X

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application iPad

Vous avez une tablette?

Vous pouvez maintenant lire Protégez-Vous directement sur notre application Android

Bulletin et alertes Fils RSS Google+ Facebook Twitter Suivez-nous

Texte normal Texte moyen Texte grand

  • Version Pdf
  • Imprimer
Fermer
Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

La grande manipulation de l'industrie pharmaceutique

Ce dossier n'a pas été mis à jour depuis sa publication, certains produits ou services évalués peuvent donc ne plus être sur le marché.

Par Rémi Maillard

Mise en ligne : avril 2010

Photo: iStockphoto

Nos médicaments coûtent une fortune et certains ne sont guère plus efficaces que des placebos. Pourtant, nous en consommons toujours davantage. En 2009, les Canadiens ont dépensé 30 milliards de dollars en médicaments. C'est quatre fois plus qu'il y a 20 ans.

En effet, l'industrie pharmaceutique a plus d'un tour dans son sac pour vendre ses pilules. Et puisque ce sont les médecins qui prescrivent tous ces comprimés, aucun effort n'est ménagé pour les séduire.

Une armée de représentants pharmaceutiques multiplie les visites auprès des professionnels de la santé pour les convaincre de prescrire leurs pilules à leurs patients.

Pour que le charme opère, plusieurs essais cliniques sont biaisés et taisent les résultats défavorables aux médicaments. Parfois, les effets secondaires ne sont étudiés et découverts qu'après la mise en marché du produit. Ce dossier lève le voile sur la grande manipulation de l'industrie pharmaceutique.

À lire également:
notre dossier sur les médicaments blockbusters publié en avril 2010, et notre enquête sur le prix des médicaments publiée en novembre 2011.

Suivez ce dossier
Fermer
Suivez ce dossier par courriel

Afin de recevoir les discussions, commentaires et nouveautés en lien avec ce dossier, vous devez vous inscrire au site (gratuit) ou encore mieux vous abonner.

Si vous êtes déjà inscrit ou abonné, .

Commentaires

16

Réagissez!

Comment qualifieriez-vous l’information que vous recevez de votre médecin et de votre pharmacien?

Fermer
Connexion
 

L'envoi de commentaires est réservé à nos abonnés web.

Vous êtes abonné? Connectez-vous ici. Pas encore abonné? Voyez nos offres ici.

Commentaires du plus récent au plus ancien

  • 11 juin 2010
    Fermer
    Participation de CLAUDE GERMAIN

    Commentaires publiés : 2

    Discussions publiées : Non disponible

    Par CLAUDE GERMAIN
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

    Une simple constatation après avoir lu les articles de Protégez-vous des derniers mois sur les médicaments et visionné l'émission DÉCOUVERTE ( http://www.radio-canada.ca/emissions/decouverte/2009-2010/Reportage.asp?idDoc=96149 ) sur les statines et le cholestérol de novembre dernier : D'une façon générale, en physique, en chimie, en biologie..., il y a rarement des organisations qui manipulent systématiquement les conclusions scientifiques à leur avantage financier et les spécialistes en arrivent rapidement à un consensus sur une expérience ou sur une étude. Mais il semble que dans le domaine de la médication, la raison du profit est si importante et les moyens (souvent plus ou moins corrects) mis en oeuvre sont si importants pour maximiser les profits, que même les professionnels de la santé ne s'entendent plus sur les conclusions des études concernant un même produit. Comme patient au bout de la chaîne et bouffeur final de la pilule, je me demande si j'ai mis mon bien le plus précieux, ma santé, en de bonnes mains. Lorsque mon médecin me prescrit une pilule, il m'arrive quelques fois de me demander si c'est pour améliorer ma santé ou simplement pour grossir les profits des compagnies pharmaceutiques. Même avec la meilleure volonté du monde, mon médecin a pu être manipulé par les représentants de médicaments ou par la lecture d'une étude biaisée ou même par une politique nationale qu'il suit à la lettre et qui provient d'un organisme dirigé par des professionnels dont quelques-uns sont en conflits d'intérêts. Nous vivons dans une société capitaliste sans trop de considération humaines et nous en payons les conséquences.

  • 30 avr. 2010
    Fermer
    Participation de MARTEL LISETTE

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par MARTEL LISETTE
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 16 )

    Formidable article. Ce problème est connu depuis des années mais jamais dénoncé car il touche des GROS et des PUISSANTS du système. Cela ne touche pas la santé du tout, cela ne touche que le portefeuille car il est facile d'inventer une soi-disant pilule pour traiter tel problème alors que d'autres alternatives existent mais que la personne devra débourser de sa poche parce que cela n'est pas couvert par l'assurance-MÉDICAMENT.... alors c'est plus facile de prendre une pilule. Ce problème est très très très bien connu de la CCDH (La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme). La dénonciation est faite depuis des années de leur part car des études importantes et sérieuses ont été faites sur ce sujet et très bien documentées. Je vous invite à les consulter. (CCDH Québec sur internet) Nous sommes en train de nous auto-détruire avec toutes ces pilules qui n'oublions pas sont chimiques et fait avec quoi???? Quel poison. Lisette Martel, profession: infirmière.

  • 28 avr. 2010
    Fermer
    Participation de François Gagnon

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par François Gagnon
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 17 )

    Je suis mal placé pour répondre à votre question puisque j'ai évolué presque 40 ans dans l'industrie pharmaceutique. L'industrie est en crise actuellement elle ne peu plus opérer comme avant. Il N'y a plus de blockbuster, elle s'est dotée d'un code d'éthique, l'industrie du générique gruge ses profits de façon plus que notable. Mais elle est guidée par les profits et garde encore des habitudes d'une autre époque. Quand je vois annoncé sur les bandes du centre Bell le viagra quand ce n'est pas dans les clinique médicale même ça me donne la nausée, un effet secondaires d'une pratique de commercialisation très agressive. On ne passe plus par le médecins , on va directement au '' consommateur''. C'est à se demander si nous ne sommes pas tous frapper par la disfonction érectile. Nous aurions beaucoup à dire également des relations chercheurs/industrie et cliniciens/industrie. Cependant l'industrie est directement responsable entre autre de l'augmentation de l'espérance de vie, du contrôle de plusieurs pathologies sinon de la guérison. L'appât du gain est aussi une pathologie de notre monde capitaliste. Il faut responsabiliser la population à être des intervenants de leur santé et non pas tout remettre dans les mains du médecin. Conséquence, moins de visites ches le docteur, moins de médicaments et ++ de santé etc. Hum! facile à dire....

  • 27 avr. 2010
    Fermer
    Participation de HUGUETTE MÉNARD

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par HUGUETTE MÉNARD
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 11 )

    Je me pose des question a s'avoir si l'on est pas des cobayes a essayer toutes ses pilules pour cholesterol, diabète,etc: je trouve que c'est en trop grande quantité et très cher,et voila si ca ne fait pas on change de pilules... Huguette Ménard

  • 25 avr. 2010
    Fermer
    Participation de Suzanne Carreau

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Suzanne Carreau
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 15 )

    Je suis souvent allée consulter un médecin pour divers maux. La plupart m'ont prescrit un médicament sans me donner d'indications sur les effets secondaires. Parfois, le médicament n'était pas nécessaire et il était prescrit au cas où je n'irais pas mieux. Ce qui fait que je ne le prenais pas finalement. Le pharmacien semble plus neutre lorsque nous avons besoin d'explication et il connaît mieux les médicaments vendus sur ses tablettes. Normal puisqu'il veut les vendre... Je suis d'accord avec votre article, il est temps que la lumière se fasse la dessus. Le pire c'est que maintenant ce sont les enfants qui sont visés en tant que consommateur pour l'achat d'antidépresseurs (Ritalin, Concerta) pour soigner les soient disantes maladies telles que l'hyperactivité, les troubles de comportements et de concentration, l'anxiété,etc.

  • 24 avr. 2010
    Fermer
    Participation de Gérard Deleu

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Gérard Deleu
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 6 )

    J'ai un pharmacien qui cherche les médicament génériques pour diminuer les coûts. Devant certains symptomes, il a suggéré qu'il y avait peut être une interférence négative entre deux médicaments que je prenais. Après un changement dans la médication, il s'est avére qu'il avait raison. Devant le manque de résultat d'un médicament, mon médecin à discuté avec moi du remplacement possible avec les pour et les contres. Quand à la médecine homéopatique, j'ai manqué de peu un accident médical sévère en en consommant: conclusion, il s'agit de quelque chose de dangereux lorsqu'absorbé en dehors de la surveillance d'un médecin ou d'un pharmacien.

  • 21 avr. 2010
    Fermer
    Participation de Commentaire non signé

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Commentaire non signé
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 33 )

    Je suis très déçu par cet article qui met les pharmas à la poubelle. Vous avez fait comme eux, soit-disant, en parlant seulement de leurs tords et de leur malveillance. Ce n'est pas vrai du tout que les effets secondaires sont minimisés, car, justement, les pharmas en compétitions veulent démontrer que c'est leur médicament qui en cause le moins: il faut forcément en parler! De plus, une bonne partie de ce qui est dit ne s'applique plus suite au code d'éthique que l'industrie mondiale s'est donnée récemment. Les études négatives, même si elles ne sont pas publiées, sont disponibles au grand public sur la FDA. Par ailleur, sachez que la majorité des médecins et pharmaciens qui fréquentent les soupers-causeries dans les grands restaurants sont des gourmants qui en profitent et qui ne changeront surtout pas leur pratique médicale confortable pour essayer une nouvelle molécule. D'ailleurs, ces soupers rassemble rarement plus de 20 personnes dans notre grande métropole. Finalement, le clou de mon insatisfaction: à voir les références de gauche que le journaliste a lu, on comprend pourquoi son article est si déplorable.

    • 25 avr. 2010
      Fermer
      Participation de Suzanne Carreau

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Suzanne Carreau
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 18 )

      Vous ne devriez pas être déçu. La vérité relatée ici,sur ces compagnies pharmaceutiques est tout à fait la réalité. Lisez l'article bien documenté du magazine et vous comprendrez la teneur du dossier. Vous pouvez aussi lire et vous référez à la Commission des droits de l'homme du Québec qui relève aussi de toute la vérité sur ce dossier. CCDH

    • 26 avr. 2010
      Fermer
      Participation de Ginette Tremblay

      Commentaires publiés : 1

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Ginette Tremblay
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 21 )

      Pour répondre à ce Monsieur. Ne soyez pas déçu de ce que protégez-vous à dit, cela est vrai. Mon taux de cholestérol est élevé et j'ai du prendre crestor de la famille des statines tout comme lipitor, et j'ai développé des douleurs et des crampes musculaires intenses, et ce médicaments a modifié mes enzymes au foie. Cela a pris un an après l'arrêt du médicament, pour que mes douleurs cessent et je suis restée avec certaines douleurs qui seront permanentes. Le pire dans tout cela est que le lipitor est le médicament le plus vendu au monde, et n'empêche pas les A.V.C. et les crises cardiaques malgré son utilisation.Quand aux effets secondaires on nous dit bien ce qu'on veut. À long terme on ne sait pas toujours ce que le médicament va faire de mauvais dans l'organisme.

    • 3 mai 2010
      Fermer
      Participation de JEAN SEGUIN

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : 1

      Par JEAN SEGUIN
      (Collaborateur)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 11 )

      Le chat sort du sac en fin de commentaire: méchante gauche qui ose analyser et critiquer les malfrats de l'industrie pharmaco. C'est connu pardi, la droite journalistique effectue quant à elle de très pertinentes enquêtes. Quant au reste... Un code d'éthique qui balaie tout les problèmes sous le tapis; gageons que la poussière a aveuglé ce citoyen. Pour ce qui est des soupers, renvoyons le citoyens à une émission Enquête à l'antenne de RC, qui a démontré assez clairement le péril en la demeure médicale.

    • 10 juin 2010
      Fermer
      Participation de Louis-Philippe Lambert

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Louis-Philippe Lambert
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

      Vous auriez intérêt à lire le livre "l'envers de la pilule" on comprend alors que la logique capitaliste de l'appat du gain tient aussi pour les compagnies pharmaceutiques.

  • 21 avr. 2010
    Fermer
    Participation de Commentaire non signé

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Commentaire non signé
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 13 )

    Il faudrait d'abord que je trouve un médecin de famille. Tout à fait d'accord avec votre article. La famille se soigne avec succés en homéopathie, j'ai 69 ans et ne prends aucun médicament de ces laboratoires. Pour moi le probléme de l'augmentation des coûts de la santé vient de ce que l'on a oublié le serment d'Hypocrate, pour " Make money"

    • 27 avr. 2010
      Fermer
      Participation de PIERETTE GAUTHIER

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par PIERETTE GAUTHIER
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 2 )

      Tout à fait d'accord pr le''Make money''en ce qui concerne l'industrie pharmaceutique..Depuis ma ménopause, je prends des hormones et je viens d'apprendre que le coût du Prémarin va doubler..pourquoi?? On ne peut avoir de réponse...Je suis assurée avec la RAMQ par défaut..car je n'ai pu conserver en totalité mon régime d.ass. privée à ma retraite..et je cherche tjrs un médecin de famille..Quel système de santé déficient ns avons..c'est révoltant..une infirmière retraitée

    • 3 mai 2010
      Fermer
      Participation de Jean-François Henry

      Commentaires publiés : Non disponible

      Discussions publiées : Non disponible

      Par Jean-François Henry
      (Participant occasionnel)

      Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 8 )

      on a oublié le serment d'Hypocrate, pour le "serment d'hypocrite"

  • 20 avr. 2010
    Fermer
    Participation de Commentaire non signé

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Commentaire non signé
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 11 )

    L'information du médecinest nulle Le pharmacien donne une information parfois franche mais souvent biaisée

  • 20 avr. 2010
    Fermer
    Participation de Commentaire non signé

    Commentaires publiés : Non disponible

    Discussions publiées : Non disponible

    Par Commentaire non signé
    (Participant occasionnel)

    Commentaire pertinent Je trouve ce commentaire pertinent 30 )

    `Voilà une formidable série d'articles par Rémi Maillard. Depuis qu'on m'a annoncé que j'ai un cancer il y a plus de 2 ans, je m'intéresse beaucoup à cette médicamenterie institutionnalisée. Je croyais faire partie d'une minorité qui s'éveillait d'un cauchemar devant tant de fourberies de l'industrie pharmaceutique et tant de somnolance de la part des gouvernements (ou est-ce plutôt de la complicité?) Je suis heureux de constater u'il y a un réel mouvement de la base pour renverser ces géants de l'industrie qui mènent nos finances publiques à la ruine. Merci à Protégez-Vous! Christian Renaud

Retour à l'article


Promotion iPad