X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Fraises: Québec contre Californie, un combat inégal?

Par Nicolas Mesly

Mise en ligne : mai 2010

Photo: Réjean Poudrette; Association des producteurs de fraises du Québec

La toute nouvelle saison des fraises du Québec débute. Mais existe-t-il encore une saison ?

Les Québécois peuvent savourer leur petit fruit chéri toute l’année grâce aux importations en provenance de la Californie. Si les consommateurs sont choyés, les producteurs québécois n’apprécient pas cette concurrence.

« Notre compétiteur, c’est la Californie. C’est une concurrence déloyale ! Notre propre gouvernement nous interdit d’utiliser le bromure de méthyle. Par contre, il laisse entrer au pays des fraises californiennes cultivées avec ce pesticide », s’insurge Guy Pouliot, un producteur de fraises de l’île d’Orléans, bastion de l’agriculture québécoise.

Le bromure de méthyle est un pesticide mortel utilisé dans le monde entier depuis les années 1930, surtout pour fumiger le sol. Appliqué dans les champs avant de planter les fraises, il stérilise le sol en tuant tout ce qui y vit : rongeurs, champignons, bactéries, insectes, etc.

Faut-il s’en inquiéter ? « Ces fraises respectent les normes de salubrité du gouvernement canadien et elles sont aussi bonnes à manger que celles du Québec », explique Frédéric Alberro, vice-président, affaires publiques, du Conseil canadien des distributeurs en alimentation (CCDA). Du même souffle, il explique que les épiciers canadiens privilégient l’achat de fraises produites chez nous, quand c’est possible.

Il faut dire aussi que les producteurs québécois bénéficient des importations de fraises de la Californie, puisque les consommateurs s’habituent à en manger toute l’année. Une fois le temps des fraises arrivé au Québec, nous en redemandons !

Les Québécois achètent 52 % de leurs fraises auprès des membres du CCDA, qui regroupe les trois grandes chaînes de marchés d’alimentation – Provigo-Loblaws-Maxy, Sobeys-IGA et Metro. Toutefois, dès qu’ils le peuvent, ils préfèrent les cueillir dans un champ ou les acheter en kiosque au marché ou sur le bord d’une route de campagne (37 % de leurs achats).

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

28

Réagissez!

Seriez-vous prêt à payer plus cher pour acheter des fraises du Québec plutôt que des États-Unis? Que pensez-vous de cette situation?

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 19 juil. 2014
    Fermer
    Participation de Carmen Martinez

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Carmen Martinez
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Oui, je paierai plus cher pour encourager et aider les producteurs locaux. Heureuse d'avoir lu ce dossier, ce qui vient renforcer mon choix de ne pas acheter les fraises de la Californie. J'achète en grande quantité en saison: je fais mes conserves et j'en congèle. Donc, les fraises du Qc, nous en mangeons toute l'année.

  • 18 juil. 2014
    Fermer
    Participation de Gilbert Rochon

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Gilbert Rochon
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Je préfère les fraises du Québec c ' abord parce que plus savoureuses, et j'aime bien comme activité l'auto Cueillette, notre gouvernement devra soit permettre si pas dangereux le bromure de mythile ou interdire l'entrée des fraises d'ailleurs si dangereuses pour la santé.

  • 17 juil. 2014
    Fermer
    Participation de ANTOINE LAHAIE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par ANTOINE LAHAIE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Ce n'est est pas une obligation de payer nos fraises québécoise plus cher, que les gouvernements des provinces mettent leur culotte et demandent les mêmes normes sanitaire que les Canadiens producteurs agricole se donnent afin de produire des aliments sans poisons et bactéries et ainsi les big big entreprises américaines qui sont capable de faire du dumping avec tout leurs produits alimentaires douteux seront tenu de produire honnêtement leur fraises, leur bœuf etc.. On se fait avoir avec nos gouvernements sans intérêt pour nos producteur agricoles, on a qu'à regarder ce que vient de faire notre bon premier ministre Couillard avec nos fromagers Québécois en signant à la hâte l'entente de libre échange avec l'Europe, il torpille à coup sur cette industrie qui n'a pas les mêmes protections financière que les fromagers Français.

  • 18 août 2010
    Fermer
    Participation de Paul Carrier

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Paul Carrier
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Je n'achète que des fraises du Québec.Le bromure de méthyle je n'en veux pas et je veux la fraicheur.

  • 15 août 2010
    Fermer
    Participation de Valérie Gagnon

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Valérie Gagnon
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Certainement, la santé n'a pas de prix. Et imaginez, j'achetais des fraises de la Californie l'hiver pour les enfants car personnellement je trouve qu'elles n'ont pas de goût...maintenant que j'ai lu cet article, c'est terminé, nous n'en achèterons plus de la Californie !!
    Et j'espère que l'on pourra en avoir à l'année du Québec éventuellement ( comme pour les tomates ). J'en achèterais même si c'est plus cher!

  • 3 juil. 2010
    Fermer
    Participation de MARTIN ARCAND

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARTIN ARCAND
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Le prix d'achat n'est pas le véritable enjeux. La production de fraises au Québec est concentrée dans une période de l'année très précise. N'étant pas disponible toute l'année, la majeure partie des récoltes est destinée au consommateur. Or, les fabriquants de produits finis tels que yogourt, crème glacée, barres tendres, céréales, confitures et autres utilisent alors tous le produit Californien. La question serait alors; serions-nous prêt à ne plus avoir d'offre de produits dérivés de la fraise hors-saison? Ce qui engendrerait une hausse systématique des prix sur ces produits. L'impact réel serait alors beaucoup plus grand.
    De plus, vous constaterez également que nous en consommons tous des super-fraises de la Californie même si nous essayons d'éviter la consommation directe du fruit frais...

  • 19 juin 2010
    Fermer
    Participation de SAMUEL DE ROY

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par SAMUEL DE ROY
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Oui. Par ailleurs, afin d'aider les producteurs québécois, il serait peut-être possible pour le gouvernement de taxer les fraises californiennes sous prétexte de concurrence inégale et de verser une subvention aux producteurs d'ici. Toutefois, je ne sais pas si les règles de l'ALENA empêcherait une telle pratique.

  • 7 juin 2010
    Fermer
    Participation de Stephen Burman

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Stephen Burman
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

    Je ne mange plus que des fraises du Québec depuis que je suis informé de ces problématiques. Le prix importe peu.

  • 7 juin 2010
    Fermer
    Participation de Stephen Burman

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Stephen Burman
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    « L’exception américaine » est mal utilisé ici car ibn ne parle pas de l'amérique dans le paragraphe mais bien des États-Unies. Il faudrait écrire « L’exception étasunienne ».

  • 5 juin 2010
    Fermer
    Participation de Julienne Michaud

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Julienne Michaud
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 5 )

    Certainement que je suis prête à payer plus cher. Je trouve inconcevable la position de nos politiciens fédéraux, comment peut-on exiger des choses pour nos producteurs (et c'est bien ainsi) et accepter que le voisin le fasse. Sur quoi tiennent alors les interdictions pour nos producteurs? Des questions de santé? Pour sauver l'environnement? Si c'était réellement ça, on interdirait que les produits dangereux entrent au pays. Décidément, l'argent n'a pas de raison.

  • 2 juin 2010
    Fermer
    Participation de Annie Préville

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Annie Préville
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Certainement, je suis prête à payer plus cher pour ahceter des fraises du Québec (en saison) c'est à dire au mois de juin....car je trouve que les fraises de Californie n'ont pas réellement la taille que devrait avoir une fraise....(trop grosse)....pas normal. Merci

  • 2 juin 2010
    Fermer
    Participation de YVES BÉLANGER

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par YVES BÉLANGER
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Bien sûr que oui. Ces deux types de fruits ne sont-ils pas dérivés de la petite fraise des champs? La fraise du Québec en a conservé le goût, en bonne partie. Celle de la Californie est à peine bonne à faire de la piquette, et encore. Vérifiez bien votre achat lorsqu'elles viennent en spécial à 3 pour 5$, la même fraise est en train de pourrir avant d,avoir mûrie.

  • 31 mai 2010
    Fermer
    Participation de Marie-Andrée Thivierge

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Marie-Andrée Thivierge
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )


    Bien entendu dans la mesure où il y a moins de pesticide.Je pense que tout ces pesticides dénaturent notre code génétique et hypothèque la santé des générations futurs. Soyons davantage responsable de notre santé personnelle et collective.

  • 30 mai 2010
    Fermer
    Participation de ISABELLE L'ECUYER

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par ISABELLE L'ECUYER
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Avant de lire cet article, je prévilégiais déjà l'achat local mais, il m'arrivait à l'occasion d'acheter des produits de la Californie croyant que les normes environnementales y étaient assez sévères... Vous ne me reprendrez pas à acheter des fraises en plein hiver! Ce n'est pas tellement pour ma santé que je suis préoccupée mais plutôt pour celle des habitants de la Californie et notre planète!

  • 29 mai 2010
    Fermer
    Participation de Jean-Francois Duval

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jean-Francois Duval
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Payer plus cher pour acheter au Québec? Oui, et pas seulement pour les fraises. Mais, c'est tant qu'on paie bien pour ce qu'on a, on s'entend! :) Pour ce qui est des fraises de Quali-fornie, c'est effectivement spectaculaire d'apprendre qu'ils arrivent à en vendre autant, étant donné leur absence totale de goût, couleur, texture et attraits carrément. Acheter des fraises d'ici, en saison, c'est le choix intelligent. On évite la pollution due au transport des produits, on évite l'usage de pesticides nocifs tant pour nous que pour l'environnement, on encourage l'économie locale qui pourrait prendre un peu plus d'altitude encore si les gens d'ici la supportait d'avantage, et finalement, on mange un produit de qualité supérieure sous tous les angles. Polluer, c'est out aujourd'hui. Grow up... biologicaly! ;)

  • 29 mai 2010
    Fermer
    Participation de PASCALE PROULX

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par PASCALE PROULX
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Certainement,il faut encourager le régional.Et de plus,notre santé n'a pas de prix....On n'a pas besoin de tous ces produits chimiques;il y en a assez dans l'air que nous respirons.....

  • 27 mai 2010
    Fermer
    Participation de SERGE BERNIER

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par SERGE BERNIER
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

    Je préfère les fraises du Québec lorsqu'elles sont disponibles mais je suis bien content d'obtenir les fraises de la Californie en d'autres temps. Bien qu'elles ne soient généralement pas aussi bonnes que les fraises locales, celles de Californie ne sont pas aussi infectes que certains le prétendent. Elles sont même souvent très bonnes. Les consommateurs québécois sont assez avertis pour choisir les produits qu'ils préfèrent et il faut se méfier des agriculteurs québécois et de leurs accolytes qui voudraient faire adopter des mesures protectionistes, tarifaires ou réglementaires, pour nous obliger à consommer leurs produits.

  • 27 mai 2010
    Fermer
    Participation de Normand Boisjoly

    Commentaires publiés : 1

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Normand Boisjoly
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Définitivement !

  • 27 mai 2010
    Fermer
    Participation de JULIETTE COTNOIR

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par JULIETTE COTNOIR
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 1 )

    Depuis que j'ai su, en hiver, que les fraises que j'achetaient ««pesticidées»», je n'achète plus
    que des fraises qui sont produites au Québec: leur saveur est plus succulente d'autant que je les
    attendues plus longtemps.
    J'ai goûté, chez un ami, récemment, une fraise californienne: elle goûtait le ««poisson»».
    Alors j'ai bien fait de ne plus acheter ces fruits envahisseurs.

  • 26 mai 2010
    Fermer
    Participation de jean-pierre roy

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par jean-pierre roy
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    C'est révoltant. Que font les personnes chargées de surveiller nos aliments? Non aux fraises de Californie.

  • 26 mai 2010
    Fermer
    Participation de Danièle Raymond

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Danièle Raymond
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Voilà bien notre bon gouvernement. Aucune colonne, aucune logique. De toute façon les fraises de Californie goûte ... rien. Elles sont souvent dures en plus. J'adore les fraises, mais les fraises du Québec. Dommage que les consommateurs continues d'acheter cette cochonnerie. J'achète uniquement les fraises du Québec maintenant et je paye le prix demandé sans me plaindre.

  • 26 mai 2010
    Fermer
    Participation de Micheline Blanchette

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Micheline Blanchette
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Moi, j'achète uniquement des fraises du Québec.... pensez à combien de temps se conserve les fraises d'ici. Et que pensez-vous que peuvent contenir toutes ces fraises de Californie ou autres... combien de temps ont-elles voyagé avant d'être à votre table ? Et elles sont encore fermes...??? Outch ? Je suis incapable d'être en confiance ! Vive nos fraises ! Je suis prète à payer pour la saine qualité !

  • 26 mai 2010
    Fermer
    Participation de LOUISE HELENE LANCTOT

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par LOUISE HELENE LANCTOT
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 0 )

    Non je ne veux pas payer plus cher,pourquoi ne pas attendre qu'elles soient en saison ici...les fraises qui arrivent de la Californie sont souvent blanches à l'intérieur et sans goût pcq cueillies trop vite et rougies pendant le transport avec des gazs.

  • 26 mai 2010
    Fermer
    Participation de RICHARD PATRY

    Commentaires publiés : 6

    Discussions publiées : Non disponible

    Par RICHARD PATRY
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 10 )

    N'importe quand, d'ailleurs je n'achète jamais de fraises Californiennes ou Mexicaines. Même chose avec bleuets, framboises, mures. Je mange autre chose mais quand c'est la saison je ne regarde pas le prix pour nos fruits frais. Par contre, j'ai acheté des fraises et framboises Californiennes bios que j'ai vraiment beaucoup aimées mais le prix allait avec et c'est très rare.

  • 26 mai 2010
    Fermer
    Participation de Francois Morin

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Francois Morin
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

    Non ! Cessons de passer d'une extrême à une autre avec les pesticides.
    Nous perdons des champs de récolte au complet depuis leurs interdictions. Trop ... C'est comme pas assez !

    • 27 mai 2010
      Fermer
      Participation de Normand Boisjoly

      Commentaires publiés : 1

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Normand Boisjoly
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 4 )

      Trop c'est pas assez !
      Quand tu ne seras plus capable de vivre sur ta planète, il sera trop tard pour s'en désoler.
      La Terre est un petit bateau et il faut se préoccuper de ceux qui y percent des trous peu importe à quel bout de la coque ils se trouvent.

    • 29 mai 2010
      Fermer
      Participation de Louise Dupuis

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Louise Dupuis
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 3 )

      Trop facile ton commentaire, si il t'importe peu de tuer tout ce qui vit pour cultiver ta propre nourriture, tu aurais intérêt à en apprendre un peu sur les effets dévastateurs d'une culture totalement désinfectée. Ce n'est pas comme ça que la nature fonctionne. Les micro-organismes, ou tout ce qui vit naturellement dans le sol, sont responsables de ta santé. Sans eux tu es un homme mort. Ce n'est pas de passer d'un extrême à l'autre que d'interdire ces pesticides, c'est d'atteindre un équilibre.

  • 26 mai 2010
    Fermer
    Participation de Jacques Gagnon

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Jacques Gagnon
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 22 )

    Le combat est déloyal dans le sens du goût. Ceux qui mangent des fraises de Californie n'ont pas un goût très développé. Ces fraises sont sans goût, dures, en un mot infectes quant à moi. Moi, je mange autre chose et je serais prêt à payer le prix comme pour les tomates de serres qui ont grandement contribué à nous débarasser de ces tomates californiennes de bois sans goût. Si vous avez déjà mangé des fraises sauvages, comme moi, vous serez d'accord pour dire que les fraises de Californie n'ont d'autre à voir avec les fraises que l'apparence.

Retour à l'article


Sommaire

Fraises: Québec contre Californie, un combat inégal?

Promotion iPad