Québec dans l’édition d’été 2013 du bulletin du Collège des médecins.

Pourtant, de plus en plus de gens disent souffrir d’intolérance au gluten et coupent pain, gâteau et pâtes de leur alimentation. «Le régime sans gluten est devenu une mode. De plus en plus de gens l’adoptent sans supervision et sans trop savoir ce que ça exige», déplore Bernard Lavallée, nutritionniste chez Extenso.

Face à cet engouement, l’Ordre des diététistes et le Collège des médecins du Québec ont senti le besoin de sensibiliser leurs membres et la population aux risques que présente l’adoption du régime sans gluten lorsqu’il est suivi sans la supervision d’un médecin ou d’un nutritionniste.

Un régime sévère

Seules les personnes ayant reçu un diagnostic de maladie coeliaque devraient se restreindre au régime sans gluten, car il est très restrictif. Il consiste à éliminer de son alimentation toutes les céréales contenant du gluten, les sous-produits de ces céréales et les produits fabriqués à partir de ces sous-produits, soit bon nombre de charcuteries, de sauces et d’assaisonnements. «C’est un régime monotone, très difficile à suivre. On finit par toujours manger la même chose. Je ne le recommande à personne, à moins d’être malade», souligne Bernard Lavallée.

De plus, des études ont montré que les aliments sans gluten étaient moins nutritifs que leur équivalent contenant du gluten, ce qui peut entraîner des carences nutritionnelles (fibres, vitamines et minéraux) ainsi que des risques de surconsommation alimentaire par compensation (sucre, gras, sel).

Dangereux sans diagnostic

Décider de couper le gluten de son alimentation sans l’avis d’un médecin parce qu’on a des crampes, des gaz ou des ballonnements après en avoir consommé peut avoir des conséquences sur la santé, et ce, même si on souffre réellement d’une maladie coeliaque.

Car si vous ne respectez la diète qu’à moitié en ne coupant que les céréales et leurs sous-produits pour diminuer la quantité de gluten ingéré, vous réduisez vos chances d’obtenir un diagnostic. En effet, celui-ci s’obtient grâce à la présence d’anticorps réagissant au gluten. En réduisant votre apport en gluten, les crampes et autres symptômes peuvent disparaître, mais la maladie continuera de progresser et d’endommager votre système digestif, entraînant des problèmes de malabsorption, une perte de poids involontaire, de l’anémie, une dénutrition, de l’ostéoporose ou des problèmes de fertilité.

Pour les personnes intolérantes au gluten, mais non diagnostiquées, suivre un régime sans gluten à l’aveugle présente en plus un risque de choc à la gliadine, la partie toxique du gluten, lors de sa réintroduction dans l’alimentation. Une maladie grave qui se manifeste d’abord par une aggravation des symptômes d’intolérance.

La tentation de la perte de poids

Plusieurs adoptent le régime sans gluten pour perdre quelques livres, car ils croient dur comme fer à l’idée fausse selon laquelle les féculents font grossir. «Les féculents ne font pas engraisser. Comme pour tout ce que l’on mange, c’est toujours la quantité qui est en cause. Manger trop fait grossir, mais il est évident qu’en coupant le pain et les pâtes, on mange moins, donc on perd du poids. Mais dès qu’on les réintroduit, on reprend les livres perdues, et même plus! Il y a des façons plus efficaces de maigrir, comme de diminuer les portions et de bouger davantage», rappelle Bernard Lavallée.

Consultez notre article sur les maladies inflammatoires

Le régime sans gluten a aussi beaucoup d'adeptes dans la communauté scientifique, notamment chez plusieurs nutritionnistes. Le débat est donc loin d'être terminé. Pour en savoir plus, consultez le dossier complet que nous avons publié sur ce sujet: Soigner les maladies inflammatoires par l'alimentation.

Correction: contrairement à ce que nous avions préalablement écrit, le riz ne fait pas partie des aliments à problème.

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

27

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 2 sept. 2013
    Fermer
    Participation de Jean-François Caron

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jean-François Caron
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Pour ma part je cite une période de l'histoire:Les égyptiens ont eu leurs premiers cas d'obésités lors de la découverte du blé et du miel,donc le blé si bon que ça pour la santé? j'en doute énormément et compte tenu que je suit du type sanguin o négatif il m'est déconseillé d'en manger mais pour être totalement honnête j'en consomme actuellement a l'occasion même si pendant au moins 6 mois j'avais appris a m'en passer

  • 31 août 2013
    Fermer
    Participation de carl tetu

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par carl tetu
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Voici un article sur les raisons d'éliminer le gluten de son alimentation. voir le lien ci-dessous:

    http://fr.sott.net/article/1105-Les-12-raisons-principales-pour-eliminer-le-gluten-de-votre-diete

    De même, il est recommandé aux personnes souffrant d'acouphènes d'éliminer le gluten de leur alimentation.

    http://www.sansgluten.info/company.html

  • 27 août 2013
    Fermer
    Participation de JACQUELINE LAGACE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par JACQUELINE LAGACE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 26 )

    Quelques lecteurs me demandent de répondre à Catherine Crépeau suite à son article mis en ligne dans "Protégez-vous", le 22 août 2013.
    http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/regime-sans-gluten-pas-pour-tout-le-monde.html
    L’article de Catherine Crépeau démontre que cette journaliste ne comprend pas la problématique du gluten et qu’elle mélange tout. Je suis surprise que la revue « Protégez-vous » ait accepté de publier un article si mal documenté.
    Pour tous ceux qui sont intéressés à bien comprendre pourquoi l’article de Mme Crépeau intitulé « Régime sans gluten: pas pour tout le monde » induit les gens en erreur, lisez sur mon blogue (en inscrivant dans « Recherche articles » les articles suivants : 1) Réponse de Jacqueline à Isabelle Huot; 2 : l’alimentation hypotoxique peut mettre en rémission….pourquoi ». Il s’agit d’articles documentés scientifiquement sans aucune affirmation gratuite.
    Voici quelques réponses à des interrogations de lecteurs suivant certaines affirmations de Mme Crépeau :
    1)Selon Mme Crépeau « En réduisant votre apport en gluten, les crampes et autres symptômes peuvent disparaître, mais la maladie continuera de progresser et d’endommager votre système digestif… »
    Réponse de Jacqueline : Justement, lorsque l’on a une sensibilité au gluten, il ne s’agit pas de réduire les apports de gluten mais de l’éliminer complètement (je ne parle pas ici de quelques incartades). Si le régime est bien suivi, la maladie est mise en rémission et cessera de progresser et d’endommager non seulement le système digestif mais également les autres organes et tissus affectés par le gluten. Encore une fois, si vous lisez les deux articles que je recommande, vous comprendrez que la maladie coeliaque n’est pas le seul problème de santé causé par le gluten.

    2)Selon Mme Crépeau « Pour les personnes intolérantes au gluten, mais non diagnostiquées, suivre un régime sans gluten à l’aveugle présente en plus un risque de choc à la gliadine, la partie toxique du gluten, lors de sa réintroduction dans l’alimentation. »
    Réponse de Jacqueline : la gliadine α a la propriété, comme certains lipopolysaccharides de la paroi de bactéries de faire en sorte qu’il y aura sécrétion de protéines appelées Zonulin, qui ont comme conséquence de déséquilibrer le bon fonctionnement de la paroi de la muqueuse intestinale, ce qui permet le passage dans le sang et les tissus, de molécules mal digérées, donc trop grosses, antigéniques et possiblement immunogéniques qui peuvent causer des maladies chroniques selon nos prédispositions génétiques. Vous comprendrez que le fait qu’il y ait eu diagnostic ou pas, si une personne est sensible au gluten, le fait d’enlever cet aliment de son alimentation sera bénéfique alors que le fait de le consommer lui causera des ennuis.
    3)On me demande : est-ce que le fait de couper le gluten et les produits laitiers peut faire en sorte que je devienne réellement intolérante à ces aliments lors de leur réintroduction?
    Réponse de Jacqueline : Si une personne n’est pas sensible au gluten et aux produits laitiers, le fait de cesser la consommation de ces aliments ne la rendra pas sensible à ces aliments lorsqu’elle les réintroduira dans son alimentation. Par contre, même si sans le réaliser, le gluten lui causait certains problèmes de santé, et qu’elle cesse de le consommer, elle va ressentir des bienfaits sur sa santé. Si par la suite, elle réintroduit le gluten dans son alimentation, elle va constater alors que le gluten lui occasionne des malaises, parce que son système s’étant désintoxiqué, il sera en mesure de manifester son opposition. Par exemple, lorsque je consommais des produits laitiers et des céréales contenant du gluten, je ne me rendais pas compte que ces aliments me faisaient du tort. J’étais affectée par de l’eczéma et avec l’âge j’avais développé des maux de dos. Je ne pensais pas qu’il pouvait y avoir un lien entre mes problèmes de santé et les aliments que je consommais. Lorsque j’ai commencé à souffrir gravement d’arthrite rhumatoïde, cela a débuté brusquement dans la soixantaine. Je me souviens qu’un ostéopathe m’a dit en manipulant mes articulation metacarpo-phalangiennes que le problème avait débuté depuis longtemps. Ceci parce que les maladies d’inflammation chronique sont habituellement précédées par de longues périodes d’inflammation silencieuse qui se situent sous le seuil de la douleur. Vous connaissez la suite de mon histoire relatée dans mon livre. Il est certain que le fait de cesser de consommer les aliments qui sont pro-inflammatoires permet de nettoyer (désintoxiquer) l’organisme et celui-ci est alors capable de manifester par une sensibilité accrue, la douleur que lui cause l’aliment en question.
    Pour rédiger son article, Mme Crépeau s’est inspirée de l’article intitulé « Le régime sans gluten : une mise en garde s’impose » publié par l’Ordre professionnel des diététistes du Québec (l'équipe de la permanence de l’OPDQ et plus particulièrement Mme Ginette Caron qui en a assuré la coordination lors de son intérim à la direction générale) et la Direction générale du Collège des médecins du Québec, grâce à la collaboration de Patrick Godet, M.D., gastroentérologue. Voici le lien pour ceux qui désirent lire cet article : http://www.opdq.org/extranet/manuel/OPDQ/pdf/ArticleGluten_2013.pdf
    Je dois malheureusement dire que cet article démontre avant tout que ses auteurs (ici, je n’inclus pas un très grand nombre de médecins et un petit nombre de nutritionnistes à l’esprit ouvert qui apprécient et encouragent leurs clients dont la santé s’améliore avec un changement d’alimentation) se sentent menacés par le fait que des gens qui ont des problèmes de santé, qui n’ont pas pu être diagnostiqués et soignés par la médecine traditionnelle, se prennent en main généralement avec un succès surprenant en modifiant leur alimentation.
    Je trouve contreproductif pour ne pas dire plus, qu’en 2013 des médecins et des nutritionnistes refusent encore d’admettre que certains aliments, tels les céréales contenant du gluten, les produits laitiers et les viandes cuites à hautes température, puissent agir en tant que facteurs environnementaux susceptibles de permettre l’expression de maladies d’inflammation chronique chez des personnes prédisposés génétiquement à ce genre de maladies. Cela est d’autant plus surprenant que l’article mentionné ci-haut, fait mention dans sa bibliographie, des articles suivants qui exposent clairement la réalité du problème:
    Sapone, A. et coll. «Spectrum of gluten-related disorders: consensus on new nomenclature and classification», BMC Medicine, vol. 10, 2012, p. 13. Cet article faisait suite à “Sapone A et coll. “ Divergence of gut permeability and mucosal immune gene expression in two gluten-associated conditions: celiac disease and gluten sensitivity. BMC Medicine 2011,Mar 9;9:23.
    El-Chammas, K. et E. Danner. «Gluten-free diet in nonceliac disease», Nutrition in Clinical Practice, vol. 26, n° 3, juin 2011, p. 294-299.
    Biesiekierski, J.R. et coll. «Gluten causes gastrointestinal symptoms in subjects without celiac disease: a double-blind randomized placebo-controlled trial», American Journal of Gastroenterology , vol. 106, n° 3, mars 2011, p. 508-515.
    Il faut savoir que les deux articles de Sapone et al, publiés par un regroupement de 16 spécialistes du domaine, démontrent clairement que les personnes qui souffrent d’une intolérance au gluten, (maladie différente de la maladie coeliaque) qu’ils qualifient de « Gluten Sensitivity (GS)», ont toutes les raisons d’éviter cet aliment. Ils concluent, tout comme Biesiekierski et collaborateurs et bien d’autres auteurs, que les individus qui souffrent de GS sont difficiles à diagnostiquer et que le retrait du gluten améliore la santé, et que la réintroduction de l’aliment en question provoque à nouveau une détérioration de la santé. Selon ces derniers, c’est la seule façon fiable de diagnostiquer cette maladie.
    Quelles personnes pensez-vous sont les plus à même de vous donner une information objective et précise concernant les problèmes reliés au gluten? Les scientifiques et médecins chercheurs, spécialisés dans ce domaine qui cherchent constamment à approfondir leurs connaissances sur la pathogénèse des maladies d’inflammation chronique ou des médecins praticiens et des nutritionnistes qui croient que consommer du gluten est indispensable au maintien d’une bonne santé? Ne pas oublier que plusieurs peuples tels les Japonais consomment peu ou pas de gluten.
    Jacqueline Lagacé, Ph.D.

  • 27 août 2013
    Fermer
    Participation de Romain Gagnon

    Commentaires publiés : 4

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Romain Gagnon
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Pour 99% de la population, le problème n'est pas le gluten mais l'excès de gluten. C'est comme pour le sucre. Faut-il s'empêcher de manger des fruits et légumes parce qu'ils contiennent un peu de sucre? Le pain au levain est probablement la meilleure solution pour les gens qui ne veulent pas couper le pain. En effet, les enzymes du levain dégradent à toutes fins utiles les protéines de gliadine. Voir article scientifique à ce sujet : http://aem.asm.org/content/73/14/4499.full.pdf. Voir aussi capsule vidéo de Glenn Gaesser, chercheur sur le gluten: http://youtu.be/2gQex-56Xdk

  • 27 août 2013
    Fermer
    Participation de Pierre Valois

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Pierre Valois
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    Bonjour,

    Je suis très surpris que la revue Protègez-vous ait publié cette article, bourré d'inexactitude et d'informations, qui relève plus de l'impression et de la rumeur urbaine que d'une connaissance appuyée par une recherche rationnellement réalisée. Les affirmations que contiennent cet article sont non seulement trompeurs, mais relèvent de la mauvaise foi caractéristique au débat idéologique. Les questions de santé ne doivent pas être traitées à la légère et à partir d'impression. Peut-être que Protègez-vous pourrait faire une étude sérieuse sur les raisons des problèmes d'intolérances au gluten et au produits laitiers. Ces types d'intolérances, qui semblent reliés à l'alimentation industrialisée, sont probablement un phénomène caractéristique des habitudes alimentaires occidentales et industrialisées. Est-ce que beaucoup de cultures non-occidentales et non-industrialisées consomment les produits laitiers et les céréales contenant du gluten comme nous le faisons en occident? Est-ce que la quantité de gluten que contiennent les céréales produites industriellement est plus important que celui que l'on retrouve dans les céréales des mêmes familles produites de façon artisanale? Est-ce que l’industrialisation des produits laitiers a pas changé la nature de ces produits ? Peut-être il y a t-il quelques pistes de recherches dans ces questions et dans bien d'autres. Je ne suis pas un spécialiste, mais le peu de connaissances que j'ai sur le sujet, m'amène à être très critique par rapport à ceux, qui sans fondement rationnel portent des jugements péremptoires sur un sujet aussi important.
    Le fond de cet article est de mettre en garde contre l'arrêt de consommation du gluten. Ceci démontre que l'auteure pense que la nutrition à un effet certain sur la santé. Alors, si c'est le cas pourquoi mettre fin à la consommation de produits comprenant du gluten serait plus néfaste que de mettre fin à la consommation de produits comprenant du sucre ou des gras dangereux pour la santé? L’article malheureusement ne répond pas à cette question.

    Je souhaite pouvoir lire bientôt dans votre revue un ou des articles fouillés sur les tenants et aboutissants du problème des intolérances alimentaires dans notre société et probablement dans les sociétés occidentales et industrialisées.

    Merci!

    Pierre Valois

  • 26 août 2013
    Fermer
    Participation de Andree Piche

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Andree Piche
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Je suis étonnée que vous publiiez un article aussi mal documenté. vous auriez intérêt à lire ceci publié par MMe Lagacé:
    http://jacquelinelagace.net/2013/08/26/ma-reponse-a-larticle-de-catherine-crepeau-dans-protegez-vous/

    Andrée Piché

  • 25 août 2013
    Fermer
    Participation de CHRISTIANE ROY

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CHRISTIANE ROY
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 16 )

    Encore un article qui veut donner l'heure juste et qui pourtant ne fait qu'embrouiller les choses et divulguer des informations fausses... Le riz ne contient pas de gluten et, selon un autre article publié justement dans Protégez-vous, les pains sans gluten contiennent tout autant de fibres que les pains "normaux". Je n'ai jamais mangé de façon aussi variée que depuis le début de mon régime sans gluten, car la monotonie m'insupporte beaucoup plus depuis que j'ai l'impression de ne plus avoir une alimentation "normale" et je recherche sans cesse de nouvelles recettes. En ce qui a trait au diagnostic, celui-ci est extrêmement compliqué à poser, car, comme me l'expliquait mon gastro-entérologue cette semaine, il existe une intolérance au gluten impossible à détecter grâce aux tests habituels. Seul un régime qui exclut le gluten de l'alimentation peut révéler cette intolérance, car en consommer par la suite fait réapparaître les symptômes de façon non-équivoque. En bref, il vaut mieux consulter son médecin, mais aussi s'abstenir de lire des articles qui se veulent rationnels et éclairés, quand en fait ils ne font que véhiculer les idées reçues du premier venu, tout en citant médecins et diététiciens de façon choisie et de manière à appuyer un argumentaire qui semble plutôt vouloir effrayer une population jugée stupide que fournir des renseignements utiles.

    • 26 août 2013
      Fermer
      Participation de Stéphanie Perron

      Commentaires publiés : 4

      Discussions publiées : 29

      Par Stéphanie Perron
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

      Bonjour Madame Roy,

      Merci pour votre commentaire, nous avons retiré le mot «riz» du texte car il ne fait effectivement pas partie des produits à problème.

    • 27 août 2013
      Fermer
      Participation de JULIE GOBEIL

      Commentaires publiés : 2

      Discussions publiées : 1

      Par JULIE GOBEIL
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

      Bonjour Madame Roy,

      Une précision importante: notre évaluation de pains tranchés publiée en août 2013 montre plutôt que les pains sans gluten sont, en règle générale, plus pauvres en fibres que les pains faits de farine de blé. C'est normal, puisque les farines sans gluten sont faites de céréales qui contiennent relativement peu de fibres, comme le riz.

      Sur les 36 pains sans gluten repérés lors de notre étude de marché, aucun n'a atteint nos critères pour se mériter le titre de «meilleur choix».

      Nous avons trouvé sept «bons choix» (1 ou 2 g de fibres par tranche, et une exception à 5 g). Les abonnés du site de Protégez-Vous peuvent en voir la liste en cliquant sur ce lien: http://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/pains/du-pain-sans-gluten.html

  • 25 août 2013
    Fermer
    Participation de LYNDA FAVRON

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par LYNDA FAVRON
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 17 )

    Je ne comprends pas cette nouvelle "attaque" pour l'alimentation sans gluten, surtout de la part du Collège des médecins ! Ce n'est pas sérieux ! Si on suit cette alimentation, ce n'est pas pour maigrir, c'est pour redevenir en santé en évitant les produits que notre corps accepte mal tout simplement! De plus en plus de nutritionnistes et diététistes s'entendent pour dire que le blé et ses dérivés ainsi que les produits laitiers ne sont pas bons pour la santé. De plus, on ne coupe pas les pâtes et le pain, on les remplace par leur équivalent fabriqué avec d'autres produits. Quelle carence ? comment peut-on honnêtement parler de carence ? Avec quelle preuve ? Je suis cette alimentation depuis presque deux ans et mes problèmes inflammatoires ont disparu et cela m'avait été recommandé par une physiothérapeute ! Monotone ? si c'est le seul danger, on ne fera pas de procès là-dessus, c'est juste un manque d'imagination comme pour les personnes qui mangent toujours la même chose parce qu'elles n'osent pas essayer. On évite les aliments tout préparés car maintenant on lit les étiquettes et on constate qu'il y a énormément de produits chimiques, des fois plus que les ingrédients ! J'aimerais que le Collège des médecins fasse une étude plus approfondie avant de sortir une telle ineptie, pour rester polie. Cela ressemble plus à un commentaire sans fondement, exprimé vite fait par une personne, qui est malheureusement à la tête du Collège des médecins. Est-il spécialisé dans l'étude des aliments et des conséquences sur la santé ? Je respecte énormément les médecins mais ils n'ont pas la science infuse sur tout, sinon il n'y aurait pas de spécialistes. Serait-ce du lobbying de la part des compagnies dont les revenus commencent à s'en ressentir...

  • 24 août 2013
    Fermer
    Participation de Brigitte Ouellet

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Brigitte Ouellet
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 5 )

    Je crois que le gluten n'est pas un problème en soi. Le problème est sa quantité. Pratiquement tous les produits du commerce sont fait de farine de blé (céréales, pain, pâtes, craquelins, etc) et celle-ci contient un des plus haut taux de gluten. Donc, notre système réagit à sa surconsommation.

    Pendant de nombreuses années j'ai eu des gros problèmes de digestion, de lourdeur au foie et de maux de tête. Depuis plusieurs mois j'ai diminué ma consommation de produits contenant de la farine de blé blanche, mais sans l'éliminer complètement. Je varie plutôt ma consommation par des produits contenant différentes farines (épeautre, riz, avoine, etc). Depuis ce temps, je n'ai plus de problèmes.

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de MARC DESJARDINS

    Commentaires publiés : 5

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARC DESJARDINS
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

    Tiens tiens les pseudo spécialiste veulent se donné de l'ouvrage...
    1er choses le Gluten n'est pas essentiel dans notre corps et on n'aura pas de carence. Et si ils ouvrent un peu leurs oreillère, le monde ne vont pas nécessairement coupe des produits de boulangerie, presque tout le monde qui se promène dans un supermarché savent qu'il y a une allée Bio et/ou sans gluten, ils peuvent donc acheter des produits de remplacement et meilleurs que ceux couper.

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de ROBERT SENECAL

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par ROBERT SENECAL
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 6 )

    s.v.p.veuillez consulter tout les éléments concernant la santé, le regime sans gluten sévère ou pas, n' est pas une mode ça fait longtemps que c' est connu dans le monde de la sante PRÉVENTIVE, Moi j'ai coupé de 80% le gluten et ma santé est exellente a 60 ans vitalité comme jamais, dans le monde de la santé préventive , il n' y rien de monotone, ce n' est pas la specialité des mededins la santé , leur spécialité est la maladie beaucoup de personnes ont bénificiées de la nutritition conscientisé, l' information doit être plus complète, pour la variété il faut être dans le milieu pour voir la variété, merci Robert Senécal végétarien, alimentation vivante (cru). message pour Catherine Crépeau

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de Christiane Lussier

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Christiane Lussier
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 7 )

    J'ai la maladie Coeliaque et je suis en désaccord avec Bernand Lavallé. IL dit:«C’est un régime monotone, très difficile à suivre. On finit par toujours manger la même chose. Je ne le recommande à personne, à moins d’être malade», souligne Bernard Lavallée.
    C'est totalement faux, on apprend à manger plein de nouvelles choses que plusieurs n'aurait jamais essayé. J'ai presque une vingtaine de farines et fécules différentes sans gluten pour cuisiner. Comme je sois presque tout cuisiner, mon alimentation est beaucoup plus saine, elle n'est pas transformé mécaniquement par les grosses industries, je consomme donc moins de sel, de gras, de chimiques etc.
    Mes invités me demandent mes recettes, se reservent une 2ième assiette . Un bon pain chaud qui sort de la machine à pain fait fureur.
    M.Lavallée va faire peur à beaucoup de gens qui refuse d'aller passer les tests même s'ils sont malade.

    Je suis d'accord avec le fait que tout ceux qui le font pour une mode ne devrait pas. Puisque ses personnes ne connaissent pas bien la maladie, ils mélangent les restaurateurs et les serveuses qui ne comprennent plus pourquoi certains mangent un peu de gluten tandis que ceux qui sont coeliaque ne peuvent pas,nous nous essayions de leurs faire comprendre qu'on va être malade avec une poussière de farine ou une miette de gluten. C'est très difficile de se faire prendre au sérieux après.
    Lorsqu'une personne coeliaque commence à manger sans gluten elle engraisse elle ne maigrit pas. Et on mange plein de pain et de pâtes sans gluten. On doit juste trouver les marques et les saveurs qu'on préfère. Comme moi par exemple je n'aime pas les pâtes de riz mais j'adore les pâtes de mais et j'en fait lorsque je reçoit de la visite et tout le monde me demande de leur faire un bon spaghetti.

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de Suzanne Regimbald

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Suzanne Regimbald
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 9 )

    À mon avis le Collège des médecins est un peu alarmiste. Il ne faut pas penser que l'élimination du gluten empêche de manger varié, il faut juste un peu de créativité car les grandes chaînes d'alimentations regorgent de diversité quant aux substituts au blé. De plus nombre de gens font se régime non pas parce-que c'est à la mode mais tout simplement parce-qu'ils se sentent mieux et ont une meilleure digestion ainsi que beaucoup plus d'énergie. Le blé est difficile à digérer surtout lorsqu'on ne prends pas le temps de bien s'hydrater. En parler à son médecin de famille est peut-être une meilleure solution à envisager pour commencer. Personnellement je fais le régime depuis maintenant plus d'un an après toute sorte d'essai pour soulager mes problèmes de ''colon irritable'', et ce même si j'ai été diagnostiquée négatif aux tests de la Maladie coeliaque. Ceci a changé ma vie, je n'ai plus de douleurs au colon.

    C'est mon expérience et je la partage si ça peut aider quelqu'un.

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de Sylvie Royer

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Sylvie Royer
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

    Mon mari est déclaré coéliaque depuis 2008, et il est vrai que le régime est strict, mais avec l'aide de la fondation des maladies coéliaque, le régime n'est pas obligé d'être monotone. Pour les personnes diagnostiquées, l'avènement de la mode sans gluten a également provoquée une quantité importante de produits qui se proposent sans gluten, mais dont la certification n'est pas faite, donc des personnes ont des réactions à ces produits. Il est important de ne pas galvaudé la mention sans gluten. On prête plusieurs vertus au régime sans gluten, mais un avis médical est recommandé pour entamer ce régime.

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de Michele Chartier

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Michele Chartier
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

    Le riz ne rentre dans les produits à problème. Il s'agit du blé, du seigle et de l'orge. Selon certains, le blé européen serait moins dommageable. OGM?

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de MARC PARÉ

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARC PARÉ
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 19 )

    C'est incroyable que l'on puisse qualifier un régime sans gluten de "monotone, difficile à suivre". Comment peut-on dire que l'on sacrifie le goût lorsque l'on coupe les pâtes, le pain et les aliments transformés pour les remplacer par davantage de légumes, de fruits, de viande et de produits d'origine animale (lire : de vrais aliments) ?
    Évidemment, si les gens remplacent les barres tendres avec gluten par des barres tendres sans gluten, ils sont perdants, d'autant que les produits sans gluten ne sont pas toujours fortifiés avec les mêmes vitamines et minéraux. Mais on peut choisir de manger différemment plutôt que de substituer des aliments industriels par d'autres aliments industriels sans gluten. Il ne faut surtout pas penser que l'on mange "santé" lorsque l'on mange du pain "brun", qui contient souvent beaucoup de farine blanche, et dont même la farine de blé entière est hypermoulue. On a beau ajouter des minéraux à de telles farines, ce ne sont pas des aliments comparables à la viande, aux légumes et aux fruits du point de vue de la densité nutritionelle.

    J'ai perdu 50 livres en un an et demi (et je maintiens ce poids depuis quelques mois déjà) en réduisant puis éliminant les aliments transformés et la plupart des céréales et je mange mieux que jamais, sans jamais avoir faim. L'article dit bêtement : "Manger trop fait grossir, mais (...) en coupant le pain et les pâtes, on mange moins, donc on perd du poids". Comme si la simple élimination d'une catégorie d'aliments entraînait magiquement la réduction de l'appétit et ne pouvait mener à manger davantage d'autres aliments. L'alternative suggérée pour perdre du poids est encore plus désarmante : "Il y a des façons plus efficaces de maigrir, comme de diminuer les portions et de bouger davantage". Il est absolument époustouflant que des nutritionnistes puissent encore penser que les gens sont gros parce qu'ils décident de trop manger et de ne pas assez bouger. Comme s'il n'y avait pas de facteurs métaboliques qui expliquaient le manque d'énergie ou l'appétit déréglé des gens en surpoids. On passe sous silence l'importance des problèmes métaboliques, dont certains sont directement liés à la surconsommation d'aliments transformés (incluant les produits à base de farine) et on répète la bonne vieille formule culpabilisante : vous êtes gros parce que vous êtes paresseux et glouton. Pathétique !

    Marc Paré, Montréal

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de FRANCE MAICE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par FRANCE MAICE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Merci. Oui, il est grand temps de donner l'heure juste et plus d'informations scientifiques au sujet des diètes ou régimes qui sont soi-disant "sains" ou qui sont sensés prévenir certaines maladies.

    France Maice

    • 24 août 2013
      Fermer
      Participation de ERIC GAUL

      Commentaires publiés : 2

      Discussions publiées : Non disponible

      Par ERIC GAUL
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

      Justement, le discours conventionnel des diététistes et des médecins n'est plus en phase avec la science actuelle. Les derniers faits indiquent que quiconque tire bénéfice d'un régime sans gluten, qu'on soit allergique à la molécule, intolérant ou même insensible (car l'intolérance peut se développer au contact prolongé même chez ceux qui le tolèrent bien a priori). Il s'agit en fait de ce qu'on appelle un anti-nutriment. Il est très facile d'éviter les carences, et même d'améliorer son bilan nutritionnel, en remplaçant les produits céréaliers par des aliments à plus haute densité nutritionnelle.

      Pour terminer, bien que ce ne soit pas une preuve scientifique, j'ai perdu ma graisse abdominale, je ne souffre plus d'hypoglycémie, et je fais pourtant moins d'exercice qu'avant. Mon niveau d'énergie a décuplé !

      Éric Gaul

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de LÉO LAJOIE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par LÉO LAJOIE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 27 )

    Il est mentionné dans l'article «Pourtant, de plus en plus de gens disent souffrir d’intolérance au gluten et coupent pain, gâteau, pâtes et riz de leur alimentation». C'est mal connaitre la présence de gluten car de nombreuses farines comme la farine de riz, de maïs et autres peuvent faire d'excellents gâteaux, pâtes et pains. Quant au riz, je ne pense pas qu'il ya du gluten dans cet aliment.
    Il est aussi mentionné ««C’est un régime monotone, très difficile à suivre. On finit par toujours manger la même chose» Ma conjointe est intolérante au gluten et je peux dire que je ne m'ennuie jamais avec la variété de nourriture qu'elle prépare. Il s'agit de connaitre les produits qui peuvent être utilisés et ils sont très nombreux et de plus en plus disponible dans les épiceries de grandes chaînes.
    Léo Lajoie

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de Raynald Bégin

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Raynald Bégin
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 13 )

    Dans votre article du 22 août 2013 (Pourtant, de plus en plus de gens disent souffrir d’intolérance au gluten et coupent pain, gâteau, pâtes et riz de leur alimentation. «Le régime sans gluten est devenu une mode.)
    Ce n'est pas la première fois que vous mentionnez dans vos articles" le riz" comme s'il contenait du gluten.Je tenais à vous le signaler.

  • 23 août 2013
    Fermer
    Participation de Yves Barabe Barabe

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Yves Barabe Barabe
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Bonjour, moi j'ai suivie 2 fois des diététistes pour une perte de poids, et une des choses que l'on coupe dans l'alimentation sont justement les féculents de 4 à 3 a 2 portions quotidiennes.

    Les féculents s’ils sont accompagnés de fibre c'est acceptable en portion réduite et peu car les féculents ce transforme en sucre. Le fait d’absorbé des féculents avec des fibres fait en sorte de réduire l’indice glycémique et en retour, on a les gains des nutriments des fibres.

    Les deux épisodes de suivi avec des nutritionnistes n'ont pas fonctionné, ce qui a fonctionné pour moi est un régime plus sévère à 1100 calorie par jour avec un médecin qui coupe sur tous les féculents, tout ça avec toujours le même bon programme d’entrainement physique que je suis depuis le début.

    Quand vous dite que d'enlever les féculents dans notre alimentation pour perdre du poids ne fonctionne pas, je reste très sceptique et va à l'encontre d'opinion différente par des spécialistes du domaine de l'alimentation mais pas avec le groupe des nutritionnistes car ils n’ont pas l’optique d’aller à côté des recommandations des groupes alimentaires et portions dicté par santé Canada, car ils sont trop encadré par leur profession.

    Le fait d’avoir suivie des nutritionnistes m’a appris plus particulièrement ce qui est une portion dans tous les groupes alimentaires et les bénéfices et les méfaits des aliments pour l’organisme, car j’avais déjà une bonne hygiène alimentaire mais ça ne m’a pas permis de perdre le surpoids que j’avais, au passe car aujourd’hui je tourne autour de mon IMC.

    Si on a une importante perte de poids et que c’est trop long, il est compréhensible d’abandonnée surtout si les résultats mensuel sont peu élevé comme recommander par les nutritionnistes, mais par contre si on réussit à tenir la ligne avec une nutritionniste changera notre façon de nous alimenter pour le reste de notre vie et ça c’est le plus importants.

  • 22 août 2013
    Fermer
    Participation de ANNIE BOUCHER

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par ANNIE BOUCHER
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 16 )

    Je suis une diète sans gluten, sans maïs et sans lactose depuis environ deux ans, sous l'avis d'un gastro-enténrologue et je ne mange jamais la même la chose! C'est loin d'être monotone à moins d'aller au resto tout le temps. Diète restreinte ou pas, avis autant partagé par mon gastro-entérologue que moi-même, le but est de varier son alimentation. C'est peut-être plus long à faire (pain, pâte, biscuits), mais plus santé car l'on contrôle les ingrédients. La clef, mixer les différentes farines sur le marché pour aller chercher les différents nutriments et fibres. La plupart des aliments sur le marché sont à base de farine de riz principalement , sans grande valeur nutritive effectivement et en plus pas très "comestibles". Il faut avoir un peu d'imagination dans la cuisine tout simplement!

  • 22 août 2013
    Fermer
    Participation de GAETAN LORD

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par GAETAN LORD
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 21 )

    ""C’est un régime monotone, très difficile à suivre. On finit par toujours manger la même chose. Je ne le recommande à personne, à moins d’être malade», souligne Bernard Lavallée.""

    Ma fille de 14 ans a ete diagnostique il y a 7 ans. Toute notre petite famille (2 adultes et 3 enfants) mangeons sans gluten les diners et soupers sauf pour les pates. Lorsque l'on se donne la peine, ce regime n'est pas restrictifs, et loin d'etre monotone. Je suis d'accord qu'il pourrait y avoir carence, et c'est pourquoi nos dejeuners demeurent a base de cereales. Par contre je suis fortement en desaccord avec le commentaire de monotonie.

    J'invite les gens a visiter le site soscuisine.com qui offre des equivalents de recettes sans gluten.

Retour à l'article


Nouvelles

Des cuisines Ikea en réalité virtuelle

par : Frédéric Perron

Pas envie d’aller jouer du coude dans un Ikea bondé un beau samedi après-midi? La réalité virtuelle vous permet désormais de visualiser votre future cuisine en 3D sans avoir à vous déplacer! »

Phares de voitures neuves: plusieurs éclairent mal!

par : Julien Amado

Un nouveau test démontre que plusieurs constructeurs négligent un équipement élémentaire dans leurs autos: la qualité des phares! Parmi 31 véhicules évalués, un seul obtient une bonne note. »

Copropriétaires, êtes-vous bien assurés?

par : Janine Huot

Baignoire qui déborde, dommages causés par votre locataire, hypothèque légale… Votre condo est-il vraiment couvert pour tous les dommages dont vous pourriez être victime? »

Forte baisse des plaintes contre Rogers… et hausse importante contre Vidéotron

par : Frédéric Perron

Le nombre de plaintes contre Rogers a diminué de 65 % en un an, selon le dernier rapport semestriel du CPRST. Quant au nombre de plaintes contre Vidéotron, il a grimpé de 52 %. »

Palmarès des 10 autos les plus fiables après 300 000 km

par : Julien Amado

Vous souhaitez acheter une auto et la conserver longtemps sans passer votre temps au garage? Voici la liste des 10 modèles qui ont montré la meilleure fiabilité après 300 000 km. »

Noix et noisettes: un arbre à noix dans votre cour!

par : Catherine Crépeau

Après les pommes et les poires, voici que les noix et noisettes font leur apparition dans les jardins québécois. »

Malade en voyage: que faire si ça vous arrive?

par : Protégez-Vous

Malaria, dengue, tuberculose, influenza… Tomber malade en vacances à l'étranger est bien plus désagréable qu'être malade à la maison! Nos conseils pour diminuer les risques. »

Vidéo: le téléphone LG G5 vs le Samsung Galaxy S7 Edge

par : Frédéric Perron

Nous avons comparé deux nouveaux téléphones haut de gamme: le G5 du fabricant LG et le Galaxy S7 Edge de Samsung. Voyez lequel nous a semblé le meilleur! »

Primes TD: une offre de remise en argent toujours aussi confondante

par : Annick Poitras

À la suite d’une plainte de notre journaliste, Primes TD a modifié le libellé d’une offre d’échange de points. Mais les changements ne clarifient rien, selon l’Union des consommateurs. »

Acheter son alcool en Ontario, ça vaut la peine? Pas toujours…

par : Martin Dionne

Combien économiserez-vous si vous achetez votre alcool en Ontario plutôt qu’au Québec? Pour le savoir, nous avons comparé plus de 500 produits comme Smirnoff, Baileys ou le vin «Ménage à Trois». »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad