X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Certains probiotiques feraient grossir

Par Lise Bergeron

Mise en ligne : 21 juin 2012

Et si votre yogourt préféré vous faisait engraisser? Une méta-analyse révèle que la chose est possible, du moins dans le cas de certaines souches de bactéries probiotiques.

Photo: Shutterstock

Le débat a éclaté en 2009 quand un chercheur français, Didier Raoult, de l'Université de la Méditerranée, a soutenu que si les probiotiques utilisés comme facteurs de croissance font engraisser le bétail, ils pourraient bien avoir le même effet sur les humains. Le chercheur affirmait alors que des études étaient nécessaires avant de les considérer comme sûrs pour les humains. Publié dans Nature Reviews Microbiology, l'éditorial de Didier Raoult avait alors soulevé un tollé: les probiotiques ne font pas engraisser le bétail, avaient répondu les critiques. Ils favoriseraient plutôt la croissance des animaux en les aidant à résister aux infections et en améliorant leurs fonctions digestives. Il est vrai que ces animaux ont une masse plus grande, mais elle est maigre et il ne s'agit pas de tissus adipeux. Alors, qu'en est-il?

Nuances, nuances

La méta-analyse publiée en mai 2012 dans la revue Microbial Pathogenesis, et à laquelle a participé le même chercheur, réaffirme l'effet obésogène de certaines souches de bactéries, mais pas toutes.

Un lien a bien été trouvé entre poids et prise de bactéries probiotiques, mais il n'est pas systématique, croit Paul Boisvert, coordonnateur de la Chaire de recherche sur l'obésité de l'Université Laval. «Il dépend du type de bactéries et de l’hôte, humain ou animal», dit-il.

La méta-analyse révèle en effet que:

  • la souche acidophilus est associée à un gain de poids significatif, tant chez l'homme que chez l'animal;
  • les souches fermentum et ingluviei augmentent également le poids, mais uniquement chez les animaux;
  • à l’inverse, la souche gasseri est associée à une perte de poids à la fois chez les humains obèses et chez les animaux;
  • la souche plantarum entraîne une perte de poids chez les animaux.


Fait à noter, précise Paul Boisvert, l'étude souligne que deux des trois espèces de bactéries associées à un gain de poids – Lactobacillus acidophilus et Lactobacillus fermentum – se retrouvent dans des produits «largement commercialisés» pour la consommation humaine, par exemple les produits laitiers et les compléments alimentaires. Mais il faut être très prudent avec cette interprétation; les études citées dans la méta-analyse ont été faites avec des probiotiques et non avec du yogourt, précise-t-il.

Arguments réfutés
L'industrie des produits laitiers réfute le lien entre probiotiques et prise de poids: «Les scientifiques les plus renommés dans ce domaine, regroupés au sein de l’Association scientifique internationale pour les probiotiques et les prébiotiques, ont conclu à l’absence de lien entre obésité et consommation de probiotiques après une analyse approfondie de la littérature dès 2009», lit-on sur le site i-diététique.com.

Comment les bactéries font-elles grossir?
La flore intestinale (microbiote) qui peuple notre tube digestif joue un grand rôle dans l'assimilation des nutriments et le maintien d'une bonne santé. L'équilibre des espèces de bactéries qui colonisent la flore intestinale aurait un effet déterminant sur la prise de poids, et cet équilibre serait très différent selon qu'une personne est mince ou obèse.

Chez les minces, le microbiote est composé de 10 bactéries de type Firmicutes pour 1 de type Bacteroidetes, alors que ce rapport est de 100 pour 1 chez les personnes obèses.

Tout fonctionne comme si les personnes obèses accueillaient des bactéries trop «performantes», c'est-à-dire qui tirent un maximum d'énergie des résidus de nourriture qu'elles rencontrent. Ainsi, en augmentant l'assimilation des nutriments, des lipides notamment, ces bactéries stimuleraient le stockage des graisses.

Le rapport firmicutes/bacteroidetes du microbiote: un équilibre à préserver
Firmicutes/bacteroidetes Rapport
Adulte sain (de 20 à 50 ans) 10/1
Nourrisson (de 0,7 à 10 mois) 5/1
Adulte âgé (de 70 à 90 ans)
5/1
Adulte obèse 100/1
Adulte atteint de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin 1/1 à 3/1
Source: Dossier: Microbiote intestinal et obésité – Institut Danone

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

7

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 28 janv. 2014
    Fermer
    Participation de Dyane Giguere

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Dyane Giguere
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    J'ai une question, vous ne parlez pas de la souche Bifidobacterium longum subsp. infantis (Bifantis)........ Cette souche fait elle engraisser ou maigrir? merci de me répondre

  • 29 juin 2012
    Fermer
    Participation de ALFRED LEBLOIS

    Commentaires publiés : 3

    Discussions publiées : Non disponible

    Par ALFRED LEBLOIS
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Lorsque j'avais pris connaissance de ces recherches de Raoult Didier, j'ai étudié sérieusement le sujet et beaucoup d'autres textes émettent de sérieux doutes sur cette étude. Le chercheur a refait depuis un autre texte, cette fois plus nuancé où il reconnaît que c'est plus compliqué que cela et que de nombreux facteurs entrent en cause dont l'hérédité, le manque d'exercice, la malbouffe. Or dans son premier travail, il était bien plus catégorique. ce qui me dérangeait dans l'étude précédente c'est qu'il comparait des humains avec des animaux. S'il avait comparé des humains entre-eux n'ayant pas d'antécédents d'obésité et comparé avec la même nourriture, des activités équivalente, certain avec des yoghourts probiotiques et d'autre sans, on aurait pu faire une véritable recherche. Le système digestif d'une vache, d'un poulet, d'une souris ne se compare pas. Ensuite la quantité de probiotique, comme vous l'écrivez dans l'article ne provenaient pas de yoghourt, était bien plus élevée chez les animaux. Ensuite c'est probiotiques ne sont pas donnés dans le but de produire de la graisse parce que le marché exige de la viande maigre. Comme il est expliqué dans le texte, ils sont donnés pour permettre aux animaux de se développer plus rapidement et éviter certaines maladies qu'ils auraient pu contracter au contact avec les autres animaux. Son premier texte était dans Nature et a même été contesté dans ce magazine scientifique.

  • 26 juin 2012
    Fermer
    Participation de LOUIS PERRON

    Commentaires publiés : 2

    Discussions publiées : Non disponible

    Par LOUIS PERRON
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 6 )

    Tràès intéressant cet article. Par contre certains éprouvent des dérèglements intestinaux allant jusqu'à la diahrée lorsqu'ils consomment les yogourt nutrobiotique. Est-ce causé par ce même type de batéries?

  • 24 juin 2012
    Fermer
    Participation de Marie-Josée Marquis

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Marie-Josée Marquis
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Et comment fait-on pour connaitre la souche des bactéries de notre yogourt?

    • 26 juin 2012
      Fermer
      Participation de Chloé Freslon

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Chloé Freslon
      (Protégez-Vous)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 5 )

      Bonjour Madame Marquis,
      La plupart du temps, la sorte de bactéries contenues dans le yogourt ou les suppléments est indiquée sur le contenant. Sinon, visitez le site Internet des fabricants, qui devraient donner des informations détaillées sur leurs produits.

  • 23 juin 2012
    Fermer
    Participation de Audrée Lebeau

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Audrée Lebeau
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 33 )

    Très bon article. Tel que mentionné, nous retrouvons principalement les probiotiques de souche acidophilus dans les compléments alimentaires. Par contre, dans quels aliments ou complément alimentaire peut-on retouver les bactéries probiotiques de souche gasseri?

  • 22 juin 2012
    Fermer
    Participation de MADELEINE LONGCHAMPS

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MADELEINE LONGCHAMPS
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

    moi je crois qu.il y a quelque chose de vrai dans cela
    car moi je n.en prend plus de ses produit la j.ai deja des problemes de pouds

Retour à l'article


Nouvelles

Conduire l’été: air climatisé ou vitres baissées?

par : Frédéric Berg

Les conducteurs qui veulent combattre la chaleur ont deux options: rouler cheveux au vent ou utiliser la climatisation. Un laboratoire a vérifié quelle option était la plus économique. »

Chrysler rappelle près de 800 000 véhicules utilitaires sport

par : Benoîte Labrosse

Pour éviter d’éventuels accidents liés à la défectuosité du commutateur d’allumage, Chrysler rappelle 792 300 véhicules, dont 28 800 au Canada. »

12 astuces pour vous faire dépenser plus au restaurant

par : Benoîte Labrosse

Vous feuilletez le menu d’un resto et ne savez que choisir? Peu importe ce que vous prendrez, au final, vous n’êtes pas seul à décider du montant de la facture! »

Quels sont les véhicules les plus sécuritaires pour les ados?

par : Frédéric Berg

Les jeunes conduisent souvent des véhicules moins sécuritaires que la moyenne. Un organisme américain a décidé de dresser la liste des modèles qu’ils devraient privilégier. »

Québécois et Canadiens s’informent différemment avant d’acheter

par : Benoîte Labrosse

Avant d’acheter un produit ou un service, les Québécois font davantage confiance aux médias sociaux et aux tests de produits que leurs compatriotes canadiens. Et vous? »

Étiquetage des aliments: le sucre ne pourra plus se cacher

par : Amélie Cournoyer

Le gras y est passé. Le sel aussi. C’est maintenant au tour du sucre d’être scruté à la loupe par Santé Canada, qui s’apprête à réformer l’étiquetage des aliments. »

Doit-on craindre la fin des fraises québécoises?

par : Catherine Crépeau

Les fraises du Québec vous semblent rares dans les marchés? Vous ne rêvez pas. Un virus a frappé la production de fraises d’été, lui assénant un dur coup. »

Vers blancs sur la pelouse: comment les contrôler?

par : Stéphanie Perron

Ils se cachent sous le gazon, se nourrissent de racines et causent d’importants dommages à la pelouse. Nos conseils pour vous débarrasser des infâmes vers blancs. »

Faites la guerre à l’herbe à poux!

par : Benoîte Labrosse

L'été est le moment idéal pour se débarrasser de l’herbe à poux avant que les plants produisent du pollen incommodant pour les gens allergiques. »

Fiabilité des véhicules: les marques japonaises en tête

par : Frédéric Berg

Une nouvelle étude française vient confirmer la suprématie des marques de voitures japonaises Lexus, Toyota et Suzuki. »

Véhicules électriques: le Québec est-il un chef de file?

par : Frédéric Berg

L'annonce de l’implantation de deux bornes de recharge publiques sur rue à Montréal montre que le Québec avance prudemment le dossier de l’électrification des véhicules. Très loin, par exemple, de la Norvège qui se donne des moyens bien supérieurs pour prendre le virage vert. »

De l’herbe à puce sur votre terrain? Éliminez-la!

par : Amélie Cournoyer

Vous croyez que l’herbe à puce a pris racine chez vous et désirez vous en débarrasser? Voici comment faire disparaître les plants. »

Samsung abandonne les téléviseurs à écran plasma

par : Frédéric Perron

Après Panasonic l’an dernier, c’est au tour de Samsung d’annoncer la fin de sa production de téléviseurs à écran plasma d’ici la fin de l’année 2014. »

Recours collectif contre Bell Mobilité

par : Stéphanie Perron

La demande d’autorisation de recours collectif vise les clients qui ont subi une augmentation de tarif pendant que leur contrat était encore en vigueur. »

Cas vécu: une laveuse LG qui ne remplit pas ses promesses

par : Frédéric Berg

Une Montréalaise s’est battue pendant deux mois pour qu’on remplace sa nouvelle laveuse LG défectueuse. Voici comment elle a réussi à faire valoir ses droits. »

Manger québécois au restaurant devient plus facile

par : Benoîte Labrosse

Bonne nouvelle pour les consommateurs qui désirent encourager les producteurs d’ici et soutenir l’économie locale: les certifications Aliments du Québec font leur entrée dans les restaurants. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad