X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Pêche au thon: un désastre écologique

Par Frédéric Perron

Mise en ligne : décembre 2009

 

Sur votre boîte de thon, un logo indique que le poisson a été pêché sans nuire aux dauphins. Il s’agit donc d’un choix écologique, non?

Pas vraiment, si l’on en croit l’Environmental Justice Foundation (EJF), un groupe de défense des droits de l’humain et de l’environnement établi à Londres. Voici pourquoi.

Dans les années 1960, les pêcheurs de thon du Sud-Est du Pacifique tendaient leurs filets où ils voyaient des dauphins, car les deux espèces se côtoient. Ils prenaient donc dans leurs mailles de grandes quantités de dauphins.

Devant la grogne de groupes environnementaux comme Greenpeace, plusieurs pays ont adopté des politiques pour protéger les dauphins dans les années 1970. Au lieu de suivre les dauphins, les pêcheurs ont commencé à utiliser des bouées pour attirer le thon.

Or, en plus du thon, ces appâts attirent une foule d’autres espèces marines qui deviennent des cap­tures accessoires.

Résultat: on tue moins de dauphins, mais plus de requins, de raies, de tortues et de poissons, dont certaines espèces menacées.

Selon l’EJF, pour un dauphin sauvé, on attrape:

  • 25 824 thons de petite taille
  • 382 mahi-mahi
  • 188 thazards
  • 82 poissons de grande taille
  • 1193 poissons de petite taille (autres que le thon)
  • 27 requins et raies
  • 0,06 tortue de mer


D’après Southern Fried Science, un blogue écrit par des biologistes marins, il s’agit d’un véritable désastre écologique.

Selon ses auteurs, il existe peu de solutions pour le consommateur, à part cesser de manger du thon. Toutefois, le Marine Stewardship Council (www.msc.org) certifie des produits de la pêche durable.

Dans le cas du thon, il est pêché à la canne et au moulinet, sans captures accessoires.

Une dizaine de produits Le Choix du Président, dont le thon sauvage Menu bleu, figurent parmi les quelque 40 produits certifiés vendus au Canada.

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

0

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Retour à l'article


Promotion iPad