X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Le Québec forme de plus en plus de médecins

Par Rémi Maillard

Mise en ligne : 22 août 2013

Le Québec a connu cette année sa plus importante vague de nouveaux praticiens en exercice de tous les temps. Une bonne nouvelle si vous êtes en quête d’un médecin de famille? Pas forcément…

Photo: Shutterstock

De juillet 2012 à juillet 2013, le Collège des médecins du Québec (CMQ) a délivré quelque 848 permis d’exercice, un nombre record dans l’histoire de notre province. Sur ces 848 nouveaux médecins, environ 320 sont des omnipraticiens. De quoi donner un peu d’espoir aux centaines de milliers de Québécois qui espèrent toujours trouver un médecin de famille. Sauf que…

«Beaucoup de ces médecins ont déjà une clientèle qui les attend, explique Leslie Labranche, porte-parole du CMQ. Certains, par exemple, vont remplacer un confrère décédé ou parti à la retraite, tandis que d’autres se joindront à un groupe de médecine de famille (GMF) qui a déjà des patients.»

Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux, en soustrayant ces cas de figure, il s’agirait en fait d’un ajout net de 170 nouveaux généralistes pour le Québec.

Un problème d’intégration?
Pour le Dr Yves Robert, secrétaire du CMQ, il y a clairement un problème dans la façon dont ces nouveaux médecins sont intégrés dans le réseau de la santé. «Le Québec figure parmi les provinces qui comptent le plus d’omnipraticiens par habitant, et ce n’est pas forcément en doublant leur nombre qu’on réglera la question des listes d’attente, indique-t-il. Le problème n’est pas causé par une pénurie de médecins, mais bien parce que ces derniers manquent de disponibilité pour consacrer du temps à leurs patients et qu’il y a une mauvaise organisation des services de première ligne.»

«Les mesures prises récemment pour inciter les médecins à travailler en cabinet et à prendre une clientèle en suivi n’ont pas encore produit d’effets, poursuit le Dr Robert. Pour l’instant, plusieurs continuent de travailler à l’hôpital ou dans des cliniques sans rendez-vous afin de remplir leurs obligations envers l’État

Autrement dit, «ce n’est pas parce qu’il y a plusieurs nouveaux médecins de famille que cela se traduira automatiquement par une meilleure offre de services médicaux de première ligne, que ce soit en cabinet ou en clinique», résume le Dr Robert.

Comment trouver un médecin?
Inutile, donc, de vous précipiter sur le bottin du Collège des médecins pour tenter de repérer les nouveaux venus dans le but d’obtenir un rendez-vous!

«C’est la pire façon de procéder, souligne le Dr Robert. Le bottin est là pour donner aux patients de l’information sur un médecin, par exemple leur permettre de savoir s’il a déjà eu affaire au conseil de discipline du Collège. Mais cet outil ne donne pas d’informations sur la disponibilité ou les horaires des médecins. Et il ne contribue en aucun cas à l’organisation des services de santé.»

Pour trouver un médecin de famille, vous devrez plutôt vous rendre au centre de santé et de services sociaux le plus proche de chez vous. Vous y trouverez un guichet d’accès aux soins de première ligne pour la clientèle «orpheline», c’est-à-dire les personnes qui n’ont pas de médecin traitant.

Ces guichets d’accès ont été mis en place en 2009 afin de faciliter l’accès de la population à un médecin de famille selon une échelle clinique et la disponibilité des effectifs médicaux. À Montréal, 87 426 personnes ont été dirigées vers un médecin de famille en 2012-2013 grâce à ce service, selon l’Agence de la santé et des services sociaux de la métropole.

Patients prioritaires
Sur place, une infirmière vous posera une série de questions, à la manière de ce qui se passe au triage des urgences, en vue d’évaluer votre demande sur une échelle de un à cinq, notamment en fonction de votre état de santé et de votre âge. Évidemment, plus vous êtes malade, plus votre niveau de priorité est élevé. On vous attribuera ensuite une place dans un GMF ou dans une clinique-réseau intégrée, en fonction de la disponibilité des effectifs.

Les cliniques-réseau intégrées sont composées de 10 à 15 médecins omnipraticiens, d’autant de professionnels de la santé ainsi que d’une équipe technique. Chaque médecin peut suivre environ 2 000 patients, pour un potentiel de suivi médical de 30 000 patients par clinique.

Les GMF sont des regroupements de médecins qui travaillent en étroite collaboration avec des infirmières dans un environnement favorisant la pratique de la médecine de famille.

«C’est le meilleur moyen d’accéder à des services médicaux, conclut le Dr Yves Robert. Comme le personnel des guichets d’accès centralise l’information pour chaque territoire, il est possible de savoir en temps réel quel médecin a de la disponibilité.»

Par ailleurs, n’oubliez pas que la ligne téléphonique Info-Santé (composez le 8-1-1) peut vous conseiller pour un problème de santé afin de savoir quand et qui consulter, tous les jours de l'année, 24 heures sur 24.

Médecin de famille vs spécialistes
Plutôt que de voir un médecin de famille, certains patients préfèrent se faire traiter par plusieurs médecins spécialistes, observe le Dr Yves Robert. «Ce n’est pas une bonne méthode, insiste le secrétaire du CMQ. La meilleure façon d’être suivi n’est pas d’accumuler les spécialistes, mais de consulter un généraliste. Lui seul peut avoir une vision globale de votre état de santé.»

Par ailleurs, une femme qui veut subir un dépistage du cancer du col n’a pas besoin de voir un gynécologue. De même, un enfant en bonne santé, mais qui fait une otite de temps à autre, n’a pas nécessairement besoin d’être suivi par un pédiatre, explique le Dr Robert. «Ces tâches peuvent être effectuées par un médecin de famille ou même une infirmière praticienne spécialisée en première ligne.»


À lire sur Protégez-Vous.ca
S.O.S. médecins de famille – Janvier 2011
Sites Web: Où vous informer sur votre santé? – Octobre 2012

Toutes les Nouvelles

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

0

Réagissez!

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Retour à l'article


Nouvelles

Ponts et traversiers gratuits pour les conducteurs de voitures électriques et hybrides

par : Julien Amado

Le gouvernement a annoncé son plan d’électrification des transports. Objectif pour 2020: 100 000 véhicules électriques et hybrides sur les routes du Québec! »

Les écrans ne sont pas nécessairement nocifs pour votre enfant

par : Catherine Crépeau

Télévision, ordinateur, téléphone intelligent et tablette ne sont pas toujours des obstacles au développement des jeunes enfants. Ils pourraient même être bénéfiques. »

Chaussures de sport: quelles sont les marques les plus responsables?

par : Rémi Leroux

Nike, Salomon, Reebok, Adidas, Brooks, Asics… Les marques les plus éthiques ne sont pas forcément celles que l’on croit. »

Les infirmières et infirmiers pourront vous prescrire des médicaments

par : Catherine Crépeau

Les Québécois pourront bientôt s'adresser à une infirmière pour obtenir notamment la pilule contraceptive, des traitements contre les poux ainsi que des médicaments pour cesser de fumer ou traiter des infections transmises sexuellement. »

Toutbiencalcule.ca, un nouveau site pour vous aider à gérer vos finances

par : Rémi Leroux

Vous avez des projets à financer, des problèmes d’argent, une retraite à planifier? Le nouveau site des associations québécoises de consommateurs vous aidera à démêler tout ça. »

Pour un couple durable, maintenez une bonne cote de crédit!

par : Frédéric Perron

Selon une nouvelle étude, le score de crédit des partenaires serait un bon indicateur de la pérennité du couple. »

Structures de jeux extérieurs: rappel en raison d’un risque de chute

par : Céline Montpetit

Aux États-Unis, on rapporte 15 cas de blessures causées par des anneaux de suspension qui ont cédé pendant l'utilisation. »

Tetris, Lego et Reine des neiges: quoi de neuf?

par : Agnès Delavault

Jouer à Tetris peut aider à cesser de fumer, les blocs Lego rentrent à l’université, la Reine des neiges sera bientôt détrônée et la chaîne Target bannit les allées de jouets «pour fillettes» et «pour garçons». »

Budget familial: un chèque de paie si vite dépensé…

par : Rémi Leroux

Loyer, épicerie, auto, frais de garde… qu’est-ce qui gruge votre salaire? Voici comment les familles québécoises dépensent leur argent. »

Clés d’auto intelligentes: pas pour les conducteurs distraits!

par : Julien Amado

Depuis l’arrivée des clés de contact intelligentes et des boutons qui démarrent l’auto, le risque de quitter sa voiture sans avoir coupé le moteur est plus grand qu’avant. »

Applications pour améliorer la performance des tablettes: inutiles!

par : Frédéric Perron

Dans les magasins iTunes et Google Play, une foule d’applications se targuent d’augmenter la performance de vos appareils. Or, elles ne livrent pas la marchandise. »

Toutes les nouvelles de Protégez-Vous

Promotion iPad