X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Verres d'Irlen: des lunettes miracles?

Par Rémi Maillard

Mise en ligne : décembre 2009

Introduction

Photo: Paul Brindamour

Vous n’en avez certainement jamais entendu parler et votre optométriste ou votre ophtalmologiste en ignore lui aussi probablement l’exis­tence.

Pourtant, depuis plus de 25 ans, l’Institut Irlen, en Californie, a fait du «syndrome d’Irlen» son fonds de commerce aux États-Unis et dans une quinzaine de pays, dont le Canada.

Également baptisé «syndrome de sensibilité scotopique», il se caractériserait par des distorsions dans la perception visuelle chez les jeunes enfants d’âge scolaire, et se manifesterait principalement sous la forme de difficultés de lecture et d’écriture.

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

1

Réagissez!

Quelle est votre opinion sur les verres d'Irlen?

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 24 mars 2010
    Fermer
    Participation de Commentaire non signé

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Commentaire non signé
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 9 )

    En lisant cet article, je suis déçu, mais pas surpris de constater un phénomène qui perdure : quelqu’un fait quelques recherches sur internet, y lit des commentaires pas toujours fondés, écrits il y a dix ans, que chacun ressert à la saveur du jour. On fait des recensions d’écrits du côté des État-Unis tout en ignorant que les études les plus rigoureuses et les plus probantes se font plutôt en Europe, plus particulièrement en Angleterre. Le professeur Arnold Wilkins, de l’Université d’Essex près de Londres est un expert en perception visuelle et certes un leader mondial en ce qui touche la recherche sur le syndrome Irlen. Il a développé la théorie du Visual Stress et de concert avec deux chercheurs américains, il a été en mesure d’observer par des scans du cerveau le rôle de filtres de couleur sur l’hyper-excitation neuronale causée par le syndrome. Le professeur Bruce J. W. Evans, directeur de recherche à l’Institut d’optométrie de Londres, dans une publication intitulée Visual Factors in Dyslexia, décrit le syndrome et son rôle dans certaines difficultés en lecture. En ce qui a trait à un protocole pour évaluer ce syndrome, les chercheurs Jarrod Hollis et Peter Allen d’Anglia Ruskin University ont établi et standardisé un protocole d’évaluation qui sert à identifier de manière fiable si une personne souffre de ce syndrome à un degré significatif. Finalement, le regretté chercheur Gregory Robinson de l’Université de Newcastle en Australie a mené avec son équipe une étude où il a démontré que les personnes qui souffrent du syndrome Irlen auraient plus d’anomalies biochimiques que ce que l’on retrouve dans la population normale. J’ai loin d’avoir fini ma liste, mais je crois avoir mis les gens sérieux sur de bonnes pistes.De part mon expertise en évaluation des troubles d’apprentissage depuis plus de 30 ans, j’ai rencontré à ce jour plusieurs centaines de jeunes et d’adultes chez qui j’ai pu identifier le syndrome Irlen. Dès qu’ils peuvent bénéficier des bienfaits des verres teintés, les enfants moins sévèrement atteints augmentent leur débit en lecture. Pour les jeunes en grandes difficultés d’apprentissage, les parents et les enseignants observent des progrès scolaires importants. Les effets se font également sentir par des réductions significatives de maux de tête, le soulagement de leur fatigue visuelle et j’en passe. Chez des adultes, beaucoup me témoignent que leurs verres teintés leur permettent d’accomplir des tâches visuelles plus rapidement et de maintenir un meilleur niveau d’attention à la tâche. Il n’est pas rare pour moi d’entendre un adulte me dire : «Si l’on m’avait donné de tels verres lorsque j’étais à l’école, j’aurais été en mesure de faire des études que j’ai dû abandonner à cause de la fatigue visuelle et des distorsions visuelles qui m’exaspéraient. Je suis allé voir des spécialistes de la vue à plusieurs reprises, mais on n'a jamais pu me soulager de cette fatigue visuelle et surtout de toutes les distorsions que je voyais en lisant.»En terminant, je suis très déçu de l’inhabituel manque d’objectivité dont votre publication a fait montre dans cet article. Même dans une publication qui se veut objective, on utilise le mot «arnaque» sans trop réellement savoir de quoi l’on parle. Par le malheureux choix de mots du titre même, vous contribuez à perpétuer une triste ignorance. Le syndrome Irlen est bien réel et les personnes qui en souffrent le sont encore plus. J’espère que vous donnerez à mes écrits autant de place que vous avez faite à trop d’inexactitudes.Jacques Guimond, M.A.Ed.Expert-conseil en difficultés d’apprentissageMoncton, Nouveau-Brunswick

Retour à l'article


Promotion iPad